Une petite histoire...

En ce samedi du WE Pascal, mon Petit Bout et moi revenions de courses à midi passé.
En rentrant dans la maison nous avons une vue directe sur la baie vitrée de la terrasse sud.
Là, surprise, deux chèvres se tenaient sur la terrasse nous regardant au travers de la vitre !

J'ai beau me trouver dans un lotissement j'ai déjà vu passer pas mal d'animaux sur mon terrain. Des chevreuils et des lapins  et même un jeune cerf un soir sur cette même terrasse avant que le petit bois en bas du terrain ne soit remplacé par des immeubles ; il y a eu des vaches accompagnées du taureau qui étaient sortis de leur enclos de la ferme un peu plus loin (ferme qui n'est plus en service ; des chiens qui s'échappent de leur maison et bien sûr je ne compte plus les chats pour lesquels ma maison fait partie d'un circuit touristique. Parfois l'un d'entre eux souhaite s'installer (lire ici).

Mais des chèvres c'est une première !

Chèvres01
Deux chèvres en vadrouille devant la chambre de Manon

Chèvres02
Des chèvres et des immeubles

Elles ne se laissaient pas vraiment approcher mais revenaient vers Manon et moi dès que nous tournions le dos car elles sont très curieuses. Le terrain n'est pas clos côté route et donc largement ouvert sur un horizon dégagé mais à aucun moment elles n'ont cherché à fuir dans cette direction. Elles revenaient sur la terrasse derrière les fenêtres.

Comme je suis mitoyenne avec le parc d'un centre d'handicapés et que j'y ai déjà aperçu des poules en liberté peut-être que des chèvres faisaient partie du cheptel. J'avais inspecté la clôture qui nous sépare et n'avais pas vu de passage mais... Résultat de l'appel téléphonique : non pas chèvre chez eux.
J'ai appelé la mairie mais la permanence du samedi matin était terminée.
J'ai appelé la gendarmerie qui m'a revoyée sur les pompiers.
J'ai appelé les pompiers qui m'ont dit que ce n'était pas à eux de gérer cela mais à la police ou la gendarmerie.
J'ai appelé une autre gendarmerie. Le gendarme que j'ai eu au bout du fil avait de l'humour et m'a dit que c'étaient les chèvres de Pâques qui apportaient les chocolats ! Bref après un petit moment de détente il m'a mise en relation avec le centre qui récupère les animaux en vadrouille, le même qui avait récupéré le chat.
La personne m'a dit qu'elle ne passerait pas avant une heure et qu'elle appellerait avant pour savoir si les chèvres étaient toujours là.

Il était pas loin de 13h30 et le repas n'était pas prêt. Je me suis attelée au chili con carne tout en surveillant les bestioles. Le rosier et le jasmin de la terrasse semblent à leur goût. Heureusement ils sont très grands et il y a de la marge avant que tout soit mangé !

La pluie est arrivée et les biquettes sont revenues tout contre la vitre comme si elles voulaient rentrer puis ont fait toutes les fenêtres jusqu'à celle de ma terrasse où elles se sont alors dirigées vers la cabane dont la porte reste ouverte.

Elles étaient toujours à l'abri lorsque la jeune fille est arrivée. Heureusement nous avions pu manger quelques grains de riz et un peu de chili car nous partions pour une belle équipée !!!

Une chèvre c'est agile, c'est rapide et cela ne veut pas glisser son cou dans le lasso !!!
Nous avons tourné autour de la maison dans tous les sens sans réussir à en attraper une seule. Nous avions même ouvert la porte fenêtre de la chambre de Manon en fermant de l'autre côté en espérant les bloquer mais elles glissaient une tête, deux pattes et se sauvaient dès que nous approchions.
A un moment elles ont sauté par dessus les parpaings qui ont remplacé un pan de la barrière en bois cassée de mon voisin au nord. Elles se sont réfugiées dans un coin. La voisine est sortie, a essayé de les amadouer avec des carottes sans succès et elles ont re-sauté chez moi.

Au bout de plus d'une heure la personne devait repartir sur d'autres interventions et les chèvres ont pu reprendre leur souffle dans le jardin. Pas d'intervention possible avant mardi où l'effectif serait moins restreint et donc plusieurs personnes pourraient venir.

Il était pas loin de 16h lorsque nous avons fini de déjeuner !!! Les chèvres, une femelle noire et la beige indéterminée (il me semble voir des "coucougnettes" sous la masse de poils peut-être son fils car la noire semble la/le protéger) revenaient sur la terrasse nous regarder derrière la vitre. Je vais continuer à les appeler "elles" pour une fois que le féminin l'emporte !!! A la moindre pluie elles repartaient dans la cabane.

J'avais appelé le vétérinaire de la commune mais étant fermé c'est le numéro d'urgence que j'ai eu. Se situant à Toulouse il y avait peu de chance que la personne soit au courant de biquettes en vadrouille. En effet pas d'animaux perdus signalés !

Puis j'ai appelé le zoo qui est très proche. J'avais oublié qu'il y avait aussi des animaux domestiques. Mais après recherches j'ai été rappelée : il ne leur manquait pas de chèvres !

Je suis allée faire un peu de place dans la cabane qui est très encombrée. Je n'ai pas de paille à leur offrir. La plus petite vient régulièrement se coller à la fenêtre de Manon et elle est toute tremblante de froid. C'est certainement l'endroit le plus abrité du vent du nord qui souffle aujourd'hui mais il ne fait pas très chaud. Je ne sais pas si ce sont des animaux qui se couchent ou s'ils restent toujours sur leurs pattes. Je ne connais rien aux chèvres. J'ai des petites crottes un peu partout !

Chèvres05

L'endroit qu'elles semblent préférer, le plus abrité devant la chambre de Manon

Elles ne cherchent pas à partir, ni à descendre dans le bas du jardin, ni à se sauver vers la route. Je me demande vraiment comment elles sont arrivées là.

J'ai fermé les volets, elles étaient dans la cabane. On verra demain...

Ce dimanche matin, 7h25 j'enfile mes crocs, le manteau et je sors voir si les chèvres sont dans la cabane.

Juste le temps de les apercevoir couchées l'une contre l'autre avant qu'elles ne me voient et se lèvent pour sortir de la cabane comme prises en faute. Je rebrousse chemin pour les laisser tranquilles.
Le ciel est bleu, je pense que la journée sera ensoleillée et qu'elles vont se réchauffer.

Je n'arrive toujours pas à comprendre comment elles sont arrivées là. Pas de chèvre dans mon lotissement.
Si elles sont venues à pattes pourquoi ne repartent-elles pas après avoir été pourchassées hier après-midi ?
Quelqu'un les aurait apportées en voiture et lâchées dans le virage ???
Dans le lotissement les seules maisons non clôturées sont justement près de la mienne et de plus il reste deux terrains non construits plus ouverts.

Je m'interroge et je ne sais toujours pas comment je vais gérer le problème.
Si hier elles n'ont pas fait trop de dégâts dans mes plantations, à terme je doute que le jardin s'en sorte indemne !

Ma fille me dit de les adopter et leur a déjà trouvé un nom : Blacky et Caramel !

Chèvres03  Chèvres04
Blacky et Caramel

Mardi je vais rappeler la gendarmerie pour que la société de ramassage soit prévenue (ne peut pas être appelée en direct) et que l'intervention se fasse avec du renfort.
Ou alors je parviens à les chasser de mon terrain sur un secteur voisin (ce qui est loin d'être gagné) mais elles risquent de revenir s'abriter dans la cabane !!!

Depuis ce matin elles mangent, surtout les rosiers et viennent nous observer derrière les vitres.
Désolée pour les reflets mais photos prises rapidement derrière la vitre.

Chèvres06
Chèvre et semis !

Chèvres07
Sur une table perchée, se tenait une chèvre mangeuse de rosier

Chèvres08
Sieste au soleil et ruminage

Dans les lotissements qui entourent le mien je ne vois pas de quelles maisons elles pourraient venir.
Je ne connais pas mon voisinage en bonne sauvage que je suis mais lors de mes marches je n'ai pas remarqué de chèvres dans les jardins.
Comme le soleil semble s'installer je vais aller marcher et m'enfoncer au coeur des lotissements et poser des questions si je vois des gens dans leur jardin : journée Sherlock Holmes !