20 juin 2018

Potager en permaculture : trous et bandes... comme au billard !

Le travail au potager est un peu ralenti par ce fichu cabochon qui n'arrive toujours pas chez mon vendeur-réparateur de débroussailleuse. Le premier est arrivé en 4 jours en période de pont et là deux semaines sont passées. Et l'herbe pousse, pousse...

Du coup je ne peux pas tondre ni mulscher mes dernières tailles et je manque de paillage pour buter les patates et recouvrir les buttes.

En attendant regardons ce qui pousse.

Je suis très contente des trous pour installer les 3 soeurs. Réalisés petit à petit à la force de mes petits bras pour piocher et tamiser ils ont fière allure en ordre décroissant !

J'ai placé dans les trous n°4-5-6 les haricots qui avaient bien poussés dans les godets. Contrairement aux haricots semés en place là il n'y a qu'un plant par trou ; on verra la différence dans la production.

Puis dans le trou n°4 j'ai planté les 3 potimarrons en godet qui avaient bien poussé ; meilleur taux de réussite en godet par rapport à la bouteille !

Dans le trou n°5 j'ai planté les deux plants de potimarron des bouteilles dont un avec réparation voir ici. J'ai ajouté la seule courge en godet qui a bien voulu pousser. Pas si facile que ça de faire germer les graines de cucurbitacés !

Dans le trou n°6 j'ai transplanté les deux cucurbitacés qui me restaient (un 3e avait péri) des pousses spontanées de la bande n°4. Il me reste une place... mais dans la bande n°4 il me semble qu'une nouvelle pousse grandit au milieu des tomates... Je ne sais toujours pas ce que sont ces pousses car au trou n°3 où elles ont été transplantées il y a de belles feuilles, des amorces de fleurs mais tout est en attente !

Depuis quelques temps les floraisons des courgettes sont régulières mais uniquement avec des fleurs mâles. Ah ce genre qui veut toujours être le premier partout ! Mais pour les cucurbitacés il semble que ce soit une bonne chose pour promettre une belle récolte alors fermons les yeux... Mais voici qu'apparaissent les fleurs femelles avec l'ébauche de la courgette longue ou ronde à sa base. Avec tous ces mâles qui leur tournent autour elles ne devraient pas manquer de possibilité de fécondation... si les insectes jouent le jeu !

Les maïs grandissent mais pas l'amorce d'un épi et les haricots n'ont pas encore trouvé à s'enrouler.

1er trou 18-06-17
Trou n°1 - courgettes longues

1er trou courgette 18-06-17
La première !

2e trou 18-06-17
Trou n°2 - courgettes rondes

2e trou courgette 18-06-17
bientôt farcies !!!

3e trou 18-06-17
Trou n°3 - 3 cucurbitacés inconnus mais avec de jolies feuilles

4e trou 18-06-17
Trou n°4 - potimarrons

5e trou 18-06-17
Trou n°5 - 2 potimarrons-1 courge butternut

6e trou 18-06-17
Trou n°6 - 2 potimarrons

Un 7e trou a vu le jour en diagonale des trous 5 et 6. Je ne sais pas si celui-ci sera l'occasion de planter un arbre fruitier à l'automne mais dans tous les cas cela me permet m'améliorer la terre petit à petit !!!
J'ai toujours des tomates à planter et je ne sais pas où les mettre. Quatre des plus beaux plants de St Pierre ont trouvé place dans ce trou. Au centre une capucine et entre chaque tomate une bouture de lavande. Elles commençaient à perdre patience dans leur jardinière ; quatre autres ont rejoint le "massif en attente" qui affiche complet avec les deux rosiers offerts dernièrement (voir ici) que j'ai mis en terre également après avoir taillé les stipas trop envahissantes. Les quatre dernières boutures de lavandes, les plus petites, ont été plantées chacune dans un pot.
La seconde capucine qui avait poussé dans le même godet a trouvé place dans la bande n°3.

7e trou 18-06-17
un paillage de misère !

Il me reste trois plants de haricots qui grandissent et qui aimeraient sans doute rejoindre la terre ferme. Je pourrais placer des plants d'aubergine qui s'étiolent entre eux. Pour cela il faut faire un 8e trou dans la diagonale des trous 4 et 5...

Un petit tour du côté du potager classique.

Butte n° 1 : les fèves poussent. Les chats en vadrouille mettent à mal le paillage et chamboulent la rectitude des plants déjà déstabilisés par le vent et les pluies. C'est ma première culture de fèves et je ne sais pas quand les récolter. Les gousses sont grosses mais encore souples sous les doigts donc j'attends.
Les poireaux au milieu grandissent tranquillement.
Le romarin sera bon à déplanter à l'automne pour une place plus appropriée ; une envie de spirale aromatique près de la cuisine...
Les fraises en bout de butte sont très bonnes. Il faut juste accepter de partager avec les baveux. Avec 6 pieds la tarte n'est pas pour demain !

Etat au 18-06-17

Fèves au 18-06-17

Butte n°2 : les petits pois que j'ai dû redresser avec des tuteurs de fortune (branches, ficelle !) ont de jolies gousses encore plates mais je devrais cette année faire goûter à mon Petit Bout de vrais petits pois en espérant lui faire enfin aimer ce légume.
Les poivrons et aubergines au sommet de la butte poussent doucement. J'ai remplacé certains pieds grignotés par les limaces.
Du côté des haricots nains cela grandit. Les graines mises en godet m'ont permis de boucher les trous de ce qui n'avait pas germé en place ou qui avait surgit les crocs des baveux ! Pour la poêlée de haricots il faudra encore être patient !
Les tomates et la capucine en bout de butte se remettent de leur plantation.
Là aussi les fraises sont à partager. Les 6 pieds de plus ne finiront pas en confiture !

Etat au 18-06-17

Petits pois au 18-06-17

Bande n°3 : les concombres et les courgettes ont pris leur temps mais cela semble bien parti. J'avais ajouté trois poivrons puis il y a deux jours les 8 godets de betterave et les 4 d'épinards dans les espaces libres. On affiche "complet" à moins que les limaces ne libèrent de la place !!!
Il me faut trouver des tuteurs pour les concombres qui s'étalent et commencent à s'emmêler. J'ai envie de faire un V renversé avec un grillage en fer à béton... à condition que le vendeur veuille bien le couper car ma pince n'est pas assez forte.
Les tomates en bout de bande commencent à avoir une belle taille.
Très peu de paillage sur cette bande. J'arrache de temps à autre l'herbe en bordure pour la placer autour des plants. Pas terrible. Heureusement qu'avec ce temps humide la terre ne se dessèche pas trop. Mais cela ne va pas la nourrir et l'améliorer !

Etat au 18-06-17

Concombre au 18-06-17
Concombre en devenir...

Bande n°4 : les tomates, les haricots et les roses d'Inde poussent très bien. Des fleurs et les premières minuscules tomates !
Les deux ajouts en bout de bande se portent bien même s'ils n'ont pas encore besoin de tuteur... que je n'ai toujours pas achetés ; à moins que je ne trouve de grands bâtons gratuits !

Etat au 18-06-17

Tomate au 18-06-17
Va-t-elle grossir et rougir ?

Bande n°5 : en perdition sous la végétation. Petit à petit le paillis disparait sous les herbes alentour et celles qui arrivent à pousser au milieu, surtout les ronces ! J'ai hâte de pouvoir mettre de l'ordre. Mon idée est d'enlever le paillis, de tout tondre, de déposer de la terre tamisée portion par portion en la recouvrant du paillis et de planter au fur et à mesure ce qui me reste de plants qui tiendront jusque là. J'ai regardé sous le mulsch, la terre s'est assouplie mais en ajouter semble nécessaire. Au moment de planter j'ajouterai du terreau dans le trou.

5e parcelle2 18-06-17

Bande de pommes de terre : tout se passe bien en surface ; je ne sais pas comment c'est sous le paillis. Je pense que c'est encore un peu tôt pour les premières vraies pommes de terre même si j'adore la taille des grenailles (Ah celles de l'île de Ré !!!). Elles n'ont été plantées que depuis 60 jours donc je vais attendre fin juin pour faire la curieuse...
Une chance pour le moment les jardiniers du centre voisin n'ont pas désherbé le long du grillage avec des produits ; ils ont passé le rotofil. Par contre les ronces profitent du grillage pour venir chatouiller mes feuilles de patates. Alors hier j'ai fait un gros nettoyage de cette partie de la clôture. J'en ai profité pour buter du mieux possible les pieds avec l'herbe arrachée autour. Un peu l'impression de brouter avec les mains !

Je n'avais pas donné le résultat du semis de radis dans une caissette de poissonnerie : raté ! Des feuilles pas de radis, juste une longue racine. Les radis, ce n'est pas mon truc !

Pour les salades j'avais fini par planter 5 rescapées de semis dans une caisse du suédois. Des trous faits avec une pique à brochette passée à la flamme, un fond de branchage pour le drainage, du terreau et les 5 plants de Laitue Merveille des 4 saisons. J'ai placé ce bac sur la chaise récup près de la terrasse couverte. Pas d'attaque de limace et bientôt une belle salade (avec 5 pieds !) à partager avec mon Petit Bout.

Salades_1

Ravie de ce succès j'ai refait un bac il y a peu avec les 5 derniers plants qui végétaient. Plus de chaise donc un pot retourné sur le sol pour surélever le bac. Déjà deux plants en moins ; il me faut trouver un autre endroit !

Salades 2

J'avais fait un semis de laitue Appia dans une petite barquette de fraises qui a très bien profité. J'ai commencé à mettre en godet. C'est long !

Salades 4
Une barquette de plants encore à repiquer en godets...

Salades 3
Déjà 10 !

Je vais garder l'idée des bacs. Il faut juste que je trouve un endroit où les mettre en hauteur... jusqu'aux envies d'alpinisme des limaces !

Vivement que ce petit cabochon arrive pour remettre de l'ordre dans le jardin...

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


13 juin 2018

Les jolis coins du jardin : épisode 1 la butte Provence

Cette année je ne suis pas allée visiter de jardin pendant le WE dédié. J'ai repris la visite virtuelle des jardins que je suivais à une époque... pour rêver un peu et y trouver des idées. Déjà que je ne mets pas en pratique celles que j'ai en tête !!!

Ma commune participait avec la visite des jardins partagés. Je suis allée faire la curieuse.
J'ai été accueillie avec les explications de la petite manifestation donnée par une gentille dame.
Il y avait un stand de rempotage où on pouvait repartir avec son pied de tomate ou de capucine ; je venais justement de rempoter mes semis !
Un stand sur le compostage qui ne semblait pas attirer grand monde.
Un stand sur les ruches et les abeilles.
Un dernier stand sur l'AMAP du coin. J'avais été tentée par cette formule il y a quelques temps mais pour une personne seule ce n'est pas intéressant, je laisse cela aux familles.
Je suis donc passée vite sur ces petits stands (eh oui, toujours aussi sauvage !) avant de me promener dans les parcelles de jardin. Beaucoup sont plus ou moins à l'abandon. La plupart sont en culture traditionnelle, terre à nue. Les espaces ne semblaient pas bien définis. Je n'ai pas réussi à comprendre si chaque parcelle avait sa cabane. Certaines étaient entourées d'un tas de bric et de broc. Il y avait des points d'eau mais aussi des bacs de récupération. Je ne connais pas les règles de la commune pour ces jardins partagés. Peu de fleurs. A part deux parcelles qui avaient tout d'un vrai jardin, le reste avait un petit côté désolé malgré le soleil.
Je n'avais pas pensé à prendre l'appareil photo !

Mon jardin peut aussi avoir un côté abandonné si on regarde du côté des valonnements sauvages. Encore que je me rassure en me disant que je suis à fond dans l'esprit "permaculture" en laissant la vie libre sur ces surfaces !

Au 18-06-12A
depuis l'angle sud-est

Au 18-06-12B
depuis mon "bac à terre"

Au 18-06-12C
depuis l'angle de la terrasse couverte

On peut aussi apprécier un jardin par les petits espaces cocoon ou "plaisir de l'oeil" qu'il offre ; c'est mon cas puisque je travaille par petits bouts sur cette surface accidentée.
L'idée est de les multiplier avant de pouvoir tous les relier pour un cheminement bucolique...

J'inaugure une série d'avant après, vous me suivez ?

La butte "Provence" à l'entrée.

Au 09-06-14
Juin 2009
J'avais des boutures de teucrium, de cistes, de santolines à planter, deux Salvia rouges (sauges arbustives) achetées et très envie d'un cyprès de Provence qui a donné ce nom à la butte.

Butte entrée après bis
Avril 2010
Un an plus tard j'entoure les petits plants de cailloux pour faciliter le passage du rotofil.

Butte Toscane-Provence 22-05-11
Mai 2011
Un an de plus et je change d'idée, les cailloux deviennent galets (tous trouvés sur le terrain !) et je délimite le massif agrandi avec de nouvelles plantations.

Au 12-05-20
Mai 2012
Une nouvelle année ; cela pousse et le cyprès central est rejoint par deux plus petits. Mon idée de départ était d'en planter trois échelonnés (mes filles et moi) mais le timing a été modifié. Il y a tout de même trois cyprès maintenant dans cette butte.

Au 15-05-18
Mai 2015
Les années ont passé. Trois ans de plus et tout s'est développé, c'est même un peu fouilli !

Au 17-07-14
Juillet 2017
Deux années de plus et le fouillis est total. A l'automne je décide de faire le ménage en arrachant les santolines et en taillant les cistes qui ne l'avaient jamais été.

Au 18-06-06
Juin 2018

Au 18-06-13 arrièreA
A l'arrière depuis le nord-ouest...

Au 18-06-13 arrièreB
... depuis le nord-est !

Voici cette butte aujourd'hui.
Comme dans la vraie vie, les petits cyprès, toujours très élancés, ont rattrapé le grand qui lui s'est étoffé !!!
La taille sévère a sans doute limité la floraison des cistes cette année à moins que ce ne soit le temps pluvieux de ce printemps.
Les pousses d'iris données par ma voisine ont pris place à l'avant mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée.
J'ai été prise de court ; je verrai après l'été.
Je vais continuer à modeler cette butte avec le rebut des tamisages et le déplacement des galets pour agrandir le massif car les plantes débordent surtout à l'arrière.

Voilà pour ce premier épisode avec un petit massif sans prétention qui aura besoin d'une nouvelle taille sévère à l'automne pour mieux s'équilibrer.

A bientôt...

Posté par sylviedetoulouse à 14:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2018

Potager en permaculture : ça plante partout !

Une semaine au jardin...

Deux jours de pluie et plus de 50 mm d'eau au total dans le pluviomètre !

Mardi temps gris mais sec. La terre est très mouillée ; pas question de tamiser !

Et si je continuais à planter ?

Dans la bande n° 3 j'ai ajouté la dernière pousse de courgette ronde qui me restait ; cela en fera 5 au total dans le jardin contre les 2 achetées l'an passé. Il y a 7 courgettes longues contre 2 + 2 achetées tardivement la saison dernière. J'en sèmerais bien une autre variété mais où la planter ensuite ?
J'ai ajouté les deux derniers plants de concombre près des 6 autres ; 8 au lieu de 2, cela devrait être bien pour les salades grecques.
Entre les concombres à un bout de la bande et les courgettes de l'autre j'ai planté 3 poivrons longs + 3 aubergines + 3 poivrons longs + 3 aubergines.  Cela me fera 10 poivrons longs et 12 aubergines ; je pourrai peut-être faire du caviar d'aubergine cette année...

Etat au 18-05-29b

J'ai toujours un stock de plants de tomates à placer.
En bout nord de la bande n°4 j'avais déposé la terre des pots de boutures ratées (ou repiquées sans espoir !) avant de recouvrir de mulsh.
J'ai déplacé le mulsh, préparé les trous des tuteurs (à acheter) en plaçant des bâtons et j'ai planté 3 tomates St Pierre, une rose d'Inde et trois grains de haricots sous une bouteille.
J'ai dans l'idée de faire la même chose à l'autre bout mais à cet endroit la terre est très mauvaise et j'hésite sur la méthode (bois, mulsh, terre tamisée, terreau ???)

Ajout du 18-05-29

En bout nord de bande n° 3 où j'avais posé un peu de tonte il y a un moment j'ai procédé de la même façon en récupérant le terreau des bouteilles où rien n'avait germé et j'ai planté deux pieds de tomates cerise, une rose d'Inde et deux tuteurs en bambou en espérant que cela suffise pour les petites tomates.

Ajout du 18-05-29

En début d'après-midi, le soleil tentait des percées et j'espérais que la terre tamisée du trou n°6 en attente dans la brouette sécherait un peu. J'ai continué à remplir le trou avec des morceaux de branches. J'ai mulshé les herbes que j'avais coupées à la faucille dernièrement pour pouvoir recouvrir ce petit bois. J'ai versé la brouette sur le tout. Cela ressemblait plus à de la glaise qu'à une belle terre de jardin ! Il ne restait plus qu'à attendre que l'eau s'évapore et s'infiltre dans le sol.

Les trois tiges de maïs qui restaient dans la seconde bouteille étaient bien hautes et j'ai décidé d'en planter deux dans les trous n°4 et 5. Le dernier plan est resté dans la bouteille où j'ai ajouté un peu de terreau en attendant que le trou n°6 soit en état de le recevoir !
Dans le 3e trou j'ai ajouté trois pousses spontanées de cucurbitacés inconnus et trois fois trois grains de haricots sous leur bouteille.

J'ai repris les trous dans la haie sud. Malgré la pluie c'est toujours aussi difficile vu que c'est un enchevêtrement de cailloux. Je me suis arrêtée à deux trous pour soulager mes pauvres petites mains. J'ai déplanté encore un locinéra et un teucrium pour les mettre en place dans cette haie. Il ne reste plus que 4 trous à faire. Courage...

Locinéra2  Teucrium4

Les trois pousses de tournesol dans leur bouteille sont immenses et piquent du nez. J'ai décidé de les placer dans cette haie sud entre les mini arbustes. Pas envie de faire un trou pour ces fleurs annuelles. J'ai légèrement décaissé la surface. Je pensais mettre un tas de terreau jusqu'à une meilleure idée : tamiser.

Retour au talus de terre très humide. La récolte tamisée n'est pas abondante car la terre colle au tamis mais c'est surtout ce qui reste dans le tamis qui m'intéresse. Au lieu de continuer à le déverser sur la butte Provence je vais l'utiliser pour planter les tournesols. J'ai versé le seau sur la partie décaissée, fait un trou pour y mettre du terreau et planté le tournesol.

Tournesol

Tois tournesols
Trois tournesols en mal de verticalité !

J'ai terminé en utilisant le reste du mulch pour pailler les pommes de terre qui poussent bien.

Mercredi juste un peu de rêve à la jardinerie lire ici

Jeudi après un cours de piano avancé, j'ai commencé la mise en pot des fleurs cadeau puis j'ai retrouvé mon Petit Bout pour l'état des lieux et la restitution des clefs de son petit studio.
Une autre fleur en cadeau celle de la première courgette longue dans le trou n°1. C'est une fleur mâle ; j'attends les autres...

1er trou 18-05-31

Vendredi je dépose ma demoiselle à l'aéroport pour un vol vers Marseille puis répétition de piano, avant d'aller assurer le bon déroulement du gala de danse dans les coulisses côté cour en soirée. Encore un super spectacle !

Samedi retour au jardin.

J'ai rempoté en godets individuels ce qui avait bien voulu pousser et survivre aux baveux : aneth, betterave, épinard.

La terre ayant séché j'ai continué le tamisage avec un nouveau tamis d'une maille supérieure (le précédent ayant rendu l'âme).
Une partie du tamisage est venu finir de remplir le trou n°6 et le rebut, débarrassé des plus gros cailloux, à préparer la surface pour planter trois tournesols issus de semis en godet dans la haie sud ; le 4e est venu remplacer un des trois précédents déjà mangé par une vilaine bestiole !

J'ai déposé le reste du tamisage à la base de la butte n°2 au niveau des haricots pour recouvrir le bois qui ressortait. Cela a permis de buter légèrement les tiges des haricots. Il y a beaucoup de trous à cause des baveux ; des haricots seront semés en godets pour combler ces pertes.

Etat au 18-06-04

Un peu de tonte pour pailler les patates, recouvrir le trou n°6 et quelques pieds de concombres et courgettes. Je manque de matière ; dire qu'il y a plein de lignes de tonte derrière le grillage !!!
Les premières fleurs de pommes de terre apparaissent, encore plus jolies que celles de courgettes !

Fleurs patates

Juste avant que je n'arrête de tondre la débroussailleuse a encore perdu une des petites roues de devant à cause du cabochon qui s'est détaché de l'axe. Je ne sais pas si c'est celui que j'ai remplacé ou l'autre. Avant que le magasin ferme j'ai téléphoné pour commander une nouvelle pièce. J'ai eu de la chance car la roue est venue buter sur la lame avant d'être projetée loin de moi. Le plastique dur de la roue est un peu endommagé mais cela ne devrait pas gêner pour la remettre en place... j'espère !

Dimanche après une grasse matinée j'ai fini de mettre en pot toutes les fleurs.
Pour les deux gros pots j'ai mélangé de la terre tamisée et du terreau. Le rebut du tamisage m'offre plein de cailloux pour garnir le fond des pots : rien ne se perd ! Les gros cailloux continuent à remplir les creux de mon terrain "vallonné". Il y a un côté dérisoire à vouloir les combler à coup de petit sceau déversé au milieu des hautes herbes et des ronces qui repoussent mais je m'accroche à l'idée que je vais y arriver !!!!

Afin que ces pots soient mis en valeur autour du banc il fallait une bonne coupe à la haie de teucrium. Puis j'ai continué à tailler la végétation de la pente derrière. Le taille-haie pour les hautes herbes c'est un peu excessif mais en absence de roto-fil cela permet de nettoyer. Ce n'est pas encore très net mais il faut que je réfléchisse comment aménager cet espace. C'est trop tard pour que je prépare un massif fleuri en bordure avant les grosses chaleurs ; du coup je laisse pousser les mauves. J'ai bien envie d'utiliser le rebut du tamisage pour adoucir la pente mais cela en fait des brouettes...

Etat au 18-06-03

Puisque le taille haie était chaud (et moi aussi !) j'ai taillé le laurier tin à côté du chêne de ma terrasse, puis les teucrieum et locinéra de la haie nord, les pousses de chênes qui se plaisent beaucoup dans les feuilles au pied des lauriers fleurs. Un balayage de ma terrasse avant de retourner planter dans le potager !

Laurier tin 18-06-03

haie_nord_18_06_03

Puisque j'avais apporté de la terre rebutée en bout sud de la bande n° 4 j'ai planté 3 pieds de tomates de l'ami de mon Papa. Il restera à placer les tuteurs, les haricots et sans doute une capucine (les baveux ayant mangé tous mes semis en godet de rose d'Inde ! En panne de tonte j'ai arraché des herbes pour entourer les pieds après avoir ajouté un peu de terre tamisée pour mieux enterrer les tiges des tomates !

Ajout du 18-06-03

Toujours dans les tomates, j'ai écarté le mulsh pour ajouter la terre des bouteilles sans levée de graines côté nord de la butte n°2 ainsi que de la terre de jardin tamisée. J'ai planté trois pieds de tomates cerise et un plant de capucine. Je ne sais pas si elle est naine ou grimpante les graines étant mélangées dans le reste du paquet ??? J'ai remis le mulsh et de l'herbe arrachée pour le côté azoté !!!

Ajout du 18-06-03

Le dernier plan de maïs est venu trouver place dans le trou n° 6 entouré des trois branches pour le maintenir si besoin.

6e trou 18-06-03

Il ne reste plus qu'à planter des haricots qui poussent dans leur godet ainsi que des cucurbitacés pas toujours pressés de mettre le nez dehors.
J'ai le regret de vous faire part de l'affaissement définitif d'une des deux tiges de potimarron réparées.

Potimarrons plâtrés2

Pendant ma journée de jardinage je rêvais d'une petite séance de yoga réparateur le soir ; mais une fois le moment venu je n'avais plus qu'une envie m'allonger sur le canapé les pattes en l'air et masser mes petites mains avec une douce crème...

 Etat au 18-06-03
Le potager après efforts...

 

Posté par sylviedetoulouse à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2018

Cadeau de fête des Mères

Non, non déménager mon Petit Bout n'était pas mon cadeau de fête des Mères grin

Manon et Laëtitia m'ayant demandé ce que je voulais j'avais opté pour un tour à la jardinerie avec une de mes deux filles (l'autre étant loin dans ses montagnes) pour fleurir le jardin. Il n'y a pas que les légumes dans la vie !

Trouver un moment entre tous ses va-et-vient n'était pas facile : très surboockée ma fille !

Elle avait un "trou" mercredi après-midi et nous nous sommes retrouvées dans ma jardinerie préférée. L'idée était de mettre en fleurs les différents pots autour de la maison.
Nous avons tourné un bon moment au milieu des fleurs, en plus je profitais un peu de ma petite demoiselle !!! C'était ma fête après tout...

Cela me fait toujours mal au coeur d'acheter des fleurs qui ne feront que la saison. Il fallait trouver de quoi garnir une vasque, une jarre, deux jardinières, deux compléments de jardinières et deux gros pots.

Voici notre choix

KDO fête de Mères

Une Gaura rose (qui pourra poursuivre sa vie au jardin) et trois Bidens qui ont rejoint la seule plante rescapée de l'an passé une Cinéraire maritime dans la vasque à l'angle de la maison (sur la souche du sapin).

Vasque angle maison

Un géranium qui plaisait beaucoup à Manon est venu mettre de la couleur au milieu du lierre de la jarre en bordure du porche. Je voulais une fleur plus basse mais l'effet n'est pas vilain.

Jarre avant Jarre après
Avant... après

 

Pour les jardinières des fenêtres de la salle de bain et des toilettes qui donnent sous le porche, le choix n'est pas énorme et je reviens souvent aux mêmes fleurs. Des surfinias roses et violets entourent une tige de lierre. Une a été récupérée des tailles de la jarre et l'autre arrachée au pied de la jarre où elle s'était marcottée. A voir si la transplantation réussit. Les autres tailles ont été mises dans l'eau pour produire des racines.

Jardinière SDB
Côté salle de bain

Jardinière WC
Côté toilettes

La jardinière qui se trouve sur la table sous le porche avait besoin de couleurs. Je n'ai aucune idée du nom de cette fleur à la couleur pétante mais ma fille avait eu un coup de coeur donc...

Jardinière table entrée avant   Jardinière table entrée après
Un autre avant-après

L'an passé la jardinière qui se trouve sur le rebord de la fenêtre de la cuisine est restée avec une unique plante verte, un Muehlenbeckia mis en place l'année précédente avec des copines plus colorées qui n'ont tenu que la saison. Là aussi je voulais de la couleur même si la jardinière fait à elle seule le décor ! Je suis restée dans les surfinias avec deux rouges pour réveiller ce vert. J'ai taillé les longues tiges de la rescapée pour leur faire un peu de place ! Ils seront sans doute plus florifères que sous le porche où le soleil n'arrive qu'en fin de journée plus coté salle de bain que toilettes d'ailleurs. La faute à l'hortensia grimpant que je vais peut-être raisonner un peu !

Jardinière cuisine

Pour finir il restait les deux gros pots qui ont longtemps été sur la terrasse sud encadrant la descente vers le jardin. Cette année ils ont trouvé place autour du banc. Un des deux pots en terre cuite qui l'encadraient s'est effrité et la gaura blanche qui s'y trouvait n'a pas passé l'hiver. Sa jumelle poursuit sa croissance avec des semis spontanés de stipa (il en pousse partout !) près de l'olivier.
Pour garnir ces gros pots je ne voulais ni verveine, ni géranium lierre si classiques. Il y avait de gros pots de gaillardes avec des couleurs ensoleillées qui répondaient très bien aux motifs des pots. De plus je pourrai peut-être les conserver ou récolter des graines.

Pots banc

J'en ai profité pour tailler la petite haie de teucrium. Comme j'avais le taille-haie en main j'ai coupé les hautes herbes de la pente qui est derrière le banc et donne sur le futur coin "repos du jardinier" ! A défaut de roto-fil j'emploie les grands moyens pour réduire les herbacées !!! Un peu de ratissage pour ramasser les tailles qui ont fini dans le coin "mulshing" puis du balayage pour obtenir un petit coin sympa d'où regarder rougir les cerises rescapées de ce printemps humide.

Bassin-banc 18-06-03

♥♥ Merci à mes filles préférées pour ce joli cadeau ♥♥

Posté par sylviedetoulouse à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2018

Potager en permaculture : un dimanche de fête des Mères

Dimanche matin pas de vent et ciel voilé, pas trop chaud j'attaque le 5e trou. La terre est meilleure que pour les précédents trous et j'en profite pour la tamiser ; ce sera toujours ça. Du petit bois au fond, de la tonte gratouillée sur le terrain et la terre tamisée par dessus. Il en manque un peu donc je retrouve mon "tas de terre" en haut du terrain pour compléter ! A nouveau de la tonte et le 5e trou est prêt. Plus qu'un mais il fait chaud et j'ai un petit coup de mou à l'heure du déjeuner.

5e trou 18-05-27

Manon a fêté ses 20 ans chez son Papa la veille au soir et donc ne passera me voir que dans l'après-midi pour fêter sa Maman, après une longue grasse matinée.

Repas expédié je retourne au jardin pour le 6e et dernier trou de cette série car j'ai plein d'autres trous en projet !!! J'ai dû être taupe dans une autre vie !

A 3 mètres de distance à peine la terre est tout autre. A cet endroit il y avait le tas de branches déplacé il y a peu. Je pensais y semer une zone de prairie mais le temps a passé trop vite et j'ai remis mon projet à l'année prochaine et sans doute à un autre endroit.
La terre du dessus était belle et je l'ai tamisée mais en creusant je suis tombée sur des cailloux dont un énorme !

Cailloux trou 6
A côté de mon 39 fillette !

Remontant à la maison pour me désaltérer je trouve un message de ma fille qui me dit que le programme a changé et qu'elle déménage les gros éléments de son studio avec son papa et que mes bras et ma voiture sont les bienvenus !

J'ai laissé le trou en l'état, rangé mes outils, troqué mes habits terreux contre de plus propres que j'allais certainement salir aussi et je suis partie.

6e trou 18-05-27

Démontage, bouchage des trous, descendre lit, réfrigérateur, table... et tout un tas de cartons remplis de choses diverses. Ma kangoo était pleine. Il ne restait plus que ma place conducteur. La grosse Volvo du Papa était bien chargée aussi avec le sommier sur la galerie et le matelas en 140 à l'intérieur mais la place passager pouvait accueillir sa fille !

A la sortie du parking souterrain une petit crachin tombait sur Toulouse qui est devenu un déluge en approchant de chez le Papa. Tout a été déchargé dans son grand garage et stocké en attendant que Manon fasse le tri et la répartition.

Un peu avant 21h j'étais à la maison avec mon Petit Bout qui avait récupéré sa voiture.

Une fête des Mères originale entre une demoiselle fatiguée et grognon et un ex-mari fidèle à lui-même ; il suffisait juste de prendre tout cela avec détachement !!! J'ai proposé au Papa de refaire un déménagement pour la fête des Pères... :-)

Manon a dormi à la maison dans sa chambre très encombrée suite au premier épisode du déménagement et est repartie lundi midi pour ses cours d'anglais. Jeudi après un grand nettoyage elle fera l'état des lieux avec mon Papa car je ne suis pas disponible et rendra les clefs. Vendredi je la mets dans un avion pour Marseille ; après 3 jours dans la cité phocéenne elle ira directement à Annecy pour 5 jours avant de revenir deux jours puis de partir une semaine pour Lisbonne. Bref avant mi juin je ne la verrai pas beaucoup !!!!

Il pleut, il pleut encore ce lundi ! La nature en a besoin mais je suis en manque de jardinage !!!

fbebb65a5997bad4d56f78a2710b175e

PS : les deux pousses de potimarron "plâtrées" sont toujours en vie !

Posté par sylviedetoulouse à 23:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


27 mai 2018

Potager en permaculture : une semaine au jardin

Déjà plusieurs jours que ce billet se construit paragraphe après paragraphe ; il est temps de le finaliser !

Les saints de glace étant passés il était temps de planter la seconde partie des tomates dans la parcelle n°4.
Les premiers plans ont végété et les feuilles se sont couvertes de petites tâches marron, comme des tâches de rousseur ; les plans toujours en attente dans les bouteilles sur la terrasse ont subi le même sort. Mais des petites pousses bien vertes sont apparues donc je pense que la croissance est repartie.

Tomate au 18-05-20

Après un samedi entier (il y a une semaine) à installer et bouger les décors pour mettre en scène les petites pièces de théâtre, encadrer les représentations et faire le souffleur j'ai retrouvé mon jardin le dimanche sous un grand soleil pour planter les tomates.

A nouveau 3 pieds de tomates de l'ami de mon Papa, puis 3 pieds de tomates cerise et 3 pieds de tomates St Pierre pour compléter la bande n°4. Je n'ai pas mis de feuilles d'ortie au fond des trous par manque de temps ; je verrai s'il y a une différence.
Pour planter j'ai dû déterrer des pousses de cucurbitacés spontanées. Ce sont sans doute des graines de mes dépôts de déchets journaliers de l'été dernier qui ont trouvé l'endroit propice pour germer. Courgettes, concombres, melons ?  Il me faudra attendre les fruits pour en être sûre. Je vais les replanter où je pourrai.

Cucurbitacés spontanés1

Cucurbitacés spontanés2

J'ai également semé 3 grains de haricot au pied du 4e tuteur : des haricots à rames Alaric (tarbais). J'ai recouvert d'une bouteille, celles préparées l'an passé ici, pour que les pousses soient au chaud et ne subissent pas trop les baveux.
J'ai continué la plantation des roses d'Inde au centre. Les deux roses d'Inde plantées précédemment n'ont pas évolué non plus depuis 15 jours !
J'ai récupéré un peu de mulsh sur la parcelle 5 pour entourer les plans. Il faudrait vraiment que j'arrive à récupérer de la tonte dans le voisinage. Sur ces petits plants mon mulsh grossier n'est pas facile à placer.

Etat au 18-05-20

L'an passé j'avais acheté et planté 8 pieds de tomates (un était mort rapidement) + 2 pieds de tomates cerise.
Cette année il y a 12 pieds de tomates + 6 pieds de tomates cerise pour le moment. Même si je ne plante pas toutes mes pousses il serait bien de trouver de la place pour d'autres pieds de tomates !

J'ai continué à tamiser de la terre pour les trous des trois soeurs ; les quatre sont prêts. Il faudrait que j'en creuse encore deux vu que mon second semis de maïs a bien fonctionné et que j'ai 6 plants qui grandissent.

Le soir j'étais cuite !

Lundi c'était l'anniversaire de mon Petit Bout : 20 ans. Elle devait rentrer d'un WE dans l'après-midi pour que nous le fêtions avec mon Papa et sa compagne.

J'ai donc attaqué le jardinage le matin avec la plantation dans la butte n° 2 des poivrons et des aubergines. La terre est plus proche du sable que d'une terre bien riche dans cette butte et il n'y en a pas beaucoup ; le bois apparaît par endroit. A chaque trou j'ai ajouté du terreau puis j'ai fait un petit anneau de terreau autour de la plante pour que l'eau s'infiltre mieux. J'ai profité d'une promotion de terreau bio dans un supermarché ! J'ai planté 4 poivrons longs, 4 aubergines, 4 poivrons ronds, 1 aubergine, 1 poivron rond, 1 aubergine, 1 poivron rond.

Etat au 18-05-21

L'an passé 3 plants d'aubergines avaient été achetés et un avait à peine grandit sans donner de fruit. Pour les poivrons il y en avait eu 3 ronds et 4 longs ; à part les longs, les ronds avaient peu produit. Il me reste encore beaucoup de plants. Il faut que je trouve où les mettre !

J'ai enlevé les paniers sur les petits pois qui ont bien poussé, très peu ayant eu la visite de baveux... pour le moment !

J'ai planté trois pieds de maïs dans les trois premiers trous des 3 soeurs. J'ai écarté le paillis au centre, creusé, ajouté du terreau à la terre de jardin tamisée, mélangé et placé le plant. J'ai placé trois branches autour pour protéger la tige. J'ajouterai peut-être un cercle de ficelle pour la maintenir bien droite. Un petit coup de râteau à feuilles sur des parties tondues récemment pour récupérer un peu d'herbes sèches qui sont venues compléter le paillis déjà en place.

J'ai nettoyé la butte n°3 en enlevant le paillis de feuilles de chêne et de mulsh divers que j'ai mis en tas en bout de la bande n°5. J'ai enlevé les adventices, surtout du chiendent. Je pense que le mulsh que j'avais fait à l'été avec les herbes déterrées surtout du chiendent n'y est pas étranger. Du broyat de ronces il reste beaucoup de morceaux mais sans les épines et qui ne cassent très facilement. Je les pousse vers les bords de la butte. Il n'y a jamais eu de terre ajoutée sur cette bande, uniquement le compost en cours de décomposition et pourtant il y a une belle épaisseur de matière qui semble riche.

Mon Petit Bout est rentrée plus tôt que prévu et j'ai stoppé mon activité jardinage pour celle de cuisinière... puis de patissière pour le gâteau d'anniversaire. Mon Papa et sa compagne nous ont rejoint pour le goûter puis tout le monde est reparti. Manon commençait le lendemain une cession de cours d'anglais en vue de ses quatre mois d'Erasmus à la rentrée. Il ne lui reste plus que quelques jours pour être toulousaine ; ensuite retour à la maison... lorsqu'elle ne sera pas par mont et par vaux !

Mardi retour au jardin.

Un peu de tonte pour pouvoir butter les pommes de terre qui poussent bien.

Bande à patates05

Dans la butte n° 2 j'ai semé environ 60 haricots nains Améthyst ; ils sont violets et facile à voir dans le feuillage ! J'ai recouvert ce semis avec les paniers. La méthode a bien fonctionné pour les petits pois alors je continue.

Etat au 18-05-22

J'ai planté trois courgettes longues dans le trou n°1 des 3 soeurs et trois courgettes rondes dans le trou n°2. Même procédure que pour le maïs. Potiron et potimarron n'ayant pas encore poussé le maïs reste seul dans le 3e trou !

1er trou 18-05-22B
Trou n°1

2e trou 18-05-22
Trou n°2

Pour finir j'ai balayé ma terrasse qui était couverte des châtons du chêne et j'ai enlevé les herbes qui poussent entre les pavés. J'aime beaucoup ma terrasse mais l'entretien n'est pas aisé : feuilles, mousses, herbes... et taupes !

Mercredi j'ai semé les haricots râmes dans les deux premiers trous des 3 soeurs. Trois emplacements de trois grains par trou que j'ai coiffés d'une bouteille comme dans la bande des tomates.

1er trou 18-05-24
Trou n°1

2e trou 18-05-24
Trou n°2

Puis je me suis occupée des boutures de cet automne.
J'ai planté l'unique pousse de lavande papillon, deux pousses de cistes blanches dans le massif "en attente". La 3e ciste blanche a été mise en pot.
J'ai vidé les pots où rien ne semblait avoir poussé. J'ai trouvé de rares tiges avec une sorte de racine ou de pousse verte. J'ai préparé un pot pour chacune sans trop savoir ce que c'est vu que l'étiquette est effacée. Surprise si cela grandit...
La terre récupérée est venue prolonger la bande n°4.
Puisque j'étais dans les boutures voyons voir ce qu'il en était des tiges de lauriers fleurs mises dans l'eau.
Ce fut très long pour apercevoir la première racine. J'ai longtemps cru que c'était un ratage total, ce qui ne m'étonnait qu'à moitié vu l'état des lauriers quand je les ai taillés. Malgré le charbon de bois, de la "verdure" se développait dans l'eau. Puis la magie a opéré et les racines blanches sont apparues.

Lauriers 06
4 lauriers en devenir... prêts à mettre en pot

Sur les 20 boutures, 7 sont sans racine à ce jour. Pour les 13 autres cela pousse à des degrés divers. Aucune tige du laurier rose double (celui qui est à l'origine de tout voir ici) n'a fait de racine. Heureusement le pied mère semble reprendre des forces dans la haie après la taille.
J'ai mis en pot un pied des quatre autres variétés : blanc, rouge, abricot et rose simple. En panne de terreau je continuerai dans les jours à venir.

Mise en pots lauriers-boutures râtées

Jeudi je ne voulais pas trop solliciter mes petites mains avant le piano de l'après-midi alors j'ai laissé de côté la pioche pour une séance de désherbage de massif. Celui qui est entre les arbres fruitiers en avait grand besoin. J'ai poursuivi ce "ménage" en déplaçant tous les pots éparpillés et cachés par les hautes herbes afin de faire place nette. Une petite coupe à la faucille avant de passer plus tard la débroussailleuse. Le problème n'a été que déplacé ; je ne sais pas où entreposer tout cela !!!
Comme je maniais la faucille j'ai continué en coupant un peu des hautes herbes de la pente qui surplombe le coin "repos du jardinier". N'ayant toujours pas tenté de remettre en route le rotofil je n'ai pas d'autre solution pour nettoyer cette partie... mais ce n'est pas le top !

Massif au 18-05-24
Avant...

Massif au 18-05-27
...après !

Pots au 18-05-26
C'est propre mais encombré ! 

Samedi, j'ai tondu le haut du terrain pour récupérer de l'herbe à placer autour des poivrons et des aubergines et aussi pour que ce soit plus joli ! Le vent d'Autan s'est levé et ma petite couverture végétale avait bien du mal à rester en place.

Etat au 18-05-26

Les semis en attente sur la table de la terrasse subissaient les assauts du vent malgré les arbustes qui entourent la terrasse. J'avais enfin réussi à faire germer des graines de potimarron ; une sur deux dans une bouteille et les deux d'une seconde. Malheureusement ces deux dernières se sont pliées sur le bord découpé de la bouteille et les tiges très tendres se sont fendues.
J'ai placé au sol tous mes semis pour les protéger des assauts du vent et j'ai tenté une opération chirurgicale sur les tiges de potimarron.
Une bande de papier essuie-tout maintenue avec du scotch. Je n'ai pas serré et j'espère que l'épaisseur du papier fera un coussinet permettant à la tige de grossir. Moi qui étais toute contente d'avoir trois plants à mettre dans le trou n° 3 !!!

Potimarrons plâtrés

Trop de vent pour continuer à jardiner. Je voulais poursuivre les trous avec les deux derniers des 3 soeurs ou ceux de la haie au sud du potager puis tamiser...

Une touche colorée pour finir mon long bavardage avec la floraison du Deutzia rose.

Deutzia 18-05-26

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mai 2018

Potager en permaculture : les semis 7

Depuis le 5 mai et les premières plantations de tomates, les bouteilles ouvertes et les godets restent sur la table de la terrasse couverte jour et nuit.
Les températures ayant baissé tout cela ne pousse plus beaucoup. J'espère malgré tout que les plants s'endurcissent.
Par contre un coup de vent a cassé une des tiges de courgette ronde. Dommage car je n'avais pas beaucoup de graines dans le sachet et toutes ne lèvent pas !

Semis extérieurs3
Avec le temps de ces derniers jours les plants n'évoluent pas beaucoup !

Le 24 avril et le 2 mai ayant récupéré quelques bouteilles j'avais refait des semis : maïs, courgettes rondes, poivrons longs, blettes, courges, tournesol, concombres et poirées.
Le moins qu'on puisse dire c'est que les bons résultats des premiers semis n'ont pas duré. Rien ou presque ne pousse. Pourtant les conditions sont les mêmes.

Déjà les semis du 19 avril de potirons, maïs, potimarrons, courges et poirées n'avaient pas germé (et toujours rien à ce jour). C'est pourquoi j'avais retenté quelques semis.

A aujourd'hui seules deux bouteilles de maïs (les plus récentes) semblent bien parties, la bouteille avec les tournesols également. Celle des poirées la plus récente aussi même si les tiges sont très fines mais c'est ma première levée de ces graines donc je découvre ; quant à mes deux dernières graines de courgettes rondes elles sortent bizzarement de terre !

Semis maïs 19-05-18
Pourquoi ces 2 fois 3 graines sont si bien parties et que deux bouteilles similaires n'ont rien donné quelques jours plus tôt.
Serait-ce un effet de la lune ???

Semis tournesols 19-05-18
Trois tiges qu'il va être temps de placer au potager... mais je ne sais pas encore où ?

Semis poirées 19-05-18
J'ai semé 3 graines et pourtant chaque pousse sort avec 3 tiges.
Pas sûre que je puisse les démarier lors de la plantation.
Mystère...

Les graines de blettes que j'avais récoltées sur un des pieds achetés au marché n'ont toujours pas germé. Peut-être étaient-ce des plants F1. Je poserai la question lors d'un prochain tour au marché maintenant que le vendeur est de retour. Ayant fait mes semis je ne lui ai encore rien acheté !!! Mais un pied d'artichaut me tente pour découvrir...
De même je n'ai aucune pousse de courge, de potiron et de potimarron. Je ne sais pas si ces plantes germent plus lentement. Moi qui voulais faire les trois soeurs avec des courges, potirons et potimarrons je suis mal partie !

Je laisse pour le moment les bouteilles derrière la fenêtre ; j'ai enlevé le bouchon d'une sur deux au cas où cela changerait quelque chose !

Pour me donner une autre chance, j'ai semé directement en godet mes trois dernières graines de courge et trois de potimarron. Je les ai laissés dehors sur la terrasse couverte mais je vais peut-être les rentrer car les températures sont frisquettes et cela ne va pas aider à germer.

Semis godets d 17-05-18

Puisque je remplissais des godets j'en ai profité pour préparer 12 godets de petit pois (un grain dans chaque). Ceux que j'ai semés directement poussent bien sous les petits paniers mais quelques uns ont été grignotté par des baveux donc cela me permettra de les remplacer.

Semis pois cage 19-05-18
Petits pois en cage...

Semis pois libérés 19-05-18
... petits pois libérés !

Je pense aussi faire cela avec des haricots, même si je ne les ai pas encore semés. Il vaut mieux être prévoyante...

Si la semaine prochaine il ne se passe toujours rien dans les bouteilles, je les ouvrirai, récupérerai les graines pour voir ce qu'elles sont devenues et j'aviserai d'un replantage ou pas !

Aujourd'hui je suis bénévole sur les réprésentations de théâtre toute la journée jusqu'à plus de 21h. Il en fait pas très beau cela tombe bien mais demain retour au potager avec j'espère la plantation de la suite des tomates... et d'autres choses.

A bientôt...

 

Posté par sylviedetoulouse à 09:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mai 2018

Déplanter, replanter c'est jardiner !

En attendant que les températures remontent et que les saints de glace soient passés pour planter la suite des tomates ou semer des haricots je retourne faire des trous.

Je continue la haie sud devant le potager. Chaque trou est une épreuve de force entre les cailloux bitumés et les gros galets. Il faut ruser, tourner autour du trou pour choisir le bon angle pour le coup de pioche, s'aider de la masselotte et du marteau pour bouger de quelques millimètres, faire une petite place et dégager petit à petit. Patience et longueur de temps font mieux que force et que rage ; encore que de la force et de la rage il m'en faut un peu pour soulever et abattre cette pioche !
En contrebas, les personnes qui garent leur voiture sur le parking avant de rentrer chez elles doivent se demander ce que fabrique cette femme grisonnante, en sueur, avec sa pioche qui ricoche sur des cailloux !!!
Mais j'aime ce petit sentiment de contentement lorsque je sors l'ENORME galet du trou... et gagne alors plein de place pour le terreau avant plantation !

Comme c'est facile ensuite d'enfoncer la fourche au pied de la petite plante à déplacer qui attend sagement dans le coin "plantations en attente" près des rosiers.

Après le laurier sauce puis le teucrium j'ai replanté un locinéra nitida puis un autre teucrium, j'ai laissé un espace puis un teucrium.Locinéra1
Les cailloux trouvés en creusant...

Teucrium2
Toujours des cailloux !

Teucrium3
Les cailloux de ce trou n'étaient pas assez gros pour servir de barrière !

Dans l'emplacement en attente j'ai creusé un plus grand trou pour y transplanter un des deux Euonymus ou fusains du japon  crème et vert qui se trouvent dans le massif au bord de la terrasse couverte.
Il a fallu le déplanter. J'ai taillé des branches pour mieux accéder au pied. Bien que la terre soit assez meuble j'ai malheureusement cassé des racines pour le sortir de terre.
Je l'ai mis en place sur une bonne couche de terreau en dôme pour que les racines ne soient pas dans le vide. J'ai encore recoupé les tiges pour limiter l'évaporation au maximum. Je n'avais pas fait cela sur l'éléagnus de la haie ouest, les branches récentes se sont courbées et les feuilles de la base ont jauni. Je pense malgré tout qu'il tente de résister ; le temps plus frais et pluvieux a peut-être aidé.

EuonymusA

EuonymusB

Fin des trous avant d'aller répéter un quatre mains au piano avec une copine. Je m'étais entraînée avant de jouer de la pioche ! C'est un morceau plutôt facile donc même les doigts un peu engourdis j'arrive à jouer ma partie dans les graves. Cela n'aurait pas été aussi simple pour les "Contes de ma mère l'oie" de Ravel que je joue avec notre prof commune ; mais mon cours est dans une semaine...

Avant de tout ranger je suis allée ratisser un peu de tonte chez le voisin. Quelle idiote de ne pas en avoir ramassé plus il y a deux jours car la pluie avait déjà agglutiné les tas. J'en ai tout de même récupéré assez pour entourer mes plantations.
Un début de haie... à poursuivre.

Haie potager sud02

Comme le voisin du bas passait la tondeuse lui aussi de long de la bande communale pour mieux la délimiter je suis allée le voir pour évoquer cette bande et notre idée similaire à destination des jardiniers municipaux. Profitant de cette discussion je lui ai proposé de l'aider à déplacer la balançoire car j'envisageais de planter en continuité de la haie. Il m'a dit que les jeunes le feraient.
Au soir la balançoire était toujours là bien que les jeunes aient joué au foot et bousculé à nouveau les branchages !

Jeudi après-midi j'ai continué de tamiser la terre pour remplir le 2e trou des 3 soeurs. J'ai ratissé le maximum de tonte tout autour pour le recouvrir ! Il m'en reste deux à combler et peut-être encore un ou deux à creuser !!!

2e trou01

Les jeunes ayant repris leurs tirs au but je leur ai demandé de déplacer la balançoire pour que je puisse planter.
Lorsque je suis redescendue, la balançoire avait bougé. J'ai remercié et attaqué la suite de la haie.
J'ai donc repris le trou fait l'an passé ici pour y planter une des trois boutures de laurier palme. J'ai replacé le grillage protecteur, bien paillé et suis passée au trou suivant. J'essaierai d'être plus attentive à l'arrosage !

Bouture laurier palme2bis 18-05-10

Pour cette haie qui me sépare des voisins j'avais pensé au début intercaler des arbustes persistants différents que je pourrais bouturer avec des cyprès de Leyland car ce n'est pas très cher et que cela pousse vite. Pour des tas de raisons je n'ai pas poursuivi cette idée de haie pendant des années. Sur les quatre cyprès plantés en même temps un a beaucoup grandi et les trois autres ont pris du retard. Ils n'ont jamais été taillé.
J'ai donc recreusé un peu le trou en attente d'un cyprès puis je suis passée au suivant où tout était à faire.
J'ai décidé d'y planter le lilas mauve qui végète un peu près du massif Provence. Placé derrière une énorme ciste il fleurit timidement. La terre est mauvaise et très sèche l'été sur cette butte donc un changement de place pourrait lui faire du bien. Le voilà donc en place dans la haie du bas.

Lilas mauve 18-05-10

Je me suis arrêtée là pour cette haie. J'ai peur d'y placer d'autres boutures de l'automne encore très petites et qui se trouveraient alors en plein soleil cet été.

Haie basse voisin 18-05-10

Je suis allée planter les deux autres boutures de laurier palme du pot dans le massif des plantes en attente. Le lilas avait fait un petit rejet que j'ai détaché et planté également dans ce massif "en attente".
J'en ai profité pour mettre en terre dans ce massif des boutures d'arbustes que je n'ai pas vraiment identifiés (type troènes je pense) que m'a donné la compagne de mon Papa et qui attendaient depuis un bon moment dans leur sceau de boue la mise en terre !

Vendredi il a fait très beau et chaud donc j'ai préféré éviter de transplanter des arbustes pour continuer la haie au sud du potager. J'en ai profité pour tondre sans récolter beaucoup de paillage et mulsher des tailles d'arbustes. Un peu plus de paillis pour la 5e bande.

J'ai pioché dans cette réserve pour entourer les pousses de pommes de terre. Sur la seconde partie de plantation plus récente où j'ai ajouté une poignée de terreau, les tiges sortent en plus grand nombre ; cela semble apporter un plus. A confirmer à la récolte...

Puis samedi la pluie et le froid ont fait leur retour.
Tant mieux pour mes transplantations, un peu moins pour les tomates qui ne vont pas grandir beaucoup.

Dimanche, très prise par la dernière répétition et le suivie du spectacle des contes musicaux en fin d'après-midi je n'ai rien pu faire contre les épisodes de grêle.

Lundi matin, avec inquiétude, j'ai fait un tour au jardin. A première vue pas de dégât. Les plantes sont toujours là. Le vert des tomates pâlit et prend des tâches de rousseur comme les semis en attente sous la terrasse couverte d'ailleurs. Je ne sais pas trop ce que cela signifie. Les pois poussent sous leur panier. Les poireaux au milieu des fèves semblent avoir gagné 1 mm d'épaisseur !!! Certaines feuilles des fèves ont été croquées mais continuent de pousser ainsi que les pommes de terre. La partie avec l'apport de terreau a largement pris de l'avance.

Dans le massif "en attente" les boutons des roses ont résisté aux grêlons.

Il serait temps maintenant que le soleil revienne...

Posté par sylviedetoulouse à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2018

Et du côté des boutures de l'automne

En septembre dernier je m'étais enfin décidée à préparer des boutures. Une première série ici et une seconde .

Tous les pots sont restés dehors, sur le sol, en plein nord (peut-être pas la meilleure idée !!!). A l'automne ils étaient abrités du soleil par les panneaux de bois mais cela aurait été plus judicieux de les passer de l'autre côté pour l'hiver !

Tout n'a pas pris. Voici un petit état des lieux avant rempotage ou plantation dans le coin "transit" où se trouvent les rosiers en attente de mise en place dans un massif et d'autres plantes temporaires.

1ère partie

  • 7 éléagnus : seules 2 tiges semblent reparties
  • 6 éléagnus panachés : 1 seule pousse
  • 4 cotonéasters : les 4 semblent toujours en vie mais un peu faibles
  • 3 photinias : 2 pousses là aussi encore très timides
  • 4 escalonias : grande réussite pour les 4 avec déjà un bouton floral sur chaque tige
  • 4 spirées roses : les 4 semblent ok
  • 6 abélias blancs : échec total
  • 3 pittosporums : 3 tiges qui semblent vivantes mais rachitiques
  • 4 fusains : réussite totale
  • 3 lauriers palme : là aussi réussite avec de nouvelles feuilles
  • 5 lavandes papillon : une seule toute petite pousse
  • 4 seringats : échec
  • 4 deutzias roses : échec
  • 4 spirées vanhoutei : échec
  • 4 cistes roses : les 4 boutures ont une fleur en devenir
  • 16 santolines : 8 pousses en évolution

2e partie

  • 5 budleias violets : 4 tiges en devenir
  • 5 budleias mauves : là aussi 4 pousses
  • 5 budleias blancs : ???
  • 5 budleias oranges : échec
  • 4 cistes blanches : 4 tiges avec une fleur bientôt
  • 4 cistes mauves : échec
  • 4 euonymus : 3 pousses
  • 14 lavandes : 13 mini pied

Pour repérer les boutures j'avais utilisé des batons de Magnun en bois pour écrire au crayon à papier. Double erreur. Souvent le bois s'est abimé et/ou le nom n'est plus lisible, d'où les "???". Je reprendrai mes étiquettes en plastique jaune à l'avenir !

Certains échecs me surprennent car souvent le pied mère est issu de bouture donc je sais que cela fonctionne. Mais sans doute avais-je mieux protégé la bouture. Je ne vais pas vider les pots tout de suite, on se ne sait jamais.

Pour les plantes où il y a plusieurs réussites je vais en planter une partie en terre et l'autre en pot. Le problème des pots c'est que cela s'assèche très vite ici l'été. J'ai peu d'ombre suffisemment lumineuse à leur proposer.

J'aurais dû préparer plus de boutures d'éléagnus, de photinia et de laurier, surtout avec la réussite de ce dernier pour garnir la haie ouest.

Je ferai mieux la prochaine fois...

Boutures 07 au 08-05-18

Boutures 09 Lavandes au 16-05-18

Boutures 09 Santolines au 16-05-18

Boutures 08 Cistes blanches au 08-05-18
Cistes blanches en bouton

Boutures 08 Cistes roses au 08-05-18
Cistes roses en bouton et des râtés

Boutures 08 Escallonia au 08-05-18
Escalonia prêts à fleurir

Un peu de travail à venir pour planter tout cela...

Posté par sylviedetoulouse à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2018

Potager en permaculture : buttes 2 et 4 : on plante ! + 3 soeurs et jardinage

En prévision d'une première plantation symbolique le 1er mai (mon potager a un an ! voir ici) j'ai nettoyé la butte n°4 le vendredi précédent.
Enlever le couvert de feuilles, arracher les adventices qui ont beaucoup poussé malgré ce paillis, ratisser pour faire ressortir les tiges très nombreuses de ce que je pense être la grande cigüe, cette plante à fleurs blanches en ombrelle comme la fleur de carotte. Plus je ratissais plus il y en avait à arracher !
Par contre je suis plutôt contente de la terre. Je rappelle qu'à cet endroit (voir ici) je me suis contentée de tondre, d'ajouter un peu de mulsh, puis de déposer les déchets végétaux quotidiens en les recouvrant d'herbes sèches puis d'un peu de feuilles et d'aventices arrachées au début du printemps qui n'ont pas eu vraiment le temps de se décomposer. Le sol s'est ameubli, même si les cailloux sont toujours là et j'ai trouvé des vers de terre !

J'ai prévu d'y planter les tomates (mes jolis pieds qui poussent dans les bouteilles !).
J'ai donc installé les tuteurs. Je les ai groupés par quatre de façon à ce qu'ils se renforcent mutuellement ; en effet avec ma terre caillouteuse je n'ai pas pu les enfoncer beaucoup même en ayant fait un pré-trou avec la masselotte et le marteau. Il me manque 4 tuteurs pour finir la rangée...

Etat au 18-05-02

Tout était prêt... mais le temps n'était pas à la plantation.

J'ai tondu et mulshé les feuilles pour avoir du paillage et continué la 5e parcelle quand soudain la petite roue avant gauche de la débroussailleuse a continué sa route toute seule, le cabochon qui la maintenait sur l'axe ayant pris la poudre d'escampette ! Je n'ai pas réussi à le retrouver. En attendant d'aller chez le réparateur j'ai choisi de semer des petits pois.

La butte n°2 avait déjà été nettoyée. J'ai tracé un sillon sur le flan est, je l'ai rempli de terreau et j'ai déposé les graines avant de recouvrir et d'arroser.
Pour que les oiseaux ne perturbent pas mon bel ouvrage j'ai posé des paniers à godets retournés et maintenus par des galets.
J'espère que j'aurai des petits pois cette année ; plantés très tard l'an passé, je n'avais eu que quelques gousses toutes plates !

Etat au 18-05-02

Pas de chance le réparateur n'avait pas de cabochon du bon diamètre donc il l'a commandé. Ne restait plus qu'à patienter.

Le temps s'étant raffraichi et mis à la pluie, les plantations allaient attendre.

Samedi après-midi, le soleil est de retour.
Je commence par aller faire un tour de vélo avec mon sac à dos pour rapporter des orties. Je prévois de placer des feuilles dans les trous de plantation des tomates.
Ayant récupéré le cabochon la veille, je commence par réparer la débroussailleuse. Il m'a fallu trouvé une pièce évidée pour enfoncer le cabochon au maillet sans le déformer. Je venais de faire le tri des médicaments et j'allais jeter un tube en plastique lorsque "IDEE !" il faisait juste le bon diamètre et la pièce se met en place parfaitement. Très fière de moi, (il m'en faut peu !!!) je remets l'engin sur ses roues et tire la ficelle de démarrage : RIEN !!! J'insiste. Toujours RIEN ! Je nettoie la bougie, je graisse l'axe des lames. RIEN n'y fait
J'ai pensé que la tête en bas lui avait mélangé les circuits donc je la laisse reprendre ses esprits mais je n'ai pas pu la démarrer de l'après-midi. Grosse déception. Je comptais sur du paillage et ne pas me laisser prendre de vitesse par l'herbe qui pousse beaucoup en ce moment. Et surtout je ne vois pas la raison de cette panne soudaine...

C'est très contrariée que j'ai choisi mes plus beaux pieds de tomates pour les planter.

Je creuse au pieds des tuteurs. Je déloge quelques cailloux, j'arrache encore des tiges. Un peu de terreau, quelques feuilles d'ortie, à nouveau du terreau et ma jolie pousse prend place. J'ai enlevé les cotylédons et je plante le plus près possible des premières feuilles. Je comble avec du terreau. 

Je place un pied le long de 3 tuteurs. Pour le 4e je planterai ou sèmerai des haricots rame. J'ai trouvé l'idée sur une chaîne Youtube que j'aime beaucoup : Au jardin d'Olivier. Cela devrait apporter de l'azote aux tomates et continuera à enrichir la terre.
J'ai planté 3 pieds de tomates de l'ami de mon Papa puis 3 pieds de tomates cerises puis 3 pieds de tomates St Pierre. Au centre des tipis j'ai planté une rose d'Inde. Seulement deux pieds car les autres sont encore trop petits.
J'ai stoppé là dans un premier temps ; en effet les saints de glace ne sont pas passés et je reste prudente. Malgré tout j'ai beaucoup de pieds d'avance en cas de perte !

J'ai volé un peu de paillis sur une butte voisine. J'ai coupé quelques hautes herbes à la faucille pour recouvrir le sol en complément du reste d'orties. C'est maigrichon !

Etat au 18-05-05A

Etat au 18-05-05B
Au milieu de cette "salade" il y a des pieds de tomates !!!

En panne de motorisation et comme le dimanche de toutes façons j'ai pour règle de ne pas faire de bruit j'ai repris fourche, pelle et tamis. L'idée : récupérer de la terre pour garnir les trous des 3 soeurs. Faire un petit dôme de terre tamisée et le recouvrir de tonte. Lorsque je planterai j'ajouterai du terreau.
Comme je l'ai déjà dit mes tas de terre sont encore exploitables sans avoir besoin d'utiliser la pioche. Je coupe les hautes herbes à la faucille avant d'utiliser la fourche (c'est bien le seul moment où elle peut retourner ma terre si caillouteuse et compacte).

Réserve de terre

Voici la réserve de terre caillouteuse que je grignotte.
J'ai de la marge avant de retrouver un sol plat devant la terrasse couverte !

Quelques coups de pelle, du tamisage version tri des déchets. Tout ce qui est herbe et racines sur un tas, les gros cailloux dans un pot qui sera vidé dans un des creux du terrain pour remblayer et ce qui reste dans le tamis est déversé sur la pente de la butte "provence" pour adoucir et réguler cette pente. Pas mal de petits cailloux, mais comme déjà dit, avec de l'aglomérat de terre. De toutes façons les graines des adventices brassées vont vite profiter d'une pluie pour sortir de terre.

Au 18-05-06

Très fortement taillées à l'automne les cistes commencent à fleurir.
L'aération de ce massif a permis au cyprès de reprendre un peu de vigueur.

Cela s'apparente à un travail de fourmis mais j'aime cette idée que chaque élément trouve sa place en modifiant mon domaine avec mes deux mains. Quitte à en baver autant s'en sentir fière !!! Bon avec 10 fois moins de terrain ce serait plus rapide !!!

Je dépose le tas végétal en bordure de terrain, là où la ville a enfin coupé les ronces qui repoussent déjà (voir ici). Comme une idée de petite limite de propriété qui se décomposera en attente d'une suite à donner !!!

Comme le soleil était de la partie mes voisins au nord étaient aussi dans le jardin à tondre et désherber un ancien coin potager. J'ai réussi à placer quelques plans de tomates en surnombre lorsqu'ils seront prêts à les planter ! Du coup j'ai demandé si je pouvais venir récupérer de la tonte qui reste en place. Il me suffit d'enjamber les quelques parpaings qui nous séparent...

Avec ma terre tamisée j'ai pu façonner un petit tas dans le premier trou que j'ai recouvert d'une bonne épaisseur de tonte ratissée chez le voisin. Un peu de surplus est venu entourer les pieds de tomates.

1er trou01
Futur emplacement de maïs, courges et haricots grimpants

Après une petite pause goûter sur la terrasse au soleil avec mon Petit Bout venue passer quelques instants à la maison entre une visite chez son Papa et un retour chez elle pour préparer un petit voyage à Madrid dès le lendemain j'ai remis mes gants terreux et suis repartie au jardin.

Afin de changer d'horizon et d'effort j'ai opté pour remettre en état la zone "Repos du jardinier". Pas d'autre solution que de piocher à nouveau pour arracher les touffes d'herbe. Sans le rotofil je ne peux pas couper facilement les hautes herbes et les chardons qui ont pris possession de la pente. Deux, trois coups de faucille pour dégager la base et je pioche, je ratisse et j'enlève de nouveaux cailloux !
Toute la végétation dégagée est mise en tas en bordure là où je voudrais faire un massif. L'an passé alors que la végétation était presque inexistante car grillée par le soleil de l'été, les cailloux étaient bien visibles et j'avais commencé à les enlever. Mais c'était un travail de titan tellement il y en a. J'ai opté pour une autre solution. Je vais recouvrir cette petite butte de déchets végétaux et de surplus de tamisage. C'est au moment du trou de plantation que je ferai le "ménage" ! Je le creuserai un peu plus grand en reprenant mon travail de tri. Sinon je pense que ce n'est pas encore cette année que je vais planter mes fleurs en attente dans ce futur massif.
J'ai nettoyé la moitié de la surface avant d'en rester là et de prendrre une douche bien méritée !

Etat au 18-05-06A

Etat au 18-05-06B

Lundi après-midi, avec quelques appréhensions j'ai tiré sur la ficelle de la débroussailleuse qui est partie au second tirage. Un peu hoquetante mais de bonne grâce. Je l'ai félicitée et remerciée. Oui la solitude me fait parler (intérieurement) aux objets ! J'ai pu tondre autour du potager même si ce n'est pas là que c'était le plus urgent mais j'aime ce petit côté propret autour des buttes !
Je voulais surtout tondre le long de la bande communale pour bien délimiter et montrer que le reste pousse et que les agents municipaux doivent continuer à l'entretenir comme les autres parties du lotissement lorsqu'ils vont passer !

Ronces bande05

J'ai ratissé la terre et les cailloux autour des trous des 3 soeurs pour tamiser et récupérer un peu de terre pour le second trou mais surtout pour éviter que les cailloux ne volent partout avec le passage de la débroussailleuse. L'herbe avait déjà poussé autour des trous et il était temps de la couper. J'entasse toute la partie herbeuse décapée autour du pied des arbustes. Cela limitera les pousses d'adventices et ameublira et enrichira la terre en se décomposant.

Cyprès paillage

Cette partie basse du jardin n'est pas la plus herbeuse mais je voulais faire place nette pour bouger le tas de branchages, tondre en dessous et voir si mon idée d'une petite bande de prairie est envisageable.

Prairie fleurie01

Il était déjà tard, le ciel devenait sombre et le tonnerre grondait au loin. J'ai rangé mes outils sans ramasser le mulsh produit.
Un gros orage a éclaté alors que j'étais sous la douche puis la pluie a commencé à tomber. C'est super pour le jardin mais du coup cela va compliquer un peu mon travail de la terre. Le soleil finira bien par revenir...

Mardi, après la pluie du matin le ciel s'éclaicit doucement. Un petit tour au jardin. Le pluviomètre est plein à ras bord, l'abreuvoir des oiseaux aussi ainsi que le petit bassin.
Les différents verts de la nature sont encore plus éclatants. Le plaisir de me trouver là, dans mon petit jardin sauvage à cet instant...
Je vois de minuscules pousses de petits pois sous les paniers et les premières feuilles de pommes de terre sous le foin dans la première partie plantée. Deux pousses pour le moment. Comme évoqué j'ai ajouté du terreau sur le tubercule avant de replacer le foin dans la seconde partie de mes plantations de patates. Je verrai s'il y a une différence. Je commençais à désespérer et envisageais de ne pas avoir de pommes de terre pour cette première plantation. Je vais surveiller cela de près !

Pousse patate01

Pousse patate02

Les deux pousses en version "macro" !

Pendant mon petit tour j'ai eu la surprise de constater que la balançoire des voisins avait pris ses aises sur mon terrain. Je pense que c'était pour mieux tondre hier soir mais la remettre en place aurait été une politesse, déjà qu'elle se trouve sur la bande communale !!! Un des pieds est devant le cyprès alors que mon terrain a encore un mètre derrière avant la bande communale ! Je ne veux pas me fâcher mais je suis toujours surprise de l'incivilité des gens ! On va dire que c'est l'orage à venir qui les en a empêcher...
Pour ma part hier j'ai bougé les branchages que j'ai mis en continuité des dernières coupes de buddleia. Ils sont largement sur mon terrain et sont destinés à être coupés dès qu'ils auront séché.
J'avais bien remarqué que cette haie provisoire de branches de buddleia n'avait pas plu. Comme je ne voulais pas que mes trous des 3 soeurs soient malmenés, j'avais choisi cette astuce pour que cette zone ne soit plus utilisé comme un terrain de foot. J'ai remarqué du chamboulement dans la haie !
J'espère que la balançoire va repartir plus loin car je voudrais replanter une bouture de laurier palme comme l'an passé, juste dans le trou près duquel se trouve le pied de la balançoire ; seulement une sur les deux avait bien repris. Mais je pense qu'à cet emplacement il y avait beaucoup de soleil et pas assez d'arrosage ; l'autre est plus protégée. Les jeunes sont bien sortis taper dans le ballon dans l'après-midi mais personne n'a remis la balançoire en place.

Limite

Pour ma part je suis allée répéter le conte musical et écologique "Ma copine Gaïa" qui sera présenté dimanche après-midi. J'ai le rôle symbolique et très court de Mme Pompon qui est la maman de la famille qui débarrasse des mauvaises odeurs. Ah la vie d'artiste !!!

Un billet déjà bien long. A bientôt pour la suite...

Posté par sylviedetoulouse à 11:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,