21 mars 2018

Potager en permaculture : ça se prépare !

J'ai réussi entre deux averses à nettoyer un peu les buttes et je peux faire un petit bilan

Butte n°3

Celle qui avait reçu tous les déchets de ronces.
J'ai enlevé ce qui restait des semblants de choux. Avec ce que j'ai pu récolter et une fois que j'aurai éliminé les bestioles qui arrivent à se glisser même dans les feuilles bien serrées je ferai de la soupe.
J'ai enlevé les adventices que j'ai jetés sur la 4e parcelle (celle recouverte de feuilles récemment). Cela fera du "vert" pour aller avec le "brun" !
J'ai aéré avec la bêche. Je sais qu'il ne faut pas remuer la terre en permaculture mais je n'ai pas pu m'empêcher ! Entre l'envie de savoir un peu ce qui se passait dessous et d'obtenir visuellement quelque chose de plus net !
Il y a encore beaucoup de branches mais les épines semblent s'être décomposées en premier.
La terre s'améliore ; c'est la butte la plus riche car elle avait reçu le reste du compost après tamisage à défaut de terre et une bonne couche d'orties. Cependant il y a encore trop d'éléments en décomposition pour se satisfaire d'une bonne couche de terre. J'ai essayé de "nettoyer" un peu au râteau et à la main en plaçant les gros morceaux en bordure.
Lorsque je planterai j'ajouterai du terreau dans le trou pour que les racines ne buttent pas de suite sur les difficultés ! Comme je n'ai toujours pas coupé l'herbe je n'ai pas recouvert la parcelle pour le moment. A venir lorsque le temps sera meilleur.
Je vais demander une grelinette pour le cadeau de la fête des Mères !!!

Etat au 16-3-18P3

Je pense mettre les courgettes sur cette parcelle en laissant plus de place que l'année précédente. Quitte à faire pousser d'autres choses entre, des boutures, des fleurs...

Etat au 16-3-18C

Sur les deux autres buttes, je me suis contentée d'enlever les adventices et de les remettre en tas sur les buttes.

Butte n°1

Sur la butte n°1 le bois mis en place est loin d'être décomposé et si la terre s'est améliorée il y en a peu ; là aussi lors des plantations il faudra en ajouter dans les trous et remodeler le tout car il y a des manques. Je ne peux pas l'aérer comme la 3e butte car le peu de terre fait vite ressortir les branches. Pourtant cette première réalisation avait reçu plus de terre mais aussi les branchages les plus gros. Je verrai lors de la plantation comment arranger cela mais il est sûr que cette butte a besoin de beaucoup de matière encore pour s'améliorer.
J'ai laissé les boutures de romarin qui ont pu grandir une fois dégagées de la forêt des tomates ainsi que le thym et la plante Curry. Tout cela ira sans doute à un autre endroit plus approprié dans quelques temps.

Etat au 16-3-18P1

Pourquoi ne pas planter des haricots et des petits pois ici pour améliorer la terre ?

Etat au 16-3-18B

Butte n°2

Sur la seconde butte, plus plate car bien affaissée j'ai laissé les restes de mâche, de blettes et de salades. A consommer prochainement avant de remettre en forme. Là aussi de la matière à prévoir bien que la terre semble plus présente que dans la 1ère butte.
Cette seconde réalisation avait reçu des branchages plus fins et sans doute plus avancés dans la décomposition vu que c'était le dessous de mon tas. En plus cette parcelle avait reçu la plantation de haricots qui a dû favoriser l'amélioration de la terre.

Etat au 16-3-18P2a

Etat au 16-3-18P2b

Les poivrons, aubergines et concombres vont peut-être venir sur cette 2e butte.

Etat au 16-3-18A

Butte n°4

J'en ai déjà parlé ici en la recouvrant de feuilles de chêne. J'ai ajouté les "mauvaises herbes" de la parcelle 3.
Je n'ai pas encore creusé pour voir comment est la terre. J'espère que tous les déchets ménagers que j'avais déposés à l'été ont amélioré la terre de base que je n'avais pas du tout travailllée.
Je pense y planter les tomates (celles de mes semis ???) toujours en ajoutant du terreau dans le trou avec des feuilles d'ortie.

Etat au 16-3-18P4

En résumé

Si l'idée de faire des buttes avec du bois et tous mes branchages de l'an passé ici est bonne vu le sol très caillouteux je constate le manque de terre. J'en avais peu au départ car le nombre important de cailloux réduisait énormément le résultat des décaissages et elle était très pauvre. Mes petits apports d'herbe tondue et de quelques déchets n'ont pas été suffisants ; de plus le manque d'arrosages pendant l'été n'a pas favorisé la décomposition. Mais il faut du temps pour qu'une butte soit autonome.

J'envisage de déposer mes déchets ménagers en place dès que la chaleur sera plus présente ; pour l'instant tout va au compost que mon étudiante alimente aussi à chaque venue !

Comme la couche de paillage pour l'hiver n'a pas été très importante (par pénurie), les herbes ont un peu colonisé mes bandes. Cela va d'ailleurs être mon problème cette année le manque de matière végétale. Une fois que j'aurai coupé puis ratissé l'herbe actuelle cela ne va pas faire un gros tas et je vais vite manquer de paillage. L'idéal comme je l'ai déjà dit serait qu'un gentil paysan vienne me liver une ou deux balles de foin mais je ne sais pas où demander. Je les vois pourir dans les champs mais à qui sont-elles ?
Bon il reste toujours la balade en vélo pour aller me servir dans les chemins. Je pense déjà à l'ortie...

Une autre solution serait de placer une échelle à cheval sur la clôture du parc du voisin où justement l'herbe vient d'être tondue et laissée sur place. Je ferais des montées-descentes avec mon sac d'herbe sur le dos, donc de la gymnastique !!! De quoi amuser le voisinage... C'est rageant de voir cette herbe qui pourrait me servir !

Une autre idée est de récupérer du BRF, peut-être en demandant aux services techniques de ma ville. Pas pour en mettre partout mais sous des fraisiers par exemple. J'ai bien mon tas de branchages divers à tailler mais les morceaux resteront grossiers. En allant à la déchèterie dernièrement pour jeter un fauteuil de bureau cassé et des objets divers que j'avais retrouvés dans les ronces (jetés par des personnes peu écologiques !) lors de mon grand débroussaillage de cet été ici j'ai vu des grands bacs où les gens vont déposer les tontes (il y a un autre bac pour les déchets verts tout venant.) Seulement j'ai peur que ces tontes soient plus ou moins traitées. Non il faut vraiment que je trouve un paysan...

Puisque je suis partie à être bavarde ce jour, je vais évoquer mes envies de plantations.

Des patates !

J'avais relevé que les pommes de terre c'était très bien à planter dans une nouvelle parcelle. Cela travaillait la terre et le feuillage après la récolte faisait un bon mulch. Ma 4e parcelle, celle qui avait reçu les déchets ménagers pendant l'été et actuellement un mix de feuilles de chênes et d'adventices arrachés me semblait tout indiquée. Puis j'ai pensé que c'était dommage et que cette bande pouvait accueillir des semis de fèves par exemple. Je ne me souviens pas en avoir mangé mais j'ai très envie de tenter. Il me reste à trouver les graines et à semer une fois que cette nouvelle période de froid sera passée.

Du coup où mettre des pommes de terre ? Pourquoi pas le long du grillage ; cela travaillerait ma terre en vue d'une plantation de haie.
Bon, soyons réaliste, je n'ai pas prévu d'acheter plein d'arbustes cette année. Par contre certaines des boutures pourraient y trouver place, même si ce n'est pas définitif mais cela leur permettrait de grandir. Le côté "immeubles" donc sud sera réservé à cette "pépinière" et les patates iront côté parc, soit ouest.
Ma crainte est que parfois il y a des pulvérisations de déserbant le long du grillage ouest par les employés du centre voisin. Peut-être utiliser mes tuilles en trop pour faire une petite barrière le long du grillage ? Cela mettrait les plants dans l'ombre un peu plus tôt en fin de journée. L'an passé j'avais entreposé les mauvaises herbes arrachées, surtout du chiendent, le long de ce grillage. J'avais ensuite utilisé cette matière première pour garnir la 3e butte (celle des ronces). Cela n'a pas eu le temps de beaucoup enrichir la terre mais malgré tout c'est un endroit où l'herbe est beaucoup plus généreuse (les ronces aussi !). Il y a certainemet des cailloux mais moins qu'ailleurs.

Donc deux options.

Après avoir coupé l'herbe sur une bande et laissé sécher sur place je recouvre d'herbes, de feuilles, de tailles diverses et foin ou paille si je peux en trouver. Seulement si tout cela est réuni j'achète des pommes de terre germées (je ne sais pas encore où car il n'y en avais pas au marché dernièrement) ; je les place sur ce paillage en faisant un petit nid et je les recouvre légèrement. Après la levée j'ajoute du paillage divers au fur et à mesure de l'évoution de la plante pour la buter.

Autre possibilité. Toujours après avoir coupé l'herbe et l'avoir laissé sur place je recouvre de cartons. Je fais un trou pour y placer la pomme de terre et je recouvre d'un peu de paillage divers. J'en ajoute au fur et à mesure comme dans l'option précédente. Cela me plait moins mais vu mon manque de paillage cela peut être une solution ou alors mixer les deux !

Et pour accompagner les pommes de terre un semis de petits pois car il y a entente entre les deux. De plus des graines de lin pour avoir de jolies fleurs et peut-être moins de doryphores seraient bienvenues.

Une 5e parcelle

Autre idée créer une nouvelle parcelle petit à petit.
Entre la première butte et le grillage version patate j'ai la place pour une nouvelle bande. A cet endroit l'herbe pousse beaucoup, j'en déduis que la terre doit être meilleure et avec moins de cailloux. D'où l'envie d'en profiter. Pas de butte juste l'herbe coupée, un léger décapage de la première couche mise à l'envers, des cartons et un mélange d'herbes et de tailles diverses pour une avancée graduelle en fonction des matériaux végétaux.

Des fleurs

En bout de bandes je mettrais bien des fleurs annuelles parce que c'est joli et que cela attirera les insectes. Des semis en petits pots à prévoir...

Du Milpa

Késako ?

De l'autre côté de l'étendage, j'ai entreposé une bande de branchages. Ma première idée était de créer une nouvelle parcelle de culture après avoir retiré les branches comme pour la 4e ici. Mais j'avais aussi envie d'utiliser cette surface (qui sert toujours de terrain de foot pour les voisins !) pour un verger. Je pensais mettre cela en place l'automne dernier mais...
Afin de préparer l'automne prochain je voulais repérer les endroits de plantations, faire les trous, enlever les cailloux, placer au fond un peu de branchages, des déchets verts, la terre tamisée recouverte d'herbe, de carton et de paillage.
Mais une autre idée est venue la remplacer ou du moins l'enrichir.
Toujours le repérage, le trou, les cailloux, les branchages, du compost pas tout à fait mûr, la terre complétée par du terreau pour faire une jolie butte ronde, de l'herbe, du carton et du paillage.
Mais ce n'est guère différent me direz-vous !
Si, parce que je vais planter dans ces trous au mois de mai-juin ce fameux Milpa.

Le Milpa, appelé aussi les trois soeurs c'est l'association du maïs, des haricots râme et de la courge. Cela tombe bien j'avais envie d'essayer le maïs.
Ces trois plantes se complètent dans leurs besoins et s'aident. Le maïs sert de tuteur aux haricots qui enrichit la terre et la courge qui s'étend à leurs pieds tient la terre humide et empêche les adventices.

Après avoir lu différentes techniques voici ce que je pense faire dans mon cas. Pas de travail en ligne donc je ne tiens pas compte de l'exposition mais un travail en rond.

A la mi-mai, j'enlèverai le paillage et le carton, je planterai au centre trois au quatre grains de maïs.
Une fois que cela aura poussé de 10-15 cm en gardant un ou deux pieds (à voir) je sèmerai trois graines de haricot autour du maïs puis un peu plus loin dans les intervalles trois graines de courges. Avec des variantes dans le timming si je prépare des semis de maïs et de courges en amont. Peut-être tenter les deux versions.

Même si la récolte est maigre j'aurai amélioré ces parcelles. Les restes seront laissés en surface en attendant peut-être un arbre...
A cet endroit la pousse de l'herbe est très maigre (donc la terre très caillouteuse et mauvaise) donc je ne perd pas de surface de récolte de paillage.
Si je suis très courageuse (surtout lorsqu'il va falloir creuser !!) je peux creuser au mileu des espaces prévus pour les fruitiers ; cela sera toujours bénéfique pour le sol...
Evidemment exit le terrain de foot !!!

C'est facile d'avoir plein d'idée bien au chaud à la maison en regardant le potager depuis la baie vitrée... et sans se faire mal au dos avec la pioche !

Malgré tout il y a une petite voix dans ma tête qui murmure : "A quoi bon ???"

Posté par sylviedetoulouse à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,