19 septembre 2016

I'm a poor lonesome Mum !

Voilà c'est fait, mon Petit Bout a quitté la maison !

Hier soir aurait pu ressembler à un dimanche de WE chez son Papa mais il flottait une atmosphère différente dans la maison : des patères et des casiers vides dans la salle de bain, un lit nu, un bureau vide et une bibliothèque allégée dans la chambre...

Vendredi je l'ai accompagnée pour signer son premier bail (quelle augmentation de papiers et procédures depuis ma dernière location !), puis l'état des lieux et les clefs étaient dans sa main. Un studio dans une résidence de petits immeubles avec piscine et espaces verts. Cela a un côté résidence de vacances... mais elle est là pour travailler !!!

Balcon

Samedi, après avoir chargé la Kangoo d'un réfrigérateur tout neuf et d'un premier tas de bazar nous voilà parties pour la ville. Un grand nettoyage, montage d'une table du suédois (j'ai la paume droite qui chauffe avec le cruciforme après avoir monté une commode et deux Billy pour ma chambre, j'en reparlerai...) pour partager un premier repas dans son "home sweet home" ! Retour à la maison pour la pizza du vendredi soir et un dernier dodo.

Dimanche, passage chez le Papa pour récupérer le lit et le fixer sur ma galerie pendant qu'il prenait le matelas dans sa voiture avec d'autres cartons car la mienne était à nouveau très remplie. Une fois tout déposé dans le studio l'espace s'est restreint avec la mise en place d'un grand lit. Pendant que le Papa réparait des portes coulissantes, des charnières ou autres bricoles, je montais une table pour le balcon, posais des rideaux et Manon rangeait ses affaires.
Petit à petit la pièce prenait de l'allure même s'il manque quelques éléments de rangement à définir prochainement.
Fidèle à lui-même mon ex-mari avait une remarque pour tout et repassait derrière tout ce que nous installions Manon ou moi... Rien ne change !!!
Du coup je me suis contentée de lui signaler les réparations à faire en passant les outils. Jamais un encouragement ou des félicitations, toujours un détail qui ne va pas ou une remarque négative. C'est vrai qu'après son passage les éléments fonctionnent bien mais les autres arrivent aussi à faire des choses !
Mais je fais du yoga, je suis zen... et il y a prescription au bout de 17 ans, non ???
Bien que le temps soit maussade nous avons déjeuné sur la mini terrasse donnant sur une piscine et partagé à trois des pâtes carobonara préparées par Manon.
Puis le Papa est parti et j'ai suivi peu après car mon Petit Bout était impatiente de se retrouver seule chez elle, enfin !

21 km c'est moins loin que 667 km et je verrai sans doute plus souvent ma benjamine que mon aînée mais comme je n'ai pas une âme intrusive dans la vie de mes filles je sais que tous les petits détails quotidiens qui constituaient ma vie ces dernières années se sont évanouis.
Il ne reste que ma petite personne.
Je ne suis pas vraiment triste, mais je me sens sans intérêt voire inutile. A défaut d'avoir une vie amoureuse épanouie et constructive (ou tout du moins existante) j'avais au moins le sentiment de servir à quelque chose en élevant mes filles. Maintenant elles peuvent voler de leurs propres ailes, ou presque, et mon rôle s'est réduit comme une peau de chagrin. Je pourrais avoir envie de profiter de cette liberté nouvelle et m'ouvrir au monde mais je retourne au fond de ma tanière en imaginant prendre mon sac à dos et partir en montagne sans but réel ni sommet à gravir. Juste me confronter à l'effort et aux éléments...

Mais soyons terre à terre, j'ai des boutures à préparer, des graines de fleurs à récolter et le ménage à faire...

Posté par sylviedetoulouse à 11:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]