Lundi après-midi, le soleil était de la partie et je me suis décidée à tenter la mise en service de la débroussailleuse. Elle n'a pas tourné depuis la fin de l'été et est restée dehors ne pouvant pas la rentrer dans la cabane par faute de place. A une époque j'avais installé une bâche pour la recouvrir mais le vent qui souffle par ici a mis fin à cette protection.
Mais surtout je crois que je n'avais pas envie de m'en occuper !
Après les dernières coupes et tontes, la débroussailleuse et le roto-fil ont été lavés au jet et mis à sécher... puis ils sont restés là. De même les outils adossés à la cabane ont passé de longs mois sans huilage de manche en bois ou de graissage des parties en fer.
Le sentiment de devoir tout faire toute seule a eu raison de mon courage !
Donc il ne restait plus qu'à espérer que St Fiacre (patron des jardiniers) me prenne en compassion et relance le moteur de la grosse machine...

Il a fallu tirer sur la ficelle un petit moment avant d'entendre un premier toussottement puis elle a ronronné. Ouf ! J'étais soulagée. Je n'ai pas re-tenté le démarrage du roto-fil (mais j'ai peu d'espoir sans l'aide d'un expert) et je comptais bien sur cette super tondeuse pour venir à bout des hautes herbes.

J'ai commencé par le tour des buttes du potager ; cela fait tout de suite plus propre. J'ai ensuite ratissé cette herbe. A certains endroits elle est très fournie et j'ai pu recouvrir deux buttes, la n°1 où j'ai planté les fèves et la n°3 (celle des ronces) au repos en atttendant les plantations qui poussent gentiment dans mes bouteilles.

Etat au 09-04-18Abis

Etat au09-04-18B

Avec la traditionnelle vue depuis l'angle bas du jardin !!!

 

J'ai tondu également la surface que je réserve au "repos du jardinier". Tout le travail de nettoyage de l'an passé avec la couverture de cartons pour éviter les herbes est à refaire ! Il aurait falllu beaucoup plus de cartons pour contrer les repousses. Je ne sais pas encore comment je vais organiser cette surface. J'avais envisagé de la border en partie par un petit massif avec mes rosiers et d'autres fleurs ou arbustes que j'ai déjà et qu'il faut transplanter. Seulement il ne faut pas trop tarder pour cette opération sinon les chaleurs seront là avant que les plantes aient pu se remettre de l'opération.
La bande que je prévois est rempli de cailloux et l'an passé j'étais loin d'avoir terminé de les enlever. Donc un gros boulot à venir à effectuer avant les plantations du potager.

Etat au 09-04-18

Etat au 09-04-18 projet
La même vue avec mon projet du moment !

Comme déjà annoncé j'ai envie de planter des pommes de terre (eh oui toujours pas fait !). Une fois la débroussailleuse passée près du grillage j'ai continué le nettoyage en arrachant les herbes que j'ai mises en tas en bout de buttes pour qu'elles se décomposent. J'ai gratté un peu la terre qui n'est pas mauvaise (coucou les vers de terre) mais il y a beaucoup de cailloux. Je n'ai travaillé qu'une petite bande qui ne contiendrait qu'une rangée de pommes de terre pour ne pas être trop près du grillage et donc pas de petits pois contre le grillage et de lin devant ou alors il faut que j'élargisse.
J'hésite sur la marche à suivre.

  1. Je fais au plus simple : je dépose un matelas d'herbe tondue et séchée puis les patates et je recouvre d'herbe. Au fur et à mesure de la pousse je butte avec de l'herbe. Mon soucis est la pulvérisation de désherbant le long du grillage côté parc du centre
  2. Je place un carton en L sur la terre et le long du grillage pour contrer les pulvérisation ; je fais un trou en croix dans le carton pour y placer la patate et je recouvre le tout d'herbe. Je peux éventuellement placer de l'herbe sous le carton pour que la patate repose sur l'herbe et non la terre.

Bande à patates1

J'en suis restée là car de gros nuages noirs se profilaient à l'horizon. J'ai eu raison de rentrer car un superbe orage est arrivé avec éclairs, coups de tonnerre et beaucoup de pluie.

Jeudi dernier j'avais déplanté des pieds de coquelourdes qui s'étaient re-semés hors massif de l'olivier. J'ai également déterré des ficoïdes qui étaient passées de l'autre côté des grosses pierres qui bordent ce massif et qui se feraient tondre lors d'un prochain passage. Et puis l'agave ayant fait un bébé je l'ai replanté un peu plus loin. Ce massif aurait besoin d'être structuré mais ce ne sera pas pour cette année car je manque d'idées précises. Est-ce que Stéphane Marie de "Silence ça pousse" pourrait faire quelque chose pour moi dans sa rubrique "Pas de panique" ????

Coquelourdes déplacées
4 coquelourdes entre deux Stipa sur un fond d'adventices !

Ficoïdes déplacées
Les ficoïdes qui devraient rejoindre les autres au milieu de Stipa,
d'un iris que j'ai oublié d'enlever l'été dernier et l'agave mère.

Agave déplacée
Le bébé agave

J'ai aussi taillé le rosier jaune entre le séjour et la chambre de Laëtitia. Il est exubérant et agressif, même si le bas a été "éclairci" par les chèvres ! J'ai laissé à ses pieds les herbes arrachées et les feuilles volantes du chêne en attendant de savoir quoi faire à cet endroit. Toujours pas de solution pour le pavage de cette partie suite à mes déboires de rachats de pavés en "S" pour combler ce "trou" dans la terrasse. En attendant je prévois d'y placer les semis de sortie dans la journée. Mais vu le vent qui est revenu en force ils restent derrière la vitre !

Rosier jaune taille

Depuis hier le vent, la pluie et des températures qui baissent me font rester à la maison. Pourtant je me sentais pleine d'entrain...Jardinière nuage2