26 septembre 2006

A bicyclette...

Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains...

Dimanche était prévue une matinée sportive !

Un couple de copains J.J. et C. participait à une rando VTT et avait proposé à l'Homme de mon coeur de nous joindre à eux. Il y avait deux circuits 15 ou 35 km.
J.J. fait du triathlon donc lorsqu'il dit que c'est facile, j'ai de sérieux doutes sur le niveau de facilité. Il était évidemment partant pour les 35 km !
C. pensait faire les 15 km. Comme nous avons couru ensemble j'ai estimé que je devrais pouvoir tenir la distance avec elle.

Vu les trombes d'eau les deux jours précédents, je voyais d'un mauvais oeil la teneur du terrain et mon état de propreté après "gadouillage". D'un autre côté, sportive mais pas trop, je me disais : "Il va pleuvoir donc pas de VTT". Je vais rester tranquillement au chaud avec les filles pendant que l'Homme se mesurera dans la boue avec l'athlète. Ils font du trial ensemble donc la poussière ne les gène pas !

Mais dimanche matin, à 6h45 pas de pluie en vue ! Pas d'autre solution que de se lever ; dur de sortir de la couette...
On se prépare puis je vais réveiller mes demoiselles. Elles ne pouvaient pas participer, même à l'épreuve de 15 km. La petite, trop petite et la grande, qui aurait pu (reste à savoir si elle aurait voulu !!!) a mal au dos depuis une figure acrobatique à la gym. Mais tout était prévu, de quoi lire, dessiner et jouer sur la Game Boy !!! N'empêche que je suis une mère indigne à lever mes enfants si tôt le WE !

A 7h45 nous retrouvions les copains et en route pour l'aventure.
Le départ était donné d'une abbaye en rénovation. Sympa ! Mais on nous a lâcheusement inscrites pour le 35 km sous prétexte que l'on pourrait couper à un moment (pas avant le 20e km tout de même) et qu'on resterait près de nous pour nous soutenir. Mouais !!!!
Bon j'avais le super T-shirt, je pouvais peut-être retourner à la voiture...

Un peu après 9 h le départ a été donné, légèrement retardé car des plaisantins avaient changé les pancartes. Génial !
Des gens se cassent la tête à organiser, encadrer une manifestation sportive et d'autres viennent mettre la pagaille ! Passons...
RandeaunoiseNous nous sommes retrouvés au milieu de plein de VTT, que des messieurs ou presque. Je me suis dit que cela allait être la cohue et que si je ne me faisais pas rouler dessus j'aurais de la chance. J'en suis sortie indemne mais j'en ai oublié de démarrer le compteur ! Du coup il me manque 2 km !!!! Sacrilège :-)
Photographiés par mes filles dans l'attente du départ. Le champion était déjà loin devant !

D'entrée il y a une côte, petite mais à froid...
Puis passage dans des petits chemins. Evidemment on nous doublait beaucoup. Plus de 300 participants cela fait du monde dans un chemin de campagne. Là je suis moyennement rassurée. La trouille que l'on m'accroche au passage, que je sorte du chemin. Enfin je m'agrippe au guidon et je pédale.

Le troupeau s'éclaircie, beaucoup sont loin devant. Nos hommes restent à proximité, papotant à droite, revenant sur leurs roues pour voir si nous suivions toujours. Nous on pédalait. De toutes façons sur un vélo tu n'as pas le choix !!!

Arrivent les premières difficultés pour moi. Non, pas une côte. Jusque là je grimpais, en soufflant, à mon rythme mais j'arrivais en haut. Juste une descente dans un chemin de terre de 50 cm de large en bordure de champ avec des virages.
Ils ne sont pas droits les champs par là !
Seule on prend son temps mais avec plein de monde derrière qui renacle en couinant des freins cela oblige à prendre des risques sur un terrain glissant avec parfois un cailloux au mauvais endroit. Pas de possibilité de doubler. Je ne vais tout de même pas m'arrêter pour laisser passer tout le monde. Alors je sers très fort le guidon. Je ne pense plus au canal carpien. Mon soucis est d'arriver à tenir la poignée et le frein en même temps. J'ai des petites mains, moi ! D'ordinaire le bout des doigts me suffit mais avec tous les chocs ce n'est pas gagné pour l'agripper. Et puis il faut penser à changer les vitesses en même temps car cela ne descend pas tout le temps, il faut relancer en moulinant (non ce n'est pas la pêche !) si on ne veut pas caler en bas de la côte.
Il y a un manque de technique évident et une trouille certaine de la chute probable !!! Pour pédaler dans les chemins le nez au vent avec les filles, je fais illusion sur mon VTT mais là c'est du sérieux :-)
M'enfin je retrouve un terrain plat sans bobo et là je peux grignotter quelques places. Bien sûr ce n'est pas une compétion. Que des messieurs avec des maillots de club et des vélos de pro me doublent, pas de problème, je me fais toute petite, mais deux dames, comme moi, sont passées devant. Pas à vivre allure mais devant tout de même.
Ah ! là mon égo me sert de barre énergétique :-)

Je reviens à leur hauteur et je papote un peu, tressautant dans le passage herbeux et plein de trous. Tiens on dirait mon terrain !!!

Les kilomètres avancent doucement. C'est du VTT, la moyenne n'a rien de comparable avec le Tour de France !
Passage le long de la Garonne. En plus des arbres et des cailloux il faut éviter de tomber à l'eau maintenant. J'ai évité, l'eau, les cailloux mais pour l'arbre j'ai du poser les mains par terre ! C'était lui ou moi. Pas de bobo, juste un bleu parce que la pédale a tapé sur le tibia mais l'arbre n'a rien ! L'Homme de mon coeur suivait ; il a du piler, perdre sa vitesse et monter le raidillon à côté du vélo !!! Bon, il ne m'en a pas voulu longtemps :-)

Premier ravitaillement aux alentours du 10e km. Je me sens plutôt bien, je me dis que ce n'est finalement pas si terrible que ça. Un verre d'eau, deux pruneaux et nous repartons. Même si nous ne roullions pas tout le temps ensemble nous nous regroupions souvent.
Le parcours est très bien balisé avec des bénévoles qui nous indiquent les changements de directions, qui font attention aux intersections avec les routes et qui encouragent. Très sympa.
Il y a du soleil mais pas trop chaud, la terre est un peu molle à certains endroits mais mon T-shirt devrait rester blanc si je ne chute pas !

Et là, après quelques tours de roue, vision de LA côte :-(
Sur un chemin goudronné tout de même pour démarrer. Une longue file de VTT qui semble se rapprocher tant que l'on est encore sur le plat et que l'on avance "vite" par rapport à eux.
Les plus téméraires attaquent petit braquet, bien résolus à aller jusqu'en haut pour finir par mettre pied à terre. Mauvaise augure tout ça ! Dès le bas lorsque le compteur de vitesse a chuté j'ai trouvé que la marche à pied me manquait. Vu la pente, je n'arrivais même pas à afficher une vitesse en poussant le vélo. J'étais à moins de 4 km/h !!!! dur pour les mollets, les cuisses, les bras, le moral !!!
Virage et on continue la même pente mais dans le bois. C'est pire !!!
J'aurais voulu voir comment les 50 premiers ont passé cette partie du parcours. Sont-ils restés sur le vélo tout le temps ??? Je suppose que oui pour certains. Eh bien bravo !

Les positions sont établies et on retrouve toujours les mêmes. Un coup devant, un coup derrière. Arrivée à l'endroit où on pourrait couper, je m'arrête pour savoir ce que font les autres. Le champion arrive et dit qu'il nous sent bien en cannes alors on continue. Un petit peu fiérote, je repars.
Plus loin, dans une côte douce mais longue, l'Homme de mon coeur vient à ma hauteur et me pousse un petit moment pour me soulager. Ah !!! c'est bien tout de même. Plus que cette petite acalmie dans l'effort c'est le sentiment de ne pas être toute seule. Ca me donne des ailes :-)) Enfin je n'ai pas rattrappé les premiers tout de même !

Second ravitaillement devant un petit château avec des vignes et donc du vin. Petite dégustation. Je me suis contentée d'un verre d'eau et d'une tartinette de paté. C'est un coup à faire le double du parcours restant en zigzagant !

A nouveau une côte longue. C'est à croire qu'il y avait plus de montées que de descentes. Comme celles-ci se faisaient souvent sur de la terre "moelleuse" moins adhérente, je ne peux pas dire que je gagnais vraiment du temps. Il y en a qui vont à une vitesse folle et qui enchaînent les virages sans se casser la figure !!! Chapeau !
La, j'ai commencé à sentir les kilomètres dans les jambes. Mais de toutes façons il fallait rentrer et puis j'avais mon coach rien qu'à moi pour me rassurer sur mes possibilités !!!
Comme les copains ne nous rejoignaient pas, nous avons attendu.
C. a eu un coup de barre dans cette fameuse côte. Mais son champion veillait.
Petit coup de fil à mes filles pendant ce break. "Bah alors vous êtes où, ils sont déjà presque tous arrivés !" Sympa comme encouragement :-((
Nous  sommes repartis tous les quatre jusqu'au dernier ravitaillement. Vous allez penser que nous n'avons fait que manger ! Deux ou trois pruneaux, un quartier d'orange, un verre d'eau et en route pour le passage technique dans la forêt.

Là, même si c'est ludique ce n'est pas mon point fort. Et on tourne autour des arbres, en les évitant et on descend dans un fossé et on remonte sur une bosse et on essaie de passer à côté d'un caillou peint en rose et une souche s'accroche dans la pédale. C. maitrisait bien les difficultés jusqu'à une souche en trop ; la chute mais pas de bobo. Nos trialistes étaient à leur avantage.
Dernier petit regroupement et J.J. me dit qu'il reste une dernière petite zone exprès pour moi comme je les aime !! Je crains le pire. Je prends un peu d'avance pendant que les hommes discutent avec d'autres. Pour finir il y avait deux options : facile et plus difficile. J'ai choisi facile ! Personne pour me voir alors pas la peine de fanfaronner et prendre des risques !!!!

Sortie du bois, la banderole de l'arrivée est à 50 m. J'attends les autres et nous franchissons de concert l'arrivée. Un jeune homme décroche la pancarte portant mon n° sur le vélo, un autre me tend un sandwich et une bouteille d'eau. Toujours avec le sourire. Bravo pour l'organisation sans faille.
Il y en avait encore quelques uns derrière...

Je laisse le vélo, vais récupérer mes demoiselles à la voiture. Trop la trouille de mettre le nez dehors et éventuellement de rencontrer des gens pour d'aller dessiner ou jouer sur l'herbe de l'abbaye. Ah ces moufflets ! Bon d'accord je ne suis pas mal dans mon rôle de sauvage aussi !!!
Apéritif (enfin le droit de boire !!) et pique-nique sympa tous ensemble.

Nos hommes étaient contents de nous alors j'étais contente de moi :-))

Pas vraiment de courbatures, mais j'ai mal au f... !!! Même le moelleux de mon siège devant l'ordi malmène mon postérieur ! Remonter sur un vélo ??? Pas avant le WE prochain ; je l'ai laissé dans la maison aux volets bleus, na !!!

C'était très sympa et nous cogitons pour une rando en novembre de 20 km dans une forêt mais de nuit !!! Tout à la frontale. C'est par équipe et c'est crise de fous-rire assurée avec la trouille de se perdre et de rester jusqu'au petit jour à errer d'arbre en arbre...

Voilà comment j'aime le sport. Un peu d'effort pour le fun, une pointe de "compétition" pour se motiver et savoir profiter.

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


25 septembre 2006

Mon vol d'oie s'est envolé...

Il est fini !

Achevé depuis samedi après-midi mais je n'ai pas eu le temps de faire un petit message avant de partir vers ma villégiature du WE !

C'est fou tout de même de ne savoir travailler que dans l'urgence ou presque.
Il aurait pu être achevé raisonnablement, sans oeuvrer le jour et la nuit, depuis le WE dernier mais toujours cette hésitation, cette inquiétude à faire le dernier point ; donc je repousse, je renâcle, je ne fais pas grand chose d'autre à la place non plus !

Alors samedi après-midi, pendant que les filles faisaient leurs devoirs, je me suis attaquée au mien de devoir. Il était temps de passer à un autre projet (nouveau ou ancien ??? ). Il me restait à rabattre la bande de finition au dos du quilt, à réaliser et poser l'étiquette.
Le quilt sur les genoux, bien au chaud (non Fanchon je ne me suis pas installée sous le porche-terrasse, un peut frisquet :-)) j'ai tiré l'aiguille à la fois excitée par la fin proche et l'inquiétude parce que le molletonnage-doublage avec la polaire ne s'était pas passé comme je l'aurais voulu.
La polaire était plus molle que la verte utilisée pour la première fois pour mon Kaffe Fasset et du coup elle s'est étirée et un peu distendue entre les lignes de piquage. J'aurais du bâtir plus serré sans doute, j'ai eu la flemme, je l'avoue. J'étais contrariée par ce petit défaut au dos du quilt à quelques endroits. Je me demandais aussi si j'avais bien fait de monter tant de triangles pour utiliser tous les tissus reçus plutôt que de les intercaler avec des bandes unies comme était mon idée de départ et souvent aussi ce que l'on voit dans les quilts anciens. Bref le doute était là !

Lorsque j'ai eu fini, je l'ai posé sur le sol et j'ai fait venir les filles qui l'ont trouvé super chouette. Ouf !!!
Je le trouvais pas mal non plus :-)

Vol_d_oies_fini
Vous allez me dire qu'il n'est pas différent de la dernière photo !
Si, si, il y a le matelassage et la bordure en plus !

De retour sur l'ordi pour préparer l'étiquette.
J'avais prévu d'imprimer la photo de la lessive des chemises de l'Homme de mon coeur qui me plaisait par ses couleurs et son cadrage (un peu d'autosatisfaction photographique, j'avoue !) et d'ajouter un petit texte. Trouver la bonne taille, la police de caractères qui va bien, les couleurs du texte et évidemment le poids des mots après celui du choc de la photo !
Hop, impression sur le papier transfert. Du coup je n'ai pas utilisé les étiquettes des chemises soigneusement découpées pour cette étiquette. Je leur trouverai une autre utilisation...
Un petit coup de fer sur un bout de tissu et voilà une étiquette originale prête à coudre. A nouveau quelques petits points cachés et IL ETAIT VRAIMENT FINI !

Vol_d_oies_d_tail__tiquette
L'étiquette et le détail du matelassage en lignes...courbes !

Un paquet cadeau pour offrir... à qui ? Mais évidemment à l'Homme de mon coeur :-)))) Oh, vous ne vous en doutiez pas ????
Lorsqu'au début de l'été il a installé un petit sommier récupéré au grenier dans son bureau, j'ai tout de suite pensé à le recouvrir d'un quilt, une envie d'un classique parmi les quilts traditionnels américains. Dans mes quilts en cours il n'y avait rien qui puisse faire l'affaire du point de vue de la taille ou du style. Et puis une bonne raison pour démarrer un nouveau projet, cela ne se refuse pas !!!
Il fallait qu'il puisse se monter vite et ait un petit côté masculin. D'où le travail à la machine, les tissus de chemises et juste de la polaire pour remplacer le molleton et la doublure. De plus Il venait de m'en donner à découper donc...

Avant de partir, coudre vite les ourlets pour l'Homme de mon coeur. Cela fait une semaine que j'ai les pantalons épinglés à côté de la machine ! Quand je vous dis que je ne sais travailler que dans l'urgence !!! Bon d'accord les ourlets c'est moins rigolo que les petits triangles :-)
Préparer les sacs, les vélos, le linge sale (puisque toujours sans machine) et hop c'est parti.
J'ai l'impression de déménager à chaque fois, l'énorme coffre de la voiture est toujours plein !

Et le soir, alors qu'il nous avait préparé un petit dîner sympa pour les filles et moi, Manon qui ne tenait plus est allée chercher le paquet.
Tadam !
Il a aimé...

Vol_d_oies_au_vent
Il prend l'air avant de partir pour une autre maison...

Merci à celles qui ont répondu si rapidement et gentiment à mon appel sur FP.
Vous êtes toutes là dans ce vol d'oie, enfin... vos hommes :-))

Que vais-je faire maintenant ???
A suivre...

Vol_d_oies_chaise
Il est bien sur ma terrasse.
Et si je le gardais !!!

Posté par sylviedetoulouse à 10:57 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

20 septembre 2006

A lire de toute urgence !!!

Dire que c'est en ligne depuis hier et que je n'en savais rien !!!

t_image_fleur_mouton_1Pour tout savoir sur nos jolis moutons du printemps, il faut aller absolument LA.

Mais attention, installez-vous confortablement, un petit thé, un petit café, un petit coca à disposition ainsi que quelques douceurs sucrées pour tenir le temps du voyage et préparez vos zygomatiques :-) Mininini nous raconte leur histoire....

Il était une fois...

Posté par sylviedetoulouse à 14:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Crémaillère de la maison aux volets bleus

ChampIl y a quinze jours c'était la fête !DanseurJaune

L'Homme de mon coeur pendait la crémaillère de la maison aux volets bleus.
Des amis, des enfants, un méchoui préparé dans les règles de l'art, une douce soirée sous l'arbre centenaire, de la musique, des pas de danse pour les petits et les grands, de beaux souvenirs...

R_cap_cr_maill_re2

Un petit pot de confiture de mirabelles du jardin à emporter en souvenir de cette soirée.

Confiture_cr_maill_re
Etant en plein dans les tissus chemises,
même les pots à confiture en sont revêtus !

Et gros plan sur un des cadeaux pour la maison. Il s'agit d'une peinture réalisée par l'amie de mon Papa.

TableauR
Désolée pour l'angle de la photo
(la fête était déjà bien entamée !!!).
J'en prendrais une mieux un jour... prochain !
Je vous rassure, elle n'est pas restée sur le volet.
Elle a trouvé sa place dans l'entrée de la maison.

Posté par sylviedetoulouse à 09:04 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

19 septembre 2006

Le petit rouge du moment

Avant mes vacances je vous avais parlé du choix d'une broderie à emporter dans mon sac, .
Et puis silence.
Ce ne fut pas un Marjorie Massey quoique ce soit très proche dans le style :-)
J'ai donc emporté un petit truc gentiment préparé dans une petite pochette mais j'ai peu brodé.
Quelques croix pendant que l'Homme de mon coeur faisait une pétanque dans le camping, que son fils bouquinait dans le hamac et que sa fille devait se faire belle dans les douches. Images de vacances :-)
Alors elle devenue ma broderie de la maison aux volets bleus et j'ai presque fini...

Bienvenue_rouge
C'est un modèle du livre
"Petits messages au point de croix"
de Anne Van Damme.
C'est parfait pour broder sans se casser la tête
et
cela fera un petit cadeau pour remercier d'une invitation.

Posté par sylviedetoulouse à 17:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Nostalgie...

Léna nous propose une plongée dans nos souvenirs... et de dépoussiérer les albums photos. Atchoum !

Je n'ai pas réussi à mettre la main sur la photo "officielle" du mariage de mes parents. J'ai juste retrouvé un mini-album donné à la famille et qui est celui de mes grands-parents paternels. La photo est petite et un peu âbimée.
J'aurais voulu vous montrer la robe de la mariée faite par elle-même et ajouer la photo des fiançailles avec robe itou ! Pour une autre fois...

Mariage_parents3

Posté par sylviedetoulouse à 12:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 septembre 2006

Il pleut !!!

parapluie_C_PerraultC'est vrai que la nature en avait besoin mais bon, on a beau dire, c'est triste lorsque la pluie s'installe.
Et puis il fait frisquet, je ne peux plus marcher pieds nus chez moi. J'adore marcher sur le carrelage et sentir le sol sous mes pieds sans intermédiaire. Comme j'ai remis les chaussettes, j'ai du remettre les chaussons. Comme c'est moi qui lave les chaussettes... Bon c'est vrai je lave aussi mes pieds  :-)

Dessin de Carole Perreault

Whaou quel super billet Sylvie nous rédige-t-elle là !!!!
Ca vient, ça vient, c'est une mise en route laborieuse... :-))

Et puis c'est la valse des WE sans les filles qui recommence. Pourtant cela a du bon, je peux faire une pause (une pensée pour la JD), je sais qu'elles sont très bien avec leur Papa (shopping prévu ce WE !!!) et cela fait plus de 7 ans que c'est ainsi, donc j'ai l'habitude.
Mais la coupure des vacances puis deux semaines où je les ai eues presque tout le temps font que vendredi soir, je me suis retrouvée partagée. D'un côté j'allais pouvoir travailler mon piano sans leur casser les oreilles à répéter la même phrase musicale, j'allais pouvoir avancer et finir(?) le vol d'oie, j'allais pouvoir manger de la glace Macadamia d'Haggen Daz sans partager... mais j'ai tourné un peu en rond, mes petits noeuds dans le patch ne rendent pas ce que j'espérais et il ne sera pas achevé ce WE, Debussy met trop de difficultés dans son Clair de Lune pour mes petits doigts (en plus j'ai écouté le CD : démoralisant) et je n'ai pas mangé de Macadamia !!!!

J'ai fini par me secouer (je ne cours plus depuis 15 jours, cela doit me manquer côté punch !), j'ai décidé de matelasser le quilt à la machine. Et me voilà aux alentours de minuit, après avoir désespérément noué à quatre pattes sur le carrelage, à rouler le patch pour le faire passer sous le pied de biche.
Comment piquer un vol d'oie ? J'ai pris une option "lignes titubantes" !!! Une ligne droite qui serait passée par les pointes ne me semblait pas jolie, mais la même après un petit verre c'était déjà mieux. Mais non je n'ai pas bu, c'est juste une image :-)

J'avance doucement, cela muscle les bras à tirer, pousser les épaisseurs sous l'aiguille en faisant des vagues irrégulières. J'ai renoncé à la régularité, trop dur !!!

Je n'aime pas vraiment matelasser à la main un ouvrage. Je trouve cela superbe mais c'est le faire qui m'ennuie. Un petit peu cela va mais je me lasse vite. C'est pourquoi bon nombre d'ouvrages sont au stade "top prêt à matelasser".
Si je me lance dans un matelassage main pour ce quilt, il n'est pas prêt de recouvrir le lit auquel il est destiné et cela n'aura servi à rien de le monter à la machine pour avancer vite.
L'idéal serait de le donner à matelasser à la machine, mais pas pour mes finances actuelles. Très réfractaire au début à cette forme de matelassage, j'ai fini par y trouver du charme et des avantages. Cela ne s'adapte pas à tous les styles de quilts mais quel gain de temps pour d'autres.

Il y a des personnes qui adorent matelasser, plus que couper et assembler les petits morceaux de tissus. On pourrait s'entendre... :-) C'est un appel...

Tampis, il restera en l'état ce soir à attendre une finition semaine prochaine. Mon Petit Bout voulait de toutes façons être là lorsque je l'aurais offert à qui de droit :-)

Comme il ne faut pas se refuser quelques petits plaisirs lorsque l'humeur est maussade, j'ai bravé la pluie ce matin pour ça :

Magazines09
Quiltmania je l'achète tous les deux mois,
son copain de saison aussi
(je ferais mieux de m'abonner !)
Idées Magazine, je le prends depuis quelques temps
et comme on ne peut pas voir à l'intérieur avant...
Passion Patchwork, c'est de la faute de Fanchon chez qui je l'ai découvert.
Les poupées de chiffon, je trouve cela sympa mais pas pour moi.
A force de voir les siennes (et d'autres) cette revue arrivait pile pour me faire plonger tout à fait.
Et puis je prends les autres revues de la série, celle-ci m'aurait fait défaut !!!
C'est terrible ce côté archivage !!!

Allez je vais alterner piquage du quilt et feuilletage de revues mais sans Macadamia, il fait trop froid ! J'ai pris des "Petits Ecoliers, chocolat au lait"... ce n'est pas raisonnable :-))

Petit__colier_lu

Tout à l'heure je pars pour la maison aux volets bleus. Un petit feu de cheminée avec un gâteau au chocolat dimanche pour les 16 ans du fils de l'Homme de mon coeur ce serait sympa. J'ai prévu le chocolat, les bûches sont déjà sur place, je vais soumettre l'idée...

bretonne_20au_20parapluieMM
J'ai trouvé cette maison bretonne bleue de Mathurin Méheut
en cherchant un parapluie :-)
J'adore ce peintre.
J'ai un dessin de lui, souvenir d'une expo à Perros-Guirec
les trois marins que vous pouvez voir sur
ce site

Bon WE

Posté par sylviedetoulouse à 14:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

15 septembre 2006

Notre enfance...

Pour suivre l'idée de Léna voici une photo de classe, enfin de moi en classe car je n'ai aucune photo de groupe. Je suppose qu'il y en a eu mais je n'ai rien ; peut-être mes parents ne la prenaient-ils pas ! J'ai juste retrouvé une photo de groupe lors de la classe de neige de CM2.

Sylvie_primaire
Quel air sage mais un peu fripon tout de même,
comme mon Petit Bout :-)

Comme Léna, la photo est en noir et blanc, voire noir et jaunie ; on s'approche du sépia !!! Le temps passe...

J'ai un peu de mal à la dater ; vu la longueur du texte sur le livre, je ne pense pas que ce soit au CP donc j'ai entre 7 et 8 ans. A 8 ans il y a eu une coupe garçon au grand déplaisir de Papa !!!
A force de la regarder, j'y vois des traits de mon Petit Bout alors que j'ai toujours trouvé que mon ado préférée me ressemblait plus et la seconde à son Papa !!! C'est amusant.

La coïncidence du jour c'est que mon ado préférée fait la photo de classe aujourd'hui. Au collège il la réalise le plus tôt possible pour que les photos d'identité servent à quelque chose dans l'année. Il y a à chaque fois la classe et le portrait décliné en plusieurs formats. C'est une bonne idée et tous les Papys, Mamies y trouvent leur compte !
Pour la petite il n'y a que la classe entière. Cela fait toujours des souvenirs.

A vous...

Posté par sylviedetoulouse à 12:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

14 septembre 2006

Le Quaker est fini !!!

Il ne lui manquait que quelques petites croix (mes initiales) et un bon coup de fer pour être présentable.

Quaker_parties_1_2_3_4_5_6
Je suis contente :-)

Comme cet ouvrage a "voyagé" entre mes deux maisons j'ai ajouté une petite ligne en bas qui mentionne les lieux et la date. Pour une fois que je fais un ouvrage conséquent en peu de temps, je me devais de l'inscrire quelque part ! :-))
J'ai été surprise de ne pas trouver le "J" dans l'alphabet. Je sais que dans les alphabets anciens il manque certaines lettres que l'on peut imaginer et broder par rapport à d'autres mais vu que c'est la seule. En plus c'est l'initiale de Jackie, alors s'est-elle oubliée ??? Il était déjà trop tard lorsque je m'en suis aperçue pour faire une modification. Peut-être une information a-t-elle été donnée sur un forum mais je ne l'ai pas lue !

Il ne reste plus qu'à l'encadrer maintenant.
J'ai un cadre ancien de mes grands-parents qui pourrait peut-être faire l'affaire. J'ai un doute sur les dimensions. Mais pour vérifier tout cela il faut braver le déluge humide du jour pour atteindre ma petite cabane qui me sert de foutoir rangement, vu que je n'ai pas de garage. On verra plus tard...

Je sais qu'il y a un nouvel ouvrage, un abécédaire sur 16 mois, ; ce sera la faute d'Emma si je me lance dans deux jours ; elle n'aurait pas du en parler sur son blog, ou alors je n'aurais pas du aller le lire :-))
En attendant il serait raisonnable que je reprenne mes arbres de vie d'Isa V.

Je vais me remettre au vol d'oie... en réfléchissant !!

Posté par sylviedetoulouse à 16:39 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 septembre 2006

Cours de Géométrie

Je viens de finir d'assembler 2832 triangles !!!

J'ai lancé mon appel pour déshabiller les hommes courant juin et je vois le bout de mon ouvrage...
Il me reste les bandes à coudre pour encadrer tout ça, puis donner un peu de douceur à l'ensemble en couchant le top sur de la polaire. Là il me faudra bâtir pour tenir le tout puis sans doute des petits noeuds si l'idée que j'ai en tête me séduit dans sa réalisation et enfin rabattre les bordures pour que tout soit fini !

Peut-être que ce WE il ira recouvrir un divan de ma connaissance...

Je n'ai pas pu résister à une petite photo même s'il manque les bandes d'entourage :-)

Vol_d_oie_assembl_S
Imaginez
tous ces hommes
qui... sont nus
:-)))

Cela me donne un peu de baume au coeur (pas que les hommes soient nus mais que mes petits triangles soient cousus:-)) car le verdict pour la machine à laver est tombé : le moteur est HS, plus de couple (au bout d'un peu plus de deux ans, eh oui juste après la fin de la garantie !!!) J'ai toujours eu des problème de couple...

Encore des petites lessives en perspective dans la maison aux volets bleus ! Il y a bien un lavoir dans mon village mais il n'est plus que décoratif !!!

Bon je vais rêver d'hommes tout nus revêtus d'un triangle qui font la lessive :-))) Bonne nuit...

Posté par sylviedetoulouse à 22:53 - - Commentaires [16] - Permalien [#]