22 juillet 2018

Cogiter pour marcher vite !

Depuis la reprise de la marche je me désole de ne pas dépasser le 6.4 km/h alors que j'étais habituée à du 6.6 voire du 6.7 km/h de moyenne dans les bons jours.

Je n'avais pourtant pas le sentiment de traîner en route ou de marcher moins vite qu'avant. J'ai d'abord accusé mon GPS, puis la perte de muscle et le gain de poids (l'inverse aurait été profitable !), puis mon âge...
J'avais peut-être réduit la longueur de mes pas ?
Ou alors je commençais à décliner...

Jeudi, une fois bien avancée dans mon parcours, je regarde ma montre et découvre un 6.56 km/h de moyenne. Je suis perplexe et m'attends à ce que cela baisse pour la suite du parcours. Mais non je finirai mes 7.8 km à 6.7 km/h de moyenne (avec des pics à 7.1km/h !!!).
Mon GPS s'est pris un coup de chaud ?
Mes jambes ont grandi pour une plus longue amplitude de pas ?
Ma condition physique s'est subitement améliorée ?
Ou bien je ruminais une petite colère qui a propulsé mes gambettes ???

Il est vrai que j'ai cogité pendant mon heure de marche !

Je vous raconte une petite histoire...

Il était une fois une petite tente de montagne achetée chez Décathlon il y a 13 ans.
Bien que l'usage immédiat soit une randonnée à deux j'avais choisi une trois places pour randonner avec mes filles. De toutes façons une 3 places dans ce type de tente c'est 60 cm par personne ; pour n'avoir que 2.8 kg à porter il faut se serrer !!!

Quelques années plus tard ma fille aînée l'a empruntée et la tente est revenue avec un arceau super léger cassé et une déchirure dans la toile. Pas trop grave cela se répare (12 € tout de même les 20 cm de tube en alu !)

Un nouvel emprunt de Laëtitia une autre année pour camper avec des copines et d'autres tentes (cela a son importance dans l'histoire). Au retour le petit sac repart dans la cabane.

Le temps passe. Je pars avec mon Petit Bout pour courir sur le Viaduc de Millau et la petite tente est du voyage. Au moment de monter la tente je découvre que mon ainée a mélangé le matériel avec les autres tentes et faute d'abri en toile nous devrons dormir dans le Kangoo ! Pour tout savoir c'est ici.

Il a fallu un certain temps pour retrouver la totalité de mon matériel !

Il y a peu Manon me demande si je veux bien la prêter à une copine qui va au festival à Garorock. Manon y était allée l'an passé mais avec la grande tente. Je suis d'accord.

Au retour du festival Manon apprend par sa copine que quelqu'un s'est jeté sur la tente, qu'elle est cassée et qu'elle en a acheté une autre. J'étais contrariée mais je me disais qu'avant d'acheter une nouvelle tente il fallait voir les dégats sur l'ancienne.
Le problème, c'est qu'elle l'avait jetée !
J'avoue avoir été très choquée. Il ne me serait pas venue à l'idée de jeter une tente. C'est réparable et on peut récupérer des tas de choses.
Je l'ai été encore plus lorsque j'ai vu la photo de la tente de remplacement. La tente premier prix de Décathlon à 20€ !!!
Ne pas faire la différence entre une tente légère profilée 3 places avec abside et avancée et une tente carrée basique deux places m'a stupéfaite. Ma fille me dit que tout le monde ne fait pas du camping comme nous. Tout de même.
Je suppose qu'elle n'aurait aucune difficulté à faire la différence entre un Iphone et mon vieux téléphone (même pas smartphone !). Pourtant on peut téléphoner et envoyer des SMS avec les deux !

Le modèle actuel qui a remplacé la mienne coute 200 €.

Ma fille faisait l'intermédiaire entre sa copine et ma colère.

J'aurais pu comprendre l'accident et être conciliante en fonction des réparations à faire mais que l'on jette une tente parce qu'un arceau est peut-être cassé et une toile déchirée me sidère (ce qui serait la conséquence d'un saut sur la tente). J'ai fini par douter de ses explications et en suis venue à penser que la tente avait été oubliée, perdue ou volée.
Manon voulait prendre le remplacement à sa charge et j'ai dû me fâcher pour qu'elle insiste auprès de sa copine pour un vrai dédommagement. Si elle refusait c'était à moi qu'elle aurait à faire directement !!!

J'ai cédé sur le type de tente et ai proposé une tente de randonnée 3 places plus lourde et moins chère à 130 €.

J'étais donc partie marcher en attendant que mon Petit Bout émerge de sa grasse matinée pour que nous allions faire un tour chez Décathlon. Voilà pourquoi cet épisode me tournait dans la tête. Prêter mes affaires ne me gène pas à condition que l'on me les rende en l'état !
Manon part en road trip en Bretagne avec son copain et la grosse tente à monter et démonter tous les jours n'est pas adpatée donc il lui fallait une petite tente.

Après avoir regardé les modèles elle a préféré la version "améliorée" de la tente que j'avais choisie ; une toile plus opaque pour plus d'obscurité et protégeant mieux de la chaleur du soleil. Un peu plus lourde et un peu plus chère ! Mais comme c'est elle qui va l'utiliser... et que c'est la voiture qui va la porter.

Un jour, après une longue marche, peut-être irai-je planter une tente, seule, au milieu des montagnes... Il sera toujours temps de choisir une tente plus adaptée à mon "unicité" !!!

La rancoeur ne fait pas tout : deux jours après je confirmais une bonne moyenne de marche sans ronchonner ; donc la forme revient !

panomarcheurs2

Posté par sylviedetoulouse à 23:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


19 juillet 2018

Pour profiter enfin d'une terrasse couverte...

Mercredi matin je me suis décidée à mettre au compost les derniers plants qui monopolisaient la table de la terrasse couverte. J'ai bien sur récupéré le terreau qui a vite trouvé son utilité pour de nouveaux semis...

Attention le spectacle va commencer...

Chaises

J'ai commencé par balayer la table puis j'ai opté pour un nettoyage au jet et pourquoi ne pas nettoyer les chaises en même temps. J'ai donc enlevé tous les coussins avant de porter les chaises sur l'herbe puis la table par petits pas car elle est un peu lourde et encombrante toute seule.

Pendant que le mobilier séchait j'ai nettoyé la terrasse tout en me demandant si je n'allais pas couper un peu les arbustes tout autour. Les premiers sont là depuis 17 ans puisque je les ai plantés dès que la maison et donc la terrasse ont été terminées ; c'étaient des boutures. Je n'ai rien taillé dans les premières années pour me protéger au maximum du voisinage. Puis il y a eu l'arrivée des tas de terre et j'ai de moins en moins taillé les arbustes qui se sont mélangés les uns aux autres. Je suis bien protégée même un peu étouffée et cela empiète sur la surface de la terrasse déjà pas très grande !
Donc j'ai commencé à tailler dans le tas depuis la terrasse.

J'ai dégagé la vue sur un angle, fait rentrer la lumière au pied de certaines plantations pour permettre à de nouvelles branches de repartir ; mais le vent d'Autan présent aujourd'hui en a profité pour retrouver un passage !

Trouée 18-07-18
Pas de photo avant mais imaginez un mur végétal jusqu'au toit !

Tas 18-07-18
Tout un tas de branches à évacuer pour retrouver un passage vers le jardin !

Je pense que je vais continuer la taille petit à petit et cet automne je verrai si je peux transplanter certains arbustes qui auront repris des formes plus compactes.

Mon idée finale est de dégager complètement les bords de la terrasse pour avoir un pourtour herbeux avec des arbustes plus éloignés pour malgré tout se protéger du vent et du voisinage. Mais il y a les gros tas de terre à dégager donc...

Revenons à la terrasse.
Un bon coup de balai avant disposer la table et les chaises. Un bouquet d'hortensias est venu parfaire cette mise au propre (j'ai beaucoup de mal à laisser une surface horizontale vide !!!)

Table 18-07-18

En replaçant les coussins je les ai trouvés un peu passés avec le soleil bien qu'ils soient toujours en bon état. Une petite housse pourrait leur donner une nouvelle jeunesse ?

Me voilà partie à farfouiller dans mes boites de tissus. J'imaginais déjà des blocs de patch avec des associations de couleurs...
Heureusement le choix d'un tissu plus solide qu'une fine cotonnade m'a ramenée à la raison pour ne pas m'égarer dans un autre projet au très long terme. Donc...

A suivre...

Posté par sylviedetoulouse à 16:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2018

Potager en permaculture : les premiers haricots verts sont... violets !

J'attendais le retour de mon Petit Bout partie quelques jours à La Rochelle avec des copines (et une journée à l'Ile de Ré en pélerinage de nos vacances des années passées !) pour gouter aux premiers haricots violets.

Semés en ligne la 3e semaine de mai il était temps de récolter.
Avec leur jolie couleur ils sont faciles à repérer.

Haricots_Am_thyst_ay_18_07_16

J'ai choisis les plus gros juste pour un repas.

2018_07_16_Haricots_violets

Un équeutage facile sans rechercher le moindre fil avant de passer à l'autocuiseur pour un coup de vapeur. Et là tour de magie ils sont devenus verts ! Manon et moi les avons trouvés délicieux.

Je pense en semer à nouveau dans la bande n°5. Sur le paquet il est noté que l'on peu semer jusqu'à début août !

Il y a aussi des haricots sur les grimpants au milieu des tomates. Ce sont des Tarbais donc il faudra attendre que les cosses sèchent autour des grains bien ronds. Je découvre là-aussi ; mes grands parents cultivaient des haricots en grains mais de type flageolets.

Et puis pendant mon tour de potager le matin j'ai découvert une amorce d'épi de maïs sur celui du trou n°3. Je vais suivre cela.

Epi 18-07-16

 

J'aime bien l'enfilade des Milpas avec ces tiges à plumet !

Verger05_18_07_16

C'est tout pour aujourd'hui ; j'ai fait court !!!

Posté par sylviedetoulouse à 14:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

potager en permaculture : nouvelles plantations

Le temps des récoltes commence à peine que je plante à nouveau !

En fait je voudrais bien récupérer ma table sur la terrasse !!!

Donc il faut que je trouve de la place pour tous les semis qui espèrent une vie après leur godet ! J'ai déjà pu donner mes plus belles pousses de tomates, aubergines et aneth à ma fille aînée lors de sa visite éclair. Elle emménage cette semaine dans un petit appartement avec terrasse et mini jardinet. Fin de la collocation (mais pas de l'amitié avec les collocs) et début de la vie à deux avec son copain qui lui aussi quitte sa collocation (une autre !) Vous suivez ???
Donc, même si c'est un peu tard dans la saison et surtout à Annecy où l'automne arrive plus vite qu'à Toulouse, son copain va faire un mini jardin. Il cultive déjà un plus grand potager avec son collocs chez la Mamie de Laëtitia depuis deux ans mais cette année les limaces ont fait des ravages !

Après cette digression revenons aux plants qui restent en attente.

J'avais dégagé une partie de mon "aire de battage" et j'envisageais de planter sur cette surface.
Après un bon ratissage j'ai creusé une première tranchée puis une seconde en contrebas puisque cette partie est en pente.
J'ai rempli de terre tamisée et j'ai attendu qu'il fasse moins chaud !

J'ai profité d'une soirée sous les 30° pour semer des haricots beurre dans la butte n°2 à la suite des petits pois. J'ai opté pour la semence en poquet : 5 graines par trou et 18 trous sur la butte. J'ai tout recouvert avec les paniers à godet lestés d'un cailloux. Cela avait bien fonctionné précédemment pour éviter les oiseaux chapardeurs.
J'en ai profité pour planter les 4 godets de haricots améthyst qui me restaient ; 3 dans les trous de la ligne de la butte n°2 et un esseulé au milieu des courgettes dans la bande n°3.
Et 4 plants en moins sur la table !

Etat au 18-07-17

Le soir suivant j'ai continué mes semis.

 

 

J'avais préparé une 5e bande (entre la butte n°1 et la bande des patates le long du grillage) en tondant puis déposant du mulsh grossier au fur et à mesure de mes broyages.
Il y a peu, après avoir enfin récupéré l'usage de la débroussailleuse, j'avais ratissé tout ce paillis, tondu la bande (surtout pour les pousses de ronces qui passaient au travers) et remis le paillis.
Etant dans le tamisage je pensais enlever à nouveau le paillis, déposer une couche de terre tamisée, remettre le paillis. Pour planter ou semer j'aurais écarté puis creusé un peu. Mais vu le temps que cela me prend pour grignoter la butte à la fourche, ratisser la terre, la tamiser, déposer les cailloux dans le trou (qui se rempli, ça c'est super !), le rebut du tamisage sur la butte Provence pour obtenir une seule brouette de terre fine je partais pour trop longtemps vu le nombre de brouettes nécessaires.
J'ai donc opté pour une solution moins fatigante et plus rapide.

J'ai commencé au bout nord de cette bande n°5 en écartant le paillis jusqu'à la terre de base. J'ai gratouillé un peu ; la terre est fraîche mais encore bien compacte. J'ai déposé de la terre tamisée et du terreau dans ce puits végétal. J'ai mélangé les terres et planté un pied de haricot rame. J'ai enfin planté les trois derniers godets de ce légume qu'il me restait et c'est parti... enfin j'espère. Et trois de moins sur la table !

J'ai utilisé la même méthode, un puits, de la terre tamisée, du terreau sur toute la longueur de la bande pour semer des haricots verts et quelques haricots beurre en poquet ; 5 grains par trou pour une quinzaine de trous. A nouveau une protection de paniers.

Etat au 18-07-17

Samedi matin après la petite pluie de la nuit j'ai attaqué par la plantation des trois courges Butterbush dans la butte n°1.
Au premier coup de mini pioche la terre tamisée que j'avais déposée dernièrement a filé entre les branches de bois ! Comme je n'avais plus de paillis pour recouvrir la terre, elle a formé une carapace sous le soleil.
J'ai tapoté pour faire descendre la terre puis j'en ai ajouté. C'est un peu de la réparation de fortune sur cette butte !
J'ai pu faire quatre trous garni de terreau pour les deux courges et deux pieds de capucine près de la plante Curry et le thym.
La 3e courge, celle qui reste repliée sur elle-même, a pris place à l'autre bout de la butte. Je doute que la "super terre" de cette butte lui soit profitable mais la nature réserve parfois des surprises...
Je ne sais pas encore si je vais semer des haricots sur cette butte au milieu des poireaux et du romarin. Je me dis que cette culture ferait du bien à la terre même si la récolte n'est pas au rendez-vous. A voir...
Et encore 5 godets en moins sur la table.

Courgettes-capucines 18-07-17

Puis je suis passé à la plantation des tomates dans la pente de l'aire de battage alors que le ciel était nuageux et la température acceptable pour travailler.

5 pieds de tomates de l'ami de mon Papa pour le premier rang et 6 pieds de je ne sais plus quelle variété pour le second.

Pleine de courage j'ai creusé un 3e rang. J'ai tamisé la terre récupérée pour le remplir. Le rebut du tamisage, sans les gros cailloux, est venu border ces rangs dans la pente.
3 pieds de tomates et 4 pieds d'aubergines y ont pris place. J'en ai profité pour planter une aubergine dans la butte n°2 à la place d'un poivron long desséché.

Mais il restait encore beaucoup de plants sur la table alors je suis partie pour un 4e rang. A nouveau, piocher, ratisser, tamiser.
Le soleil étant de plus en plus chaud j'ai remis à plus tard la suite de la plantation.

Plantations de ce 4e rang effectué dimanche matin avec 5 autre pieds de tomates St Pierre.
Je ne sais pas si les tomates vont reprendre. Les trois pieds de la bande n°4 qui ont remplacé ceux arrachés pour cause de mildiou semblent végéter. Pourtant ils ont été mis en place deux jours après les 4 pieds plantés dans le trou n°7 qui eux poussent très bien. Les uns ont profité d'une terre pauvre mais toute nouvelle alors que les autres, malgré un apport de terreau, ont suivi dans le même trou. Ceci explique peut-être cela !
Quant aux aubergines, j'ai de sérieux doutes vu qu'elles végétaient dans leurs bouteilles.
De toutes façons c'était ça où les mettre au compost.

Etat au 18-07-16
Pas facile de repérer ces mini plants entre la terre et les cailloux !

J'ai continué avec les godets d'aneth qui montait en graines. J'en ai planté 4 dans la petite parcelle d'aromatiques sous la fenêtre de la cuisine, deux sont allés dans la bande n°3 au milieu des courgettes et une entre deux poireaux sur la butte n°1. J'ai coupé la floraison. Cela sera-t-il suffisant pour que les pieds s'étoffent ? A suivre...

J'ai achevé cette matinée jardinage avec les salades. Mes repiquages en godet attendaient des jours meilleurs. Une laitue a pris place dans le bac où trois Merveille des merveilles grossissent très lentement ; trois autres avec un ajout de terreau se sont glissées entre les pieds des Merveilles précédentes que je n'avais que coupées et qui refont des feuilles. Un bon arrosage et patience.
Il faut que je prépare un autre bac mais je n'ai plus de terreau en stock donc réapprovisionnement à prévoir...

Salades_bac_1__tat_au_18_07_16

Salades_bac_2__tat_au_18_07_16

J'ai bien réduit le nombre de plants sur la table mais il en reste encore...

Table_au_18_07_16

Je crois que tout cela va partir au compost à part les salades car cela ne poussera plus maintenant.
Bientôt je pourrai à nouveau petit déjeuner dehors...

Posté par sylviedetoulouse à 13:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juillet 2018

Bilan hebdomadaire : semaine 28

Une semaine "travaux de terrassement" !

J'ai essayé de profiter au mieux des matins moins chauds pour charrier de la terre et des cailloux au jardin en ayant l'espoir de poursuivre avec une marche après le déjeuner mais il faisait vraiment trop chaud. En fin d'après-midi je faisais une pause lecture dans le hamac en attendant la fraicheur du soir pour une sortie mais mes gambettes refusaient de quitter cette agréable position.

Tout cela pour dire que mes efforts ont été plus utiles que sportifs !

  1. Côté marche : je reste sur mon parcours plus long qui me plait bien, je vois des chevaux, des ânes et des moutons !
    Marche : 2 séances - 15.22 km - 2h22' - 6.4 km/h.

  2. Côté yoga : rien, je n'ai pas réussi à me motiver même sur ma jolie terrasse éclairée !!!

  3. Côté maison : au jardin, encore et toujours.

  4. Côté féminité : RAS

  5. Côté textile : RAS

En écrivant tout cela, j'ai le sentiment de ne pas avoir vu passer la semaine !

snoopy

Posté par sylviedetoulouse à 16:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


11 juillet 2018

Potager en permaculture : les 7 trous

Voyons un peu ce qu'il se passe du côté des trous que j'ai creusés entre la mi-avril et la mi-juin.

Ca pousse !

Trou n°1

1er trou 18-07-09

Le maïs pousse et l'épi central vient tout juste de se former, mais pas de maïs en formation le long de la tige. Si j'ai souvent vu des maïs dans les champs et les épis gonflés de grains je n'en ai jamais suivi l'évolution.
Les courgettes longues fleurissent mais pour le moment pas de fruit. La première courgette longue apparue a séché car non fécondée. Depuis les fleurs mâles prennent le dessus.
Les haricots (semés) grimpent mais ne trouvent pas tout seuls le chemin vers la tige de maïs.
J'ai déposé mes déchets ménagers puis recouvert de paillis il y a une quinzaine de jours.
Pas de récolte pour le moment.

Trou n°2

2e trou 18-07-09

Mêmes constations que pour le trou n°1.
Ce fut le second à recevoir les déchets ménagers.
Une seule courgette ronde récoltée (la première). Là aussi beaucoup de fleurs mâles et les fleurs femelles ne semblent pas être fécondées. Mais où sont les abeilles ???

Trou n°3

3e trou 18-07-09

C'est dans ce trou que le premier plumet central du maïs est apparu !
Les trois cucurbitacés spontanés mais inconnus poussent doucement. Il y a eu de grosses fleurs jaunes mâles et toujours aucun fruit.
Pour les haricots (semés) il faut toujours les guider vers la tige centrale.
A eu droit aussi a sa ration d'épluchures !

 

Trou n° 4

4e trou 18-07-09

Le maïs pousse bien, les haricots (plants en godet) aussi, à part un pied qui a du avoir un coup de chaud mais qui repart.
Les plants de potimarron s'étalent mais ne donnent rien, même pas de fleurs.
Ma plus récente portion d'épluchures a été étalée puis recouverte de paillis.

Trou n°5

5e trou 18-07-09

Maïs et haricots (plants en godet) progressent doucement.
Dans ce trou j'ai placé deux potimarrons dont un qui a été réparé. Il est toujours vert mais ne semble pas grandir. Je pense qu'il n'y aura pas de fruit.
Le troisième cucurbitacé est une courge mais je suis incapable de me souvenir où je l'ai placée et si la petite fleur de la photo est celle d'un pied de courge ou de potimarron. De toutes façons c'est une fleur mâle !

Trou n°6

6e_trou_18_07_09

Dernier Milpa mis en place avec toujours un maïs, trois plants de haricots rame et 3 cucurbitacés spontanés récoltés dans la bande n°4. Le dernier planté pendant les grandes chaleurs a eu du mal à repartir après sa transplantation mais il semble tiré d'affaire.

 

Trou n°7

7e_trou_18_07_09

Les quatre pieds de tomates St Pierre se développent très bien. Je n'ai toujours pas mis de tuteur. Les quatres boutures de lavande n'ont pas évolué mais sont toujours en vie. Quant au pied de capucine au centre il fait une fleur de temps à autre.

En résumé je pense que je n'aurai pas de maïs à faire griller cet été mais ce n'est pas grave, je découvre cette plantation. Il me reste quelques graines pour l'année prochaine.

Pour les courgettes la production semble plus difficile qu'avec les plants mis en place plus tard dans la bande n°3. Je pense que cela est du à la qualité du sol. Mes tas de terre tamisée sont très pauves en nutriments et ne doivent pas retenir l'eau malgré les poignées de terreau. Mais cette culture de 3 plantes ne peut qu'améliorer ces surfaces.

Côté haricots l'évolution est variable. ll y a eu des graines semées par 3 et des plants uniques mis en place. Difficile de dire ce qui est le plus efficace. Les lianes ont du mal à s'accrocher à la tige de maïs. En les guidant je me demande si je ne vais pas étouffer la plante. Donc à suivre.

Il reste deux Milpas qui n'ont pas eu encore de déchets ménagers. C'est un peu tôt pour voir les résultats sur la production mais je suis persuadée que c'est bénéfique. Par contre il faut que cela reste humide pour favoriser la dégradation du compostage de surface.

Lorsque j'imagine à l'automne une plantation d'arbres fruitiers je me demande si la distance de 3 m entre chaque n'est pas un peu petite pour que les arbres se développent bien. Pourquoi ne pas intercaler avec des arbustes à fruits (framboises, myrtilles, groseilles...). J'ai encore le temps d'y réfléchir...

Posté par sylviedetoulouse à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juillet 2018

Bilan hebdomadaire : semaine 27

Une très mauvaise organisation de mon temps cette semaine et la marche et le yoga en font les frais.

Ma petite demoiselle qui va et vient et chamboule mon planning, la difficile gestion humaine d'une association mais aussi mon aînée qui passe en coup de vent pendant un WE toulousain pour profiter pendant quelques heures de mes deux filles réunies.

  1. Côté marche : une seule sortie mais plus longue.
    Marche : 1 séance - 7.66 km - 1h10'55" - 6.5 km/h.

  2. Côté yoga : la séance de la dernière chance, histoire de dire que j'en ai fait une... mais toujours sur ma terrasse illuminée.
    Yoga : 1 séance de 45' avec 5' de méditation à la tombée du soir.

  3. Côté maison : au jardin toujours ; beaucoup de tamisage pour re-garnir les deux premières buttes. La surface plane à l'entrée de la maison s'étend. Le premier tas de terre (le dernier rapporté) est totalement mis à plat. Le volume de cailloux augmente dans le creux. Si on regarde ce qu'il reste à faire, c'est dérisoire mais c'est déjà ça !

  4. Côté féminité : RAS

  5. Côté textile : pas touché à mon crochet !

C'est reparti pour une nouvelle semaine...

7427614

Posté par sylviedetoulouse à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2018

Potager en permaculture : récoltes !

Tout doucement le potager me rend ce que je lui ai donné.

Après avoir récolté des petits pois et des fèves, une première courgette ronde, ce fut le tour des premières pommes de terre.

J'ai attendu lundi et un retour pour déjeuner de mon Petit Bout pour soulever les premiers pieds et voir ce qu'il y avait dessous.
J'ai commencé par les pieds plantés en second, ceux qui avaient eu droit à une poignée de terreau sur la patate, car ce sont les premiers à commencer à se déssécher. C'est pourquoi j'ai préféré arracher le pied et ne pas me contenter de gratouiller dessous.

Il y avait toutes les tailles. Ce sont des amandines donc des pommes de terre qui restent très raisonnables en taille. C'était parfait pour faire revenir les plus petites dans la cocotte avec un peu d'huile, bien sûr en conservant la peau. Celles de tailles supérieures ont été coupées en gros morceaux toujours avec la peau et cuites au wok avec de l'huile et du romarin deux jours plus tard ; c'était encore meilleur.
J'avoue être très fière de ces pommes de terre même si je n'ai pas fait grand chose ; juste déposer une pomme de terre sur de l'herbe, la recouvrir d'une poignée de terreau puis pailler au fur et à mesure de l'évolution du pied. Je n'ai jamais arrosé cette culture.
Je pense que plus de paillis aurait été bénéfique pour mieux nourrir et protéger les pommes de terre.
La terre dessous est très sèche. Au fur et à mesure des arrachages j'enlève les cailloux puis je recouvre le tout d'un bonne couche de paillis. J'ai coupé les tiges arrachées pour déposer les morceaux un peu plus loin sur les pieds restants.

La première courgette longue était encore de petite taille mais elle a fini elle aussi dans le panier pour en faire profiter ma fille.

Pour accompagner ces légumes il y a eu également les deux premiers concombres. Pas très longs et plutôt rondouillards avec de fines graines ; ils étaient délicieux avec de la ciboulette et un peu de sauce à la moutarde.

2018-07-02 Pommes de terre-concombres-courgette
6 pieds de pommes de terre donc 6 patates déposées pour cela !
J'ai oublié de peser cette fois (un peu moins d'un kilo je dirais)

Mercredi ce fut au tour de la 2e courgette ronde de se retrouver dans mon panier. Elle était déjà plus grosse que la précédente. Elle a attendu un autre repas partagé avec ma petite demoiselle pour être farcie !

J'espérais que les tomates cerises qui sont apparues depuis presque deux semaines rougiraient de plaisir à la visite rapide de mon infirmière préférée mais non elles restent désespérément vertes et les tomates de l'ami de mon Papa qui sont apparues sont petites et bien vertes ! Il va falloir patienter...

Mais ma fille aînée a tout de même pu profiter des délicieuses petites pommes de terre sautées au wok et d'une salade de concombre à la ciboulette du jardin !

2018-07-07 Pommes de terre-concombres

Ce midi deux concombres de plus dans le panier dont un qui a fini dans un "buddha bowl" pour mon déjeuner dominical en solitaire...

2018-07-08 Concombres

Malgré des épisodes de pluie cette semaine le potager a très soif et les courgettes marquent une pause dans leur évolution. Par contre toujours énormément de fleurs mâles pour peu de femelles et pas beaucoup "d'objet volant identifié" pour les féconder !

Un long arrosage s'imposera ce dimanche soir dès que les températures baisseront de quelques degrés et après un dernier moment passé avec ma fille avant qu'elle ne regagne ses montagnes...

Posté par sylviedetoulouse à 16:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2018

Potager en permaculture : nouvelles plantations à venir

Jeudi matin j'ai profité d'un ciel couvert et d'une température plus douce pour travailler au potager.
Toujours pas de tonte possible ; je m'impatiente et me désespère de toute cette herbe qui pousse, qui pousse...

J'ai récolté les derniers petits pois de la butte n°2 puis coupé tous les pieds en laissant les racines (qui m'ont semblé très petites !). Je les ai mis en tas en bout de butte en attendant un possible broyage.
J'ai remonté le paillage sur les pieds des poivrons et des aubergines qui commencent à prendre de la hauteur à part deux plants qui sont en perdition : un poivron long et une aubergine je crois.
J'ai égalisé un peu la surface de la terre. Elle est très en pente et je pense qu'un apport de terre tamisée à la base serait un plus pour obtenir une surface de plantation vraiment utile.
J'envisage de semer des haricots nains en ajoutant du terreau dans la ligne ou les trous de plantation.
Je me demande si je vais semer en ligne ou en poquet. Les haricots améthyst semés en ligne au mois de mai m'ont semblé avoir plus de difficultés à pousser que les haricots verts ou jaunes semés en poquet l'an passé.
Je vais peut-être expérimenter les deux techniques pour une même variété... 

Dans la butte n°1 j'ai récolté les dernières fèves et j'ai coupé les pieds qui ont subit le même sort que les plants de petits pois.
Cette butte est vraiment en piteux état. Elle manque de matière, le peu de terre ayant disparu entre les branchages qui ressortent. Ils sont en train de se décomposer car très friables mais sont encore loin de faire de l'humus propre à enrichir ma terre sèche et argileuse..
J'ai enlevé tout le paillis que j'ai regroupé en bout de butte. Je ne pense pas le remettre tel quel mais plutôt le repasser sous la débroussailleuse avec ce que j'ai à mulsher.
Les boutures de romarin de 2 ans ont bien poussé et ne souffrent pas trop de ces conditions difficiles (peu de terre et pauvre de surcroît)
Les poireaux sont moins à la fête. Le bout nord de la butte offre les meilleures conditions. Plus de terre sans doute qui s'est un peu améliorée ; une surface plus plane qui doit mieux retenir l'eau. Plus on va vers l'autre bout de la butte plus c'est désertique avec des poireaux chétifs au milieu des hérissons de branchages !
J'ai décidé de faire un apport de terre tamisée pour redonner de la matière et de l'allure à cette butte. J'ajouterai du terreau autour de chaque poireau et ensuite un bon arrosage pour tasser tout cela avant de bien recouvrir de mulsh.
Après trois brouettes de terre tamisée j'ai simplement comblé un petit quart de la butte au sud ! J'ai aussi ajouté le surplus de tamisage sur la butte Provence et des gros cailloux dans les creux du terrain... Tout doucement (très doucement !) le grand creux se rempli. Je vais y arriver...
Le soleil était revenu, la chaleur aussi et je devais reprendre figure humaine pour mon cours de piano...
Au retour j'ai préféré la lecture dans le hamac à l'ombre du chêne, vu la température...

Petits pois-fèves fin 18-06-28
Fin de récolte

Vendredi j'ai enfin récupéré le cabochon !
Je me suis empressée de le mettre en place et de démarrer la débroussailleuse.
Par chance ce début de journée était couvert et pas trop chaud.

J'ai tondu tout le bas du terrain : le potager, le futur verger où poussent les Milpas et la bande de séparation côté est. Vu la hauteur de la végétation à certains endroits j'ai dû faire deux passages : un premier en version haute et le second au ras de l'herbe. Je vais avoir de quoi ratisser le soir après séchage. Enfin du paillis !!!

Comme la veille le soleil est revenu en fin de matinée et j'ai arrêté de tondre pour déjeuner.

J'ai préparé ma première courgette ronde (en la découpant bien selon le pointillé !!!) avec de la chair à saucisse, des oignons et du riz. Elle était délicieuse.

Samedi matin je profite de la tiédeur du petit matin pour attaquer le jardin. Trop tôt pour tondre et réveiller le quartier, je commence le ratissage de la tonte de la veille et remets du paillis sur les bandes n°3 et 4.

J'avais déposé branchages, tailles et coupes d'herbe à la faucille sur ma zone de battage mais j'ai des iris qui sont sortis de terre en plein milieu. Comment sont-ils arrivés là ? Mystère. Ce n'est pas la bonne période pour les déplanter et si je continue à jouer avec la débroussailleuse sur cette surface je vais certainement les ratiboiser !
Du coup je me demande si le coin "repos du jardinier" que je n'ai pas pu agencer avant l'été ne serait pas la bonne surface pour mulsher jusqu'à cet automne. J'ai donc déplacé tous mes déchets végétaux de quelques mètres. Je n'ai laissé que les branches sur le haut ; j'attends que cela sèche encore pour réduire avec le taille-haie.
La terre sous ce manteau végétal qui reçoit régulièrement du paillage semble s'être améliorée. Il y a sans doute beaucoup de cailloux mais je me demandais si je n'allais pas profiter de cette surface pour planter tout ce qui me reste de mes semis. Même si cela ne pousse pas très bien cela fera de la matière. Je pense aussi ne pas tuteurer les tomates mais les laisser courir sur le sol. Une expérience.
Je suis un jardinier sur you-tube ici qui pratique une agriculture naturelle selon Masanobu Fukuoka. En laissant les tomates libres elles courent sur le sol et les gourmands s'enracinent pour renforcer la plante. Il plante normalement au milieu de la végétation qui protège la plante. Dans mon cas je vais un peu pailler car cette surface après la tonte n'aura plus beaucoup de végétation.

Un peu de tamisage pour continuer à garnir la butte n°1.

Il était l'heure de la tonte. Ce fut laborieux car l'herbe était très haute devant la maison même en réglant la débroussailleuse au plus haut. Il faudra faire un second passage d'ici quelques jours plus ras. Sur le côté ouest j'ai pu faire une vraie tonte et donc produire pas mal de mulsh que j'ai laissé sécher.
Il reste encore beaucoup à tondre mais trop chaud pour continuer.

J'ai arrosé le soir tard. Comme il y avait du vent je n'ai pas été trop dérangée par les moustiques.

Le potager et les Milpas en avait bien besoin entre la chaleur et le vent d'Autan qui dessèche tout.

Dimanche j'ai continué à ratisser pour ajouter du paillis au potager et sur le massif des agapanthes. J'ai arraché dernièrement toutes les nigelles défleuries qui s'écroulaient et étouffaient les agapanthes. Je ne récolterai pas de graines cette année mais j'en ai tellement de l'an passé que je survivrai, sans compter les graines qui sont déjà certainement tombées et qui germeront au printemps prochain.

Encore une brouette de tamisage pour la butte n°1 ; bientôt au bout ! puis il y aura la n°2 !!!

Comme je tamisais j'ai préparé un mélange terre de jardin-terreau pour des pots. J'avais semé des Belles de jour dans une barquette. Cela fait déjà un moment qu'elles poussent à l'étroit. J'ai rempli deux gros pots et repiqué ces futures fleurs ; je ne sais pas du tout ce que cela va donner. J'avais aussi semé des Belles de nuit mais aucun résultat. Il faut dire que les graines récupérées traînaient dans des sachets depuis plusieurs années. Si je fais un coin prairie l'année prochaine je jetterai toutes ces graines au sol...

Belles de jour (semis)

J'en ai profité pour mettre en pot les deux dernières boutures de laurier fleur qui faisaient encore leurs racines dans les verres. Un laurier rouge et l'unique pied de laurier rose double qui me tient à coeur.
En parlant des lauriers ils ont repris de la vigueur après la coupe sévère ce printemps. La floraison sera faible mais de nombreuses petites pousses le long des tiges me permettront de refaire une taille à l'automne pour étoffer ces arbustes.

Mise en pots lauriers

Avec la nature il ne faut pas désespérer. J'avais semé en godet quatre graines de courge butternut. Rien ne sortait mais je continuais d'arroser la terre et miracle trois petites pousses vertes ont montré le bout de leur nez. Une est un peu atrophiée je ne sais pas si elle va continuer sa progression !

Courges butternut godet

Les godets qui restent sans germination sont vidés dans un bac au bout d'un certain temps et je réutilise ce terreau en mélange lors de la plantation en pot.
Il y a quelques temps j'ai enfin mis en pot les trois clématites achetées l'an passé à Lidl. Et qui pousse au pied d'une des fleurs ? Un curcurbitacé. Je ne sais pas encore son petit nom ! J'attends qu'il ait pris plus de vigueur avant de le transplanter au potager.

Clématite-cucurbitacé1

Clématite-cucurbitacé2

J'ai ajouté un 3e cucurbitacé dans le trou n°6 en récupérant une pousse spontanée au milieu des plants de concombres. Je ne sais pas si cela prendra car il fait vraiment trop chaud pour planter en ce moment même en le faisant le matin ou le soir.
Dans le trou n°5 le plan "réparé" est toujours vert mais a bien du mal à grandir.

Pour finir une vue d'ensemble du coin Milpas ou je suis fan de ces pousses de maïs même s'il n'y a pas encore d'épi...

Verger04

... et du potager remis en état.

Etat au 18-07-02

 

Posté par sylviedetoulouse à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juillet 2018

Bilan hebdomadaire : semaine 26

Ah le soleil cela donne des envies même si la chaleur les tempère !
Plus de marche, de yoga et retour de la... débroussailleuse (oui, c'est une occupation sportive vu mon terrain !!!)

  1. Côté marche : très motivée cette semaine même s'il fallait trouver le bon moment pour ne pas trop subir la chaleur.
    Marche : 5 séances - 25.05 km - 3h53'05" - 6.4 km/h

  2. Côté yoga : j'ai opté pour des séances en soirée sur ma terrasse. Moins de chaleur et un calme apaisant ! De plus j'ai installé des lampes façon guinguette derrière les lauriers fleurs et j'adore le rendu ! Pas encore une pratique suivie mais je persévère !
    Yoga : 2 séances de 45' avec 5' de méditation à la tombée du soir.

  3. Côté maison : le potager a retrouvé de la netteté : je tonds, je ratisse, je tamise... et une petite déco lumineuse de ma terrasse !!
  4. Côté féminité : RAS

  5. Côté textile : toujours pas finalisé la projet au crochet !

Les 6 premiers mois de l'année sont passés et j'ai envie de faire un petit bilan sportif... surtout pour me motiver à m'améliorer pour les six mois à venir !

Je me fixais chaque mois 50 km de marche, ce qui n'est pas extraordinaire. C'est seulement au mois de juin que j'ai atteint et dépassé ce challenge. Du coup le challenge de juillet est de 75 km. Allez on y croit...

wjoiim51

 

 

 

 

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,