Je suis en

Vacances Pâques

Depuis jeudi soir.
Ce matin pas de bip-bip du réveil mais levée à 8h30 et à 9h30 j'étais au bureau !
Non, non je ne me suis pas trompée par la force de l'habitude ! Juste quelque chose que je n'avais pu finir la veille pour cause de problème comptable pour lequel il me manquait la personne adéquate.
Repartie vers 11h30 j'ai fait une pause shopping au magasin de tissus qui se trouve sur le trajet "voiture". Pas vraiment de besoin et plus de place dans les boites mais une petite envie déraisonnable. Je furète les tissus noirs et blancs ; j'ai trouvé à mon goût quelques imprimés et puis des fleurettes.
Le midi je suis allée courir 45 mn avec travail en cote dans celle du lotissement, une pause casse-croûte puis rotofil dans tout le jardin. J'ai fini sous la pluie... mais c'est tout beau. Un vrai parcours de golf... avec bien plus que 18 trous !!!

Vacances avions-nous dit ???

Absente ces derniers temps (merci pour les petits mots inquiets de ce silence) je ne trouvais ni le temps, ni l'envie de rédiger un billet.
Les journées s'enchaînent et je suis ce rythme sans faire de pause. De la même façon que je nage mes 2 km sans récup, juste le temps de changer de couloir et d'enfiler les palmes ou les plaquettes, je laisse le jour d'après remplacer celui d'avant. Je traverse ma vie en apnée. Pas vraiment essoufflée mais en respiration calibrée.

Un collègue a eu un arrêt cardiaque il y 15 jours et a été opéré d'un double pontage hier. L'opération s'est bien passée, il reste ce WE en observation et lundi devrait regagner la chambre. Il sera donc absent un moment.
Je travaille quotidiennement avec lui et je l'apprécie beaucoup ; il a un poste multiple, toujours prêt à donner un coup de main avec le sourire. Nous avons redispatché son poste. J'ai repris la partie administrative avec le responsable technique. Il nous manque ; du coup tout le groupe s'est un peu resserré. Nous en avons besoin car il y a de grands remaniements en cours et notre petite agence s'interroge sur son avenir.
D'ailleurs un quart d'heure après avoir quitté le bureau, le boss m'appelait sur mon portable pour me demander de revenir mardi midi car le Big Boss vient nous expliquer tous ces changements.

Je suis passée à trois séances de natation et mes sorties longues en CAP approchent des 15 km. J'aime avoir l'impression de progresser et sentir mes mucles se renforcer bien que le poids ne baisse pas.

Pendant cette semaine de vacances que vais-je faire ?
Deux jours pour moi, puis les filles reviennent.
Mon Etudiante se partagera entre son job au Mac Do et ses révisions pour les partiels ; je vais embaucher mon Petit Bout au jardin pour éviter qu'elle ne passe sa semaine derrière son ordi.
Donc du jardinage au menu, du rangement et de la réorganisation dans la maison car je laisse trop de tâches en plan.
Depuis deux WE j'ai enfin repris le piano plus sérieusement et la Consolation de Liszt que je traîne depuis le début de l'année commence à ressembler à quelque chose.
Côté travaux créatifs je ne sais pas encore ce que je vais faire. Une motivation très réduite m'a juste permis un peu de crochet ces dernières semaines. Il faudrait que je termine quelque chose, mais lequel de mes ouvrages en cours ???

En fait je me demande un peu à quoi tout cela sert-il ? Passer le temps ? Etre capable de ? Montrer aux copines sur un blog ?
Quand je vois tous les magazines de déco que j'achète et ce que je fais dans la maison.
Pâques est passé et je n'ai même pas changé les broderies de Noël pour les remplacer par celles, plus adaptées, de Pâques ou du printemps. Je regarde sur les blogs les petites mise en scène de saison pour garder une idée en mémoire mais dans la semaine je ne vois même plus les coussins de travers sur le canapé et le WE il y a tant à faire plutôt que de mettre en situation le dernier petit objet déco que j'ai tout de même fini par acheter sur un coup de tête.

Il y a peu je portais une chaine en or autour du cou avec un pendentif, une montre que je ne quitte jamais, deux bagues : ma bague de fiançaille (eh oui mon plus joli bijou encore à moi) et une bague de famille. Avant le cambriolage je changeais souvent de boucles d'oreille. La majorité ayant été volée je reste le plus souvent avec les perles que mes filles m'ont offertes pour remplacer les précédentes. Puis j'ai enlevé la chaîne car le fermoir présentait des signes de fatigue et je ne voulais pas la perdre. Je ne l'ai toujours pas fait remplacer. La pile de la montre est morte et j'ai quitté la montre en attendant de la faire changer ; mais cela fait trois mois. Elle est vieille, usée et ce serait l'occasion de m'en offrir une nouvelle. Mon style c'est le métal or-agent et qui va sous l'eau. L'idéal serait une Rolex Yacht Master (excusez du peu !!). Je pensais ne pas pouvoir vivre sans montre, moi qui la porte jour et nuit. Mais cela ne me manque pas. J'ai l'heure sur l'ordi, dans la voiture, lors du passage dans le métro, à la piscine et à défaut sur le portable ; comme quoi rien n'est indispensable ! Alors je repousse. Et puis les deux bagues qui ne quittaient pas mes doigts s'en sont retournées dans la boite avant un triturage de terreau et n'en sont pas ressorties. Plus de bijoux en dehors des deux perles que mes filles s'étonneraient de ne plus voir à mes oreilles.
Après la fin des colorations, la fin des bijoux, côté vêtements j'ai réduit ce que je porte également. Un peu par excès de poids mais surtout pour ne mettre que ce qui me sied tout en étant neutre : jean, bottes, t-shirt, gilet et foulard. Heureusement j'aime encore assortir les couleurs ! Ma période jupe semble pour le moment finie. Ma garde-robe running semble plus étoffée !!!

Je m'interroge sur ce "dénuement". Je n'ai jamais été sophistiquée mais il y avait un minimum qui me tenait à coeur. Là c'est comme si cela n'avait plus d'importance. Neutre c'est le mot.

Il serait préférable que j'opte pour du dénuement dans la maison !!!