17 juillet 2017

Potager en permaculture : troisième butte plantations

J'ai profité de mon tour au marché mardi pour acheter de quoi garnir cette 3e butte. Je n'avais pas d'idée au départ. J'ai planté peu de pieds à chaque fois et les récoltes ne sont pas suivies. C'est difficile de connaitre le rendement lorsque l'on débute. Mes essais de potager lors de divers étés n'ont pas été assez réguliers pour me servir d'expérience.
Comme il y avait encore des godets de courgettes sur l'étal j'ai demandé si ce n'était pas trop tard pour en planter. Le vendeur a gentiment expliqué à la jardinière débutante que je suis que "non" et qu'il fallait même encore en planter au 15 août. J'ai donc repris deux pieds de longues. J'ai ajouté deux poivrons longs car ils semblent mieux venir que les poivrons ronds classiques.
Il y avait des choux donc je me suis lancée avec trois pieds de choux-fleur (plus un en cadeau) et trois de brocolis. J'ai ajouté deux céleris pour voir.
Encore une douzaine de salade (15 en fait). Comme j'évoquais le peu de réussite de mes salades, le vendeur m'a confirmé qu'il fallait vraiment les arroser tous les jours.
Il est sûr que l'écosystème de mes buttes en est à ses balbutiements et que j'ai sans doute été optimiste quant à l'humidité pour des sujets si sensibles. Je vais donc arroser régulièrement ces nouvelles pousses.

Potager permaculture 3e butte plantations 01
Préparatifs avec du compost tamisé dans le bac mélangé à du terreau.

Lorsque j'ai vidé mon container de compost j'ai tamisé une partie du fond bien mûr que j'ai mise de côté, le reste rejoignant la butte. Comme cette butte n'a pas vraiment de terre pour planter j'ai opté pour en ajouter à chaque trou de plantation avec un mélange de 2/3 de terreau et 1/3 de compost tamisé.

J'ai planté les courgettes le plus au sud et au somment de la butte car cela s'étale beaucoup et sur la première butte comme elles ont été plantées sur les flans elles sont maintenant dans l'allée !

Potager permaculture 3e butte plantations 02

Les poivrons sont de chaque côté comme sur la première butte.

Potager permaculture 3e butte plantations 03

Les choux sont au sommet ; j'ai du mal à estimer leur surface finale.

Potager permaculture 3e butte plantations 04

J'ai intercalé les deux céleris ; il parait que cela éloigne la piéride du choux.

Potager permaculture 3e butte plantations 05

Les salades sont venues se loger dans les intervalles. Si elles poussent elles seront cueillies avant l'expansion des choux.
J'ai terminé la butte avec des haricots rame sur les 7 tuteurs qu'il me restait. J'ai mis quatre graines dans chaque trous et on verra bien.

Potager permaculture 3e butte plantations 06
De l'herbe sèche, des tas de terre et des morceaux de fer : drôle de jardin !

Potager permaculture 3e butte plantations 07
Une troisième butte garnie en attente d'expansion

Potager permaculture 3e butte plantations 08
Un nouvel angle de prise de vue pour mon petit potager

Comme j'ai vidé entièrement mon bac de compost pour monter cette butte et que je ne sais pas encore où je vais le mettre en place, mes déchets quotidiens vont directement sur les deux premières buttes. Ce n'est pas très esthétique et je tente vaguement de recouvrir avec du foin mais je suis en manque. Vivement la prochaine tonte pour récupérer quelques brindilles.

A propos de mon compost j'ai vu quelques vers de terre mais pas énormément par contre beaucoup de fourmis et même des oeufs. Après quelques recherches sur le Net il semble que ce soit favorisé par la sécheresse de mon compost. Même si elles participent à produire ce compost je pense qu'elles sont en surnombre ! Pas facile de trouver un coin à l'ombre sur mon terrain où installer mon compost pour qu'il sèche moins. Je pense aussi qu'il est déséquilibré. J'y mets surtout les déchets ménagers que l'on pourraient supposer humides mais comme il y a peu de matières carbonnées il tarde à se faire et se dessèche encore plus. Mes boites à oeufs et mes rouleaux de papier toilette ou ménager vont rejoindre le compost au lieu de la poubelle de récup.

J'ai bien fait d'aller faucher l'ortie car le lendemain la machine était passée dans le chemin et a tondu les bords de la route. Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas faire un tour de vélo avec mon petit cabas pour ramasser un peu d'herbe ! Il y a très peu de passage de voitures donc elle est presque "bio" !!!
Lorsque je vais marcher sur mon parcours habituel et que je passe devant les champs je me dis qu'il serait bien de trouver un agriculteur pour obtenir quelques bottes de pailles ou à défaut de foin pour préparer mes buttes cet hiver. Je pense que je planterai un peu, des choux, de la salde d'hiver et des poireaux mais je ne vais pas tout recouvrir. A méditer...

Comme il n'y a pas que le côté alimentaire dans mon jardin il faut aussi le plaisir des yeux. J'ai tardé à garnir des pots de fleurs mais voici mes dernières petites touches décoratives.

J'ai commencé par la vasque que j'ai mise à la place du sapin coupé à Noël.

Vasque pin
Un lantana, trois sauges rouges, trois cinéraires

En piochant dans mes talus de terre, je suis en train de remettre de la terre à cet endroit pour tenter de combler le petit dénivelé et voir ce que cela donne avant de planter. L'idée serait de cacher la terrasse de la route tout en la protégeant du vent du nord, de cacher les poubelles et que ce soit joli. Donc pour le moment je pioche...

Vasque pin2 Vasque pin3

Chat pourpier
Un petit chat jardinier acheté l'an passé chez Action et garni de pourpier

Fuschia
Un fuschia

Pot L
Un lobélia dans un pot peint par Laëtitia il y a très longtemps et qui résiste !
Je l'ai empilé sur deux pots avec un fer à béton au centre ; cette idée m'avait plu au jardin d'Entéoulet.

Platycodon rose
Un Platycodon rose pâle est venu se loger entre des galets.

Jardinière mauve porche
Dans la jardinière de l'entrée j'ai ajouté un impatiens et une cinéraire

Jarre porche
Deux sauges rouges sont venues tenir compagnie au lierre qui reste à demeure

Je termine ce petit tour floral avec une chaise percée !
Il y a longtemps que cette chaise traîne sur la terrasse. Achetée chez Emmaüs, elle a subi les changements de saisons et les chats de passage (haut lieu de transhumance féline chez moi, je vous en reparlerai) qui ont labouré la paille de l'assise. J'ai donc tout enlevé ce qui m'a permis de découvrir cet astucieux tressage que je ne saurais refaire ; le temps a encore passé avant que je ne me décide à la réparer et la consolider avec de la ficelle avant de la peindre en blanc. Je voulais ensuite la mettre en couleur mais je n'ai pu me décider pour un teinte donc blanche elle restera cette année !
J'ai glissé une vasque en plastique de récup en attendant de trouver un pot plus adapté. L'idée est que les fleurs recouvrent l'assise mais cet unique pied de pétunia est encore un peu maigrichon. Comme la vasque est peu profonde j'ai hésité à mettre d'autres plantations.

Chaise pétunia

A bientôt...

 

Posté par sylviedetoulouse à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,