02 février 2017

Un an de plus...

Mon quotidien est tellement banal que je ne vous raconte plus grand chose sur moi.

Vendredi matin, 9 h, signal d'un SMS sur le portable.
Ma fille ainée me demande si elle peut m'appeler. Je réponds oui et j'attends. Rien, donc c'est moi qui lui téléphone.
Ca va, mais elle me demande si je peux lui rendre un service... et venir la chercher. Je rappelle qu'elle est à Annecy à 670 km de moi. Le temps que l'information joue au flipper dans ma petite tête elle ajoute : chez Papa. Ah ! C'est plus près. Oh ! elle est venue pour mon anniversaire.
Dimanche j'aurai un an de plus !

Après l'avoir récupérée nous avons passé une journée toutes les deux à papoter, à profiter l'une de l'autre avant qu'elle ne passe la soirée avec ses copines d'ici.
Bien sûr tout le monde était au courant, sauf moi.
Son Papa était allé la chercher à la gare la veille au soir. Sa soeur rentrerait au matin du samedi. Mon père et sa compagne dîneraient chez moi le samedi soir.

Cette année supplémentaire n'allant pas modifier mon quotidien j'avais juste prévu de récupérer Manon le samedi en fin de journée pour une soirée tranquille à visionner un épisode des Tudors sur Netflix. Le lendemain, jour J, nous aurions fait un brunch-anniversaire avant que je la ramène chez elle dans l'après-midi !

Samedi, après avoir récupéré Manon au bus et fait quelques courses nous avons déjeuné toutes les deux car Laëtitia voyait d'autres copines. Après son retour en milieu d'après-midi elles ont préparé le dîner d'anniversaire pendant que je débarrassais la table (je m'étale partout avec mes petits papiers et l'encombrement était conséquent !).
Mon Papa et sa compagne sont arrivés et une très belle soirée a commencé.

Mes filles m'ont offert des livres et un pied pour mon appareil photo. Depuis je fais des essais pour la vidéo dont j'ai parlé ici et j'espère pouvoir vous montrer le résultat bientôt...

Dimanche matin petit déjeuner à trois puis je les ai déposées chez leur Papa pour un rapide déjeuner avant qu'il les emmène, une à la gare et l'autre dans son studio. Retour à la maison en solitaire...

Beaucoup d'heures de train pour ma fille pour quelques heures partagées. Là était son plus beau cadeau. Surtout que son TGV est arrivé en retard ; elle a donc raté sa correspondance et a dû attendre la suivante pour un retour tardif chez elle alors qu'elle commençait le lendemain un nouveau stage, cette fois en psychiatrie !

Mes journées linéaires ont repris leur droit, un nouveau mois a commencé... et je découvre qu'il y a un programme de retouche de vidéo intégré au logiciel de mon APN ! Peut-être pas le top mais je n'ai pas prévu de devenir cinéaste non plus. Il faut juste comprendre les consignes de la notice !!!

ClapR

Posté par sylviedetoulouse à 10:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


15 janvier 2017

Résultats du jeu

J'ai profité du passage très rapide (à peine 24 h !) de ma petite demoiselle pour faire le tirage au sort du jeu proposé ici.

Merci à toutes d'avoir participé.

Trois gagnantes :

  1. Anne-Marie
  2. Roselyne
  3. Marylène

Etrennes 2017

Les enveloppes sont prêtes à partir. Non je ne dirai rien sur leur contenu...
Ma surprise vous parviendra dans la semaine si le facteur se presse un peu plus que pour certains de mes derniers envois ! L'essentiel est que cela arrive en bon état mais bon...

Je pense que je trouverai une autre occasion de jeu car préparer des petits paquets est une agréable occupation. Surtout pour un dimanche après-midi pluvieux après m'être séparée de mon Petit Bout une nouvelle fois... Bon elle revient le WE prochain !

Encore merci de votre fidélité...

Posté par sylviedetoulouse à 17:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Pour vous remercier...

Vous le savez j'apprécie vos passages au fil de mes pages même si je ne réponds pas souvent. Il est vrai qu'enfiler les remerciements comme des perles n'a pas grand intérêt !

Alors j'ai pensé qu'une petite attention à votre égard serait préférable. Une petite main innocente pourrait tirer quelques noms d'un chapeau pour recevoir une petite surprise. Noël est passé mais il reste les étrennes !!!

Si vous voulez jouer merci de m'envoyer un message via "contacter l'auteur" à droite sous mon avatar avec vos coordonnées (nom et adresse). Que celles dont j'ai déjà eu l'adresse par le passé me la redonne car elles sont dans l'ancien ordi qui semble ne plus vouloir me parler...

A vous de jouer... et encore merci d'être là !

etrennes

Posté par sylviedetoulouse à 10:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 décembre 2016

Bon Réveillon de fin d'année

Vite un coucou pour vous souhaiter un Joyeux Réveillon... et vous retrouver l'année prochaine !

61d0d923

Posté par sylviedetoulouse à 20:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2016

Joyeux Noël

Voilà on y est !

Le père Noël est en route...

Je vous souhaite un Noël doux, tendre, gourmand et festif.

K9TRqpBie

2c19021424a3ac394382c75325cd92e2

Posté par sylviedetoulouse à 18:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


22 novembre 2016

11 ans déjà !

fete_11_ans

Onze années que j'ai ouvert ce journal de bord que je partage avec vous.
Comme je l'ai souvent écrit, c'est de façon très égoïste que je raconte des petits bouts de ma vie ou de mes pensées pour me souvenir et mettre de l'ordre dans ma tête.
Mais j'aime lire vos réactions, vos remarques, vos encouragements, vos appréciations... ou non !
Et je remercie les fidèles qui me suivent depuis tout ce temps ou plus récemment !

En onze années que de changements :

J'avais retrouvé un compagnon... pfuit envolé !

J'avais retrouvé un job... pfuit remerciée !

J'avais des filles à la maison la plupart du temps... pfuit elles ne font plus que me rendre visite !

J'avais un matou SDF qui ne demandait qu'à rester... pfuit abandonné !  (j'avoue que cela me torture l'esprit même si je sais qu'il m'est impossible de le garder avec moi).

Un peu négatif tout ça !!!
C'est ce qui m'est venu à l'esprit lors de ce petit bilan. A méditer !!!

Allez on partage le gâteau...

grand-gteau-d-anniversaire-18605348

Posté par sylviedetoulouse à 20:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

21 novembre 2016

Une histoire de chat

Il n'y a pas de chat à la maison, à la déception de mes filles car je suis allergique mais trois chats tournent régulièrement autour de la maison et apprécient les coussins de la terrasse ou du banc près du mini bassin et les places bien ensoleillées et abritées des différentes terrasses. Mais ils ne cherchent pas à rentrer. Mes filles ont un chat chez leur Papa et il en a même récupéré un second de la fille aînée de son épouse.

Il y a une quinzaine de jours un nouveau matou fait son apparition derrière la porte-fenêtre de la cuisine et miaule à mon approche derrière la vitre. Un long miaulement avec la gueule grande ouverte façon baillement d'un lion !

Mon Petit Bout étant là je l'appelle à la rescousse pour qu'elle voit avec lui. Elle sort, le papouille mais il continue toujours à miauler. Pas de lait à la maison ni d'aliment pour chat. Nous lui laissons un bol d'eau. Il va aller et revenir pendant le WE en miaulant longuement à chaque fois juste derrière le carreau.

Dans la semaine qui suit je le vois et l'entends à plusieurs reprises mais je n'interviens pas. il va même monter sur la fenêtre de la cuisine pour bien me faire comprendre que c'est dans ma maison qu'il a envie d'aller ! Le chat n'est pas maigre et semble plus en recherche d'un foyer, ce que je ne peux pas lui offrir. J'ai cherché des affichettes réclamant un chat perdu sans succès. Mon Papa et sa compagne ont déjà trois chats (des ex SDF !) et affichent complet. Le Papa de mes filles en a deux.

Le WE arrivant, ma fille repasse par la maison et lors d'une visite du chat nous lui laissons du lait après quelques caresses ; il disparait en quelque lampées. Il a droit à une seconde fournée qui disparait aussi vite mais le lait n'étant pas l'idéal je m'arrête là.
Je ne souhaite pas que le chat reste donc je ne veux pas le nourrir mais j'ai besoin de me donner bonne conscience je suppose. Et puis il est craquant. Un beau chat tigré beige avec un dessin de pelage bien symétrique et son miaulement si particulier.

La semaine dernière il sera là tous les jours et apparait dès l'ouverture des volets. Juste un peu de lait et d'eau histoire de ne pas le laisser déshydraté. Je lui parle, le gratouille éventuellement ; il voudrait bien rentrer lorsque j'ouvre la porte mais il n'est pas fourbe et ne se faufile pas.

Samedi matin, à l'ouverture du volet de la terrasse il saute du fauteuil pour venir sur la marche. J'ai juste le temps de refermer la porte devant son museau. Il va rester là à miauler, une patte en l'air. LE WE précédent j'avais remarqué qu'il se léchait les coussinets d'une patte mais sans plus. Il n'était toujours pas question de le prendre mais j'avoue que le fait qu'il soit peut-être blessé me contrariait.
Je n'ai jamais eu de chat (et de devenir allergique avec les chats de mon ex-belle-mère, mais c'est une autre histoire !!!) ni été très attirée par eux. Je suis plutôt "chien" !
Donc je ne me voyais pas lui triturer la patte. En plus je ne savais pas comment il allait réagir. En dehors de son miaulement "intimidant" il n'a aucune réaction agressive mais on ne sait jamais...

Je devais sortir pour aller chercher du pain pour mon petit déjeuner et le temps d'ouvrir la porte il avait déjà fait le tour de la maison pour tenter une entrée. Il m'a regardée partir en voiture en miaulant. A la boulangerie j'ai demandé si quelqu'un avait perdu un chat mais il n'y avait qu'une recherche de chien en rayon ! Comme un vétérinaire se trouve juste à côté je suis allée aux renseignements.

Je me sentais un peu bête de savoir si peu de choses sur les chats en réponse à ses questions. Mais pour voir si le chat avait une puce il me fallait l'apporter ! J'envisageais de récupérer un panier chez le Papa de mes filles et d'acheter des croquettes.

Une fois de retour à la maison, le chat avait disparu. Lorsque ma fille est revenue à la maison en fin de journée toujours pas de matou et j'ai fermé les volets sans l'avoir revu.

J'ai pensé qu'il avait peut-être trouvé un foyer plus accueillant.

Le lendemain matin pas de miaou à l'ouverture des volets. J'avoue que cela m'a manqué. Ma fille est partie chez son Papa et peu après qui vois-je derrière la fenêtre mon joli mistigri ! Evidemment je n'avais pas acheté de croquettes, ne pensant plus le revoir et le supermarché venait de fermer après l'ouverture dominicale.
J'ai versé un peu de lait dans un bol qui a vité été avalé. Plus de boite de thon dans les placard mais j'ai découvert un pot de thoïnade gagné lors d'une course à pied. Quelques miettes dans une soucoupe qui ont été dévorées avant de retentissants miaulement pour avoir d'autres. Cela doit bien valoir la pâtée Sheba !!!

J'ai appelé ma fille pour qu'elle me prépare le panier et quelques croquettes pour tenter de l'emporter chez le vétérinaire le lundi matin et j'ai fait un saut chez son Papa.

Le chat a refait une apparition pour le goûter et j'ai vérifié qu'il aimait les croquettes.

Lundi matin j'ai tardé à ouvrir les volets pour pouvoir le nourir dans la caisse dès son arrivée. J'ai bien fait car au premier volet ouvert, j'ai entendu un "miaou" venant des coussins qui sont encore sur le banc dans le jardin. J'ai à peine eu le temps de refermer la fenêtre qu'il était déjà là à réclamer.
Changement de porte et de terrasse pour préparer le panier et mon appât de croquettes. Mais il semblait plus désireux de câlins ce matin que de casse-croûte. Il a tout de même mis deux pattes dans la caisse mais c'est un gros chat et une petite caisse il y en avait encore beaucoup à rentrer et je n'osais pas le pousser. Je ne voulais pas l'affoler ni qu'il se rebiffe. Il n'avait jamais marqué la moindre agressivité mais je n'étais pas très à l'aise.
Il est ressorti puis entré à nouveau. Cela ne semblait pas l'affoler, j'ai fini par pousser un peu et rentrer la queue bien trop longue (!!!) pour fermer. Vite je rentre dans la maison, attrappe mon sac, les clefs de la voiture et en vérifiant que j'avais bien fermé la porte-fenêtre à clef... qui était sur la marche ? Le chat !
J'avais mal fermé la cage.
Nouvel essai avec un chat très conciliant et hop je mets la boite dans le coffre de la voiture. Quelques miaulements mais pas de grosse agitation.

Arrivée chez le vétérinaire, je raconte ma petite histoire pendant qu'elle glisse sa main dans la caisse et lui caresse le cou avec le scanner mais pas de puce. C'est ce que je craignais. Elle me confirme qu'il est adulte, non castré qu'il a environ un ou deux ans et qu'il est beau !
Il ne me reste plus qu'à appeler la Police Municipale qui demandera à un organisme de passer le récupérer. Il ira ensuite à la SPA où il restera une semaine en attente de réclamation puis sera castré, pucée et mis à l'adoption. Elle m'a bien assuré qu'il ne serait pas tué.

Le problème c'est qu'il faut qu'il soit enfermé pour qu'il puisse être récupéré. Pas question de le mettre dans la maison et je n'allais pas le laisser dans sa caisse indéfiniment.

Je suis passée voir mon Papa et sa compagne avec le matou pour prendre conseil. Ils l'ont trouvé beau et bien gentil car à part miauler en nous regardant (surtout moi d'ailleurs) avec ses grands yeux verts il attendait patiemment la suite des évênements.

J'ai appelé la Police Municipale qui m'a dit prendre contact avec l'organisme de ramassage. En réponse à ma question il pouvait y avoir une récupération sous une demie-heure. Je me suis dépêchée de rentrer à la maison. J'ai installé la caisse sur la terrasse et j'ai parlé au chat !

Une demie-heure plus tard coup de fil de la Police qui me confirme la prise en charge dans l'après-midi. Devant mon insistance en expliquant que le chat est dans sa petite boite il m'est proposé de les appeler. Il est déjà midi et le ramassage se fera à 14 h.

Pauvre minou qui va rester emprisonné encore deux heures. Je lui ai donné très peu de croquettes le matin puisqu'il est rentré rapidement dans la cage. Il a peut-être faim, soif, envie de faire ses besoins ? Mais pas question de le laisser repartir.

Je lui parle, je lui propose de l'eau à la petite cuillère que je passe sous la porte. Mais il miaule et ne boit pas. Lorsque je passe un doigt dans un trou il pose sa joue et je le gratouille.
Je le laisse puis je reviens.
Je décide de lui donner le reste de la thoïonade à la petite cuiller. Il se régale et a un petit coup de patte ou un miaulement si la cuiller ne repasse pas assez vite dans le trou mais très doucement ; le pot est rapidement terminé.
Je le quitte un moment pour déjeuner.
Je passe au lait qu'il lampe. Lorsque je fais une pause il miaule un coup pour réclamer la suite, de même si je lui demande s'il en veut encore. C'est le plus long moment que nous aurons passé ensemble. Comme c'est dehors je ne ressens pas de signes d'allergie et je me lave bien les mains à chaque fois !

Les deux heures passent au gré de ces petits moments partagés et une camionnette se gare dans le chemin. Un transfert de cage, quelques derniers gratouillis. Pour la première fois il a les oreilles qui se couchent un peu effrayé par les bruits métalliques des grilles. Je lui souhaite de trouver une famille et il est parti.

J'avoue un coup au coeur. J'ai lavé la caisse au jet et je suis rentrée commencer ce petit long billet.

Comme m'a dit mon Papa lorsque je lui ai relaté la fin de mon aventure féline : "Si tu n'avais pas été allergique je suis sûre que tu l'aurais gardé car il y avait un coup de foudre."

Si j'ai eu envie de faire quelque chose pour ce chat (bon d'accord, il était insistant !) c'est que j'ai eu le sentiment qu'il avait besoin de moi, qu'il m'avait choisie, que j'étais utile pour lui.

Etre choisie et nécessaire à quelqu'un même si c'est un animal...

Voici le chat de l'histoire (photo pas terrible car prise de derrière la vitre très rapidement)

Chat

 

Posté par sylviedetoulouse à 18:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

11 octobre 2016

Voyage en train... romancé !

d65823293dece450dd5f39c2ec267d92
Dessin trouvé ici

Je suis une adepte de la voiture. J'adore conduire, j'aime avoir tout mon petit bazar avec moi et aussi la liberté qui va avec ce mode de locomotion.

Mais pour voyager seule, loin et dans un temps limité, de surcroit pour se rendre au coeur de la capitale, le train est une solution.

Je crois que mon dernier voyage en train date d'une panne de voiture dans le Limousin où j'avais été "rapatriée" sur Toulouse via mon assurance, il y a bien quinze ans !!!

Après avoir pris mes billets sur le Net et imprimé ces laisser-passer j'ai pris la direction de la ville. J'ai laissé ma voiture chez mon Petit Bout qui a une place de parking en sous-sol, plus adaptée au rangement d'une Smart que d'une vraie voiture. Mais son Papa ayant réussi, après beaucoup de manoeuvres à rentrer sa grosse Volvo lors de l'emménagement, je comptais bien y rentrer ma moyenne Kangoo en moins de tours de volants, nan mais oh !!! Fière de ma réussite j'ai pris le métro pour rejoindre la gare.

La question : je composte ou pas mon bout de papier ? Je m'interroge et je finis par demander au guichet information. Je serai scannée.

Le train est affiché et je suis le mouvement pour passer devant les contrôleurs, la police et l'armée pour rejoindre mon wagon. Bien sûr je me trompe de voiture, n'ayant pas compris du premier coup à quel numéro faisait référence l'affichage pas très visible. Je ne suis pas rentrée dans le bon compartiment. Une fois cette erreur réparée je m'installe à ma place, sors mon petit sac dans lequel j'ai glissé livres, crochet, Ipod et victuailles. Plus de cinq heures de voyage il faut des munitions.

Le train démarre, chic il n'y a personne à côté de moi. Je sors mon bouquin "L'inconnu du Grand Canal" de Donna LEON déjà bien entamé, mes lunettes et le violoncelle de Rostropovitch (si, si ça rentre !!!) dans l'Ipod.

Agen, toujours personne à côté de moi.

Bordeaux, le train se rempli et un monsieur s'installe côté fenêtre. Il sort son livre et c'est reparti.

Mon livre est terminé. Je n'ose pas sortir mon crochet. Les cheveux gris, les lunettes pour lire, le paquet de Thé Brun, là j'allais parfaire le tableau de la mamie !!!

Je prends mon second livre en me disant que je risque de manquer de lecture pour le retour : "Faillir être flingué" de Céline MINARD. Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais un récent Télérama lui ayant consacré un article, j'avais cherché un livre d'elle à la médiathèque et trouvé celui-ci. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire avec différents tableaux des personnages et j'ai avancé plus lentement dans la lecture que dans le roman policier précédent ; tant mieux j'aurai de la lecture pour le retour. Mais j'aimais le style et les images que je me faisais du récit.

Petits gâteaux, pomme pour tenir et faire passer le temps. Mon voisin lui a vidé sa boite de Tic-tac !

Peu de vision sur les autres passagers par-dessus mes lunettes de lecture. De l'autre côté de la rangée c'est un coin valise. Je vois au loin, un monsieur qui visionne un film sur son ordinateur, une dame qui corrige des copies, une jeune femme qui écrit sur son Mac et je remarque à cette occasion qu'il y a une prise de courant devant les sièges. Vraiment mon dernier voyage ferrovière date !!!

tumblr_munkhd3cmS1s1zda3o1_1280
Dessin trouvé ici

Arrivée à Paris sous la nuit. Descendre au métro pour acheter mes billets et remonter prendre le bus. Je crois que c'est la première fois que je prenais le bus dans Paris. Grande adepte du métro, je n'ai connu le bus qu'en banlieue, où j'ai vécu 20 ans, pour rejoindre le métro. Même pendant les 18 mois où j'ai été une vraie parisienne, je ne me souviens pas d'avoir voyagé à l'air libre ! Mon point de chute était dans le 11e. Je n'ai rien reconnu sur le trajet si ce n'est Notre Dame, au loin, lors du franchissement de la Seine. Mais j'ai adoré essayer de voler ces instants de vie derrière les fenêtres éclairées des façades. J'ai toujours aimé cette curiosité depuis toute petite dans la voiture que conduisait Papa. Depuis, en étant derrière le volant, cela devient plus dangereux. Dernières centaines de mètres à pied dans une rue "animée". Beaucoup de monde en terrasse alors que je n'avais pas bien chaud dans le gilet, suffisant pour l'air du sud mais pas parisien !

Au retour j'ai profité de la balade au grand jour. Près de la gare, sur le trottoir noirci et fondu, au moins une vingtaine de scooters, motos, vélos dont il ne restait que les carcasses calcinées. Cela devait être récent.
Scan de mon billet sans forces de l'ordre.
J'ai retenu la leçon et ne me trompe pas de wagon ! Je voyage en "zen" dans un demi wagon et me retrouve côté fenêtre (enfin le montant pas de chance) de quatre places en face à face. Notre petit enclos est plein. A nouveau je sors de mon sac le livre, les lunettes, la musique jazz cette fois.
Ma voisine dormira ou jouera sur son portable avant de descendre à Bordeaux ; en face le jeune homme lira un livre de Fantaisy et dînera d'un hamburger en toute discrétion. Son voisin ouvrira son Mac mais tripotera son portable jusqu'à Bordeaux entre quelques petits assoupissements. De l'autre côté un monsieur plutôt agité effacera le souvenir de ses voisins d'en face. Il va se lever au moins une dizaine de fois, tripoter son sac en papier à tout va, mettre la musique de son portable si fort que ses basses passeront mes écouteurs et viendront polluer Miles Davis. Lorsqu'il quittera sa place à Toulouse il laissera sur la tablette son sac avec ses restes de nourriture, son journal... en passant devant tout le monde.
Ayant peur de finir mon livre trop vite, bien que de plus en plus happée par l'histoire, j'ai fait une pause crochet avant de retrouver mes attachants personnages et achever ma lecture. J'ai beaucoup aimé ce livre et j'ai hâte de retourner à la médiathèque pour un autre ouvrage. Ayant la banquette à moi seule depuis Bordeaux, j'avais pris mes aises et étendu mes jambes (car en face à face ce n'est pas évident) pour reprendre mon crochet jusqu'à l'arrivée.

Mon Petit bout est venue me retrouver à la gare et nous sommes rentrées chez elle pour papoter un moment et récupérer ma voiture. C'était bien de faire quelques bisous avant une nouvelle semaine en solitaire.

dd07f4ff23854b719f6c265e2c7497ff
Dessin trouvé ici

Posté par sylviedetoulouse à 11:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 octobre 2016

Salon Tendances Créatives de Toulouse 2016

Bannière salon

Dimanche midi, je suis partie pour le salon.

J'avais prévu d'y aller le jeudi mais un contre-temps a repoussé ma visite au dernier jour. Il y a peut-être moins de choix mais comme je voulais être raisonnable... Une invitation gentiment offerte par Bill allait dans ce sens ! Encore merci :-)

Sur le forum de carterie CSA une des modo, Natalia se lançait dans la vente de tampons avec sa soeur Cécile et Toulouse était leur premier salon. J'ai donc commencé ma visite par Chou & Flowers. Une page FB pour le moment ; le site est en préparation pour fin octobre.

Ma sauvagerie naturelle ne me poussant pas à bavarder de stand en stand, j'ai donc fait un effort pour me lancer. Mais c'est le premier pas qui coute et lorsque les interlocutrices sont charmantes tout est facile... ensuite mon côté bavarde prend le relai !!!

Donc un joli stand avec des tampons à utiliser sous toutes les formes. Sur du papier, du tissu, du bois pour créer de jolis objets.

Salon Toulouse Chou & Flowers stand
Natalia sur son stand

J'ai choisi un premier lot de tampons et un kit surtout parce que les tampons me plaisaient, qu'ils n'étaient pas vendus seuls et que c'était l'occasion de tenter les tampons sur tissu. En cadeau une planche de stickers.

Achats salon 2016 scrap Chou & Flowers

J'ai continué l'arpentage des allées de façon très méthodique, je suis passée devant le stand d'Odile Bailloeul, toujours aussi joli et pétillant mais je n'ai pas craqué car je n'ai toujours pas utilisé mes précédents achats, donc...

Juste à côté se trouvait le stand de Cécile Franconie, Facile Cécile. C'était sa première venue à Toulouse et depuis le temps que je la suis sur son blog j'avais très envie de la rencontrer. Elle est aussi sympathique et disponible que je l'imaginais !

Stand Cécile facile


J'ai admiré son stand et longuement hésité sur le choix d'un kit. Je ne suis pas très kit car j'ai déjà beaucoup de matériel mais toutes ses broderies originales utilisent des fils qui ne se trouvent pas dans mon stock donc je me suis laissée tenter par une petite pochette... et en la réglant j'ai osé lancer la conversation !!! C'est un plaisir de parler avec elle et j'ai encore plus envie de suivre un jour un de ses cours pour voir de près son savoir-faire...

Achats salon 2016 kit Cécile Facile

Une petite trousse

Il y avait une petite exposition de ses superbes patchworks juste à côté de son stand.

Expo Cécile Facile 1

Expo Cécile Facile 2

Expo Cécile Facile 3


Une autre dame qui bavardait également m'a demandé si je n'étais pas Sylvie de Toulouse et m'a dit suivre mon blog depuis longtemps. En effet à l'époque où elle avait un blog et où un forum de point de croix réunissait beaucoup de personnes nous nous sommes souvent croisées.
Nous avons continué notre petite conversation à deux et proposé de se rencontrer pour avancer dans nos projets en cours que nous avons tendance l'une et l'autre à laisser en plan. Coucou Isabelle :-)

Mes filles seront fières de cet élan de sociabilisation !!! Du coup je devais avoir une certaine aura qui faisait que des personnes me demandaient un renseignement ou un conseil sur les stands auxquels je m'arrêtais !!! Expérience amusante...

Je suis passée chez Cartoscrap pour acheter des pochoirs et quelques tampons. Juste eu le temps de saluer Marianne avant qu'elle ne quitte le stand. D'ordinaire il y a toujours un mini tampon clear lors d'un achat mais la personne qui m'a servie m'a répondu un peu sèchement que c'était à partir de 30€ seulement. Alors pour quelques euros de moins j'avoue ne pas avoir apprécié et regretté mon achat sur le salon. J'aurais attendu, passé ma commande et serais allée la chercher chez Marianne qui habite à quelques kilomètres avec plus de qualité d'échange !!!
Je sais, on devient difficile et pinailleur mais bon j'assume !

Il y avait un stand anglais qui vendait du matériel de scrap à prix "démoniaques". Je commençais à empiler les tampons encreur et les vapo loin de toute retenue économique jusqu'à ce que j'entende que c'était "Cash only !" Du coup trois boitiers encreur pour le billet de 10€ qu'il y avait dans mon porte-monnaie. Dommage car cela m'aurait permis d'étoffer mon maigre stock à petit prix. Voilà ce que c'est de ne jamais avoir de liquide sur soi !

Achats salon 2016 scrap Cartoscrap + divers

Et puis le n° 63 d'Histoires de pages, que j'avais loupé, à prix réduit (chic !).

Le kit de Cécile est un extra par rapport à mes prévisions et je me suis un peu lachée sur les tampons mais c'est bien agréable...

Reste maintenant à utiliser tout cela. Pour la partie scrap ce sera facile mais pour le kit de Cécile il va falloir que je me surveille !!!

Posté par sylviedetoulouse à 11:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 septembre 2016

I'm a poor lonesome Mum !

Voilà c'est fait, mon Petit Bout a quitté la maison !

Hier soir aurait pu ressembler à un dimanche de WE chez son Papa mais il flottait une atmosphère différente dans la maison : des patères et des casiers vides dans la salle de bain, un lit nu, un bureau vide et une bibliothèque allégée dans la chambre...

Vendredi je l'ai accompagnée pour signer son premier bail (quelle augmentation de papiers et procédures depuis ma dernière location !), puis l'état des lieux et les clefs étaient dans sa main. Un studio dans une résidence de petits immeubles avec piscine et espaces verts. Cela a un côté résidence de vacances... mais elle est là pour travailler !!!

Balcon

Samedi, après avoir chargé la Kangoo d'un réfrigérateur tout neuf et d'un premier tas de bazar nous voilà parties pour la ville. Un grand nettoyage, montage d'une table du suédois (j'ai la paume droite qui chauffe avec le cruciforme après avoir monté une commode et deux Billy pour ma chambre, j'en reparlerai...) pour partager un premier repas dans son "home sweet home" ! Retour à la maison pour la pizza du vendredi soir et un dernier dodo.

Dimanche, passage chez le Papa pour récupérer le lit et le fixer sur ma galerie pendant qu'il prenait le matelas dans sa voiture avec d'autres cartons car la mienne était à nouveau très remplie. Une fois tout déposé dans le studio l'espace s'est restreint avec la mise en place d'un grand lit. Pendant que le Papa réparait des portes coulissantes, des charnières ou autres bricoles, je montais une table pour le balcon, posais des rideaux et Manon rangeait ses affaires.
Petit à petit la pièce prenait de l'allure même s'il manque quelques éléments de rangement à définir prochainement.
Fidèle à lui-même mon ex-mari avait une remarque pour tout et repassait derrière tout ce que nous installions Manon ou moi... Rien ne change !!!
Du coup je me suis contentée de lui signaler les réparations à faire en passant les outils. Jamais un encouragement ou des félicitations, toujours un détail qui ne va pas ou une remarque négative. C'est vrai qu'après son passage les éléments fonctionnent bien mais les autres arrivent aussi à faire des choses !
Mais je fais du yoga, je suis zen... et il y a prescription au bout de 17 ans, non ???
Bien que le temps soit maussade nous avons déjeuné sur la mini terrasse donnant sur une piscine et partagé à trois des pâtes carobonara préparées par Manon.
Puis le Papa est parti et j'ai suivi peu après car mon Petit Bout était impatiente de se retrouver seule chez elle, enfin !

21 km c'est moins loin que 667 km et je verrai sans doute plus souvent ma benjamine que mon aînée mais comme je n'ai pas une âme intrusive dans la vie de mes filles je sais que tous les petits détails quotidiens qui constituaient ma vie ces dernières années se sont évanouis.
Il ne reste que ma petite personne.
Je ne suis pas vraiment triste, mais je me sens sans intérêt voire inutile. A défaut d'avoir une vie amoureuse épanouie et constructive (ou tout du moins existante) j'avais au moins le sentiment de servir à quelque chose en élevant mes filles. Maintenant elles peuvent voler de leurs propres ailes, ou presque, et mon rôle s'est réduit comme une peau de chagrin. Je pourrais avoir envie de profiter de cette liberté nouvelle et m'ouvrir au monde mais je retourne au fond de ma tanière en imaginant prendre mon sac à dos et partir en montagne sans but réel ni sommet à gravir. Juste me confronter à l'effort et aux éléments...

Mais soyons terre à terre, j'ai des boutures à préparer, des graines de fleurs à récolter et le ménage à faire...

Posté par sylviedetoulouse à 11:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]