26 février 2012

Le salon à la campagne...

... pour reprendre le terme de Bill. Voilà l'endroit où je suis allée cet après-midi avec Bill pour clore une semaine de congés, enfin que dis-je, plutôt 4 jours !

Mais parlons salon.
Il faisait beau, la voiture a conduit toute seule car j'étais bien trop occupée à papoter pour admirer le paysage.
Comme toujours un chouette petit salon où je vais depuis le début (3e édition).
Cette année il y avait Gwen de l'R de rien, depuis le temps que je voulais voir ses créations de près. Superbe et une personne charmante.

J'ai été très raisonnable. J'avoue, sous la torture parce que j'ai un peu honte, que mes achats de l'an passé sont intacts alors...

Pexiora 26-02-12 

Donc deux fiches de l'R de rien, une de Marie de l'Atelier des Fées brodeuses avec une paire de ciseaux Tour Eiffel, les deux fils créés pour le salon par Atalie (chocolat-pistache et chocolat-fraise) avec les grilles offertes et des petits charms en bois sur le thème de la couture, patch et broderie. Rubans et galons me faisaient de l'oeil mais je finalise si peu ces derniers temps...

Bill m'avait apporté un cadeau pour mon anniversaire : un joli coussinet renfermant de la lavande avec un charm "Converse" et deux autres charms pour ficeler le paquet. Super et encore merci !

Cadeau Bill 26-02-12 

Ces quatre jours de congés sont passés trop vite. J'aspire à un WE de 4 jours bientôt...

pinterest-button

Posté par sylviedetoulouse à 23:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


12 février 2012

J'ai fini...

... un ouvrage ! Enfin !

Un châle "Citron" qui chez moi est vert olive ! Les explications en français sont

Bon, je suis moyennement satisfaite. Il est trop petit, je m'en doutais un peu au vu des commentaires sur ce modèle. Je peux juste le poser sur les épaules et il faudra une broche pour le fermer car je ne peux pas faire deux tours. Encore un truc que je vais avoir enfin de faire moi-même, une jolie broche qui va bien mais qui va traîner des mois et des mois dans ma tête "à idées", puis dans une boite "à réaliser"...

Il est resté "bloqué" une semaine sur la planche à repasser mais une fois la multitude d'épingles enlevées il roulottait un peu sur les bords.

Citron fini

Pour les détails :
il est réalisé en Mérinos (70%)-Alpaga (30%) de Phildar (7 pelotes de 25g à 3.65 €) aux aiguilles 3.5.

A la réflexion je me dis que c'est un peu chère comme laine pour le peu de coloris proposés !

Avant que celui-ci soit achevé, j'avais bien sûr commencé un autre châle avec la jolie laine Holst Garn achetée ici
Il avance doucement... mais l'hiver promet d'être long !
Voici mes débuts... 

Au 12-02-12

J'ai changé ma bannière et le fond de page également pour le mois de février, bien qu'il soit déjà bien entamé.

Bannière février 2012

Posté par sylviedetoulouse à 23:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 février 2012

Quand les câlins d'une Maman...

... ne suffisent plus à effacer la peine d'un enfant.

Voir ses enfants grandir c'est se rendre compte que les bisous magiques ont de moins en moins de pouvoir. Bien sûr il faut continuer à les distribuer sans retenue mais ils n'ont plus la faculté d'effacer la douleur comme par miracle.

Le Papy paternel de mes filles est parti.

Depuis plus de 2 ans il combattait un crabe particulièrement vorace. Jusqu'au bout il a lutté pour profiter au mieux de chaque instant, surprenant le corps médical par sa résistance.

Mardi soir le Papa de mes filles m'a appelé pour m'annoncer que c'était fini. Mes filles savaient que ce n'était plus qu'une question d'heures mais annoncer cela à son aînée à son retour tardif du cours de danse puis à sa petite le lendemain matin avant de partir travailler ne laisse pas le temps d'un long câlin qui n'a, de toutes façons, plus le réconfort d'antan.

En plus je les laissais livrées à elle-même ou presque puisque dans la journée la petite devait être récupérée par l'épouse de leur Papa et la grande le lendemain matin pour partir toutes les trois en Haute-Savoie où le Papa était déjà depuis quelques jours, rejoint par son frère venu de Vancouver.
J'ai eu un peu le sentiment de les abandonner ce matin-là en partant sur les routes enneigées afin de remonter le temps d'un serveur informatique KO.

Bien sûr il y a le téléphone et les mails... pour savoir qu'elles étaient bien arrivées.

Le soir mon Petit Bout m'a appelée. Elle est triste c'est sûr mais elle est sereine. C'est le seul mot qui me vient à l'esprit. Elle n'a pas de doute sur les sentiments qu'elle porte à son Papy, ni sur celui qu'il lui portait ; c'est comme une protection pour elle, enfin je le vois ainsi. Les derniers temps elle trouvait toujours l'élément positif pour évoquer son Papy. Non pas sa difficulté à respirer malgré l'oxygène mais plutôt la petite phrase qu'il lui avait dite.
Elle m'a confié cependant qu'elle avait emporté beaucoup de ses doudous avec elle sans oublier "Souris" bien sûr.
Ayant écrit un texte qu'elle voulait lire le lendemain lors de la cérémonie, elle me l'a envoyé.
Puis j'ai eu sa soeur en larmes. Je lui ai parlé de tout et de rien pour "garder le lien" tout en ayant le sentiment d'être si inutile. Elle m'a dit que le texte de sa soeur était bien. Je lui ai demandé si elle dirait quelque chose mais elle m'a répondu qu'elle ne pourrait pas.
Mes deux filles ont passé beaucoup de temps avec leurs grands-parents paternels au fil des vacances et des WE. Elles ont des tas de souvenirs et c'est ce que son Papy a évoqué lors de sa dernière conversation avec sa première petite fille. Et elle s'en veut d'être restée silencieuse.

J'ai évoqué la journée du lendemain qui allait être difficile.

Elles n'étaient pas présentes pour l'enterrement de ma Maman cet été. C'est la première fois pour elles.
Il était prévu une crémation suivie d'une cérémonie puis après le repas un trajet jusqu'à un petit village de l'ain où seraient déposées les cendres dans un caveau de famille.
Beaucoup de monde sans doute car la famille est nombreuse et unie. 
Je leur ai dit à toutes les deux qu'il fallait qu'elles se resserent autour de leur Papa, leur Mamy et leur oncle ; elles avaient besoin d'eux comme eux avaient besoin d'elles. Cela me semblait un peu confus mais important.

Hier j'ai beaucoup pensé à elles tout au long de la journée.
Cela me semblait étrange d'être là, à remonter le temps pour remettre en ordre des chiffres pendant qu'elles vivaient ces tristes moments que je ne partageais pas.
Je sais qu'il y aura beaucoup d'autres moments heureux ou malheureux pour lesquels je serai absente mais cela ne m'avait jamais interpellé jusqu'à présent.

Je vais finir ce billet que j'ai hésité à écrire ; mais ce blog est un peu mon journal de bord à défaut d'être un journal intime et comme j'ai très peu de personnes autour de moi pour parler il recueille mes trop-plein de mots.
Le Papy paternel de mes filles et moi avions un point commun : le même jour de naissance... à quelques années près ! Il y a quelques années, il est devenu mon ex-beau-père mais il est toujours resté à mes yeux le Papy de mes filles au même titre que mon Papa et avec la même confiance. Je lui ai gardé les mêmes sentiments et je pense que lui également malgré nos chemins qui ne se croisaient plus de la même façon. A moi il reste aussi les souvenirs de nos sorties de ski, nos randonnées en montagne et toutes ces attentions pour que je me sente bien au sein de cette famille qui m'avait accueillie. 

Les mots de mon Petit Bout.

A mon papy adoré, 

 

Tu m'appelais « poison »,

Parce que j'étais coquine,

Je taquinais les gens,

J'aimais bien ça,

Mais maintenant que tu es parti,

Je ne sais plus qui m’appellera ainsi. 

 

Maintenant, chaque fois que je regarderai les étoiles,

Je te verrai briller,

Comme le soleil dans le ciel,

Tu seras là-haut à nous regarder,

Comme Mamie le dit. 

Où que tu sois,

Tu resteras toujours dans mon cœur

 

Ton petit poison

 

 

Posté par sylviedetoulouse à 12:22 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

06 février 2012

Un dimanche... la neige

A 8 heure : rien.
Mon Etudiante part pour sa matinée secrétariat au Mac Do.
A 9 heure : c'est tout blanc !

Mon Petit Bout et moi prenons notre petit déjeuner au chaud mais entourées de poudreuse et cela va tomber sans relâche.

Quelques consignes par SMS à mon aînée pour le retour le midi. Elle n'a encore jamais conduit sur la neige. Bah une petite Twingo cela passe partout, il faut juste être cool avec les pédales ! Il y a une côte pour revenir à la maison. La version belle route et la version route cabossée. Je lui conseille la seconde car les roues accrocheront mieux. En plus elle passe au milieu d'une petite forêt, on se croirait tout de suite en montagne en l'espace de 500m !

Elle est arrivée sans encombre !

Vers 17h le flot des flocons s'est ralenti mais il y en a bien 10 cm.

Neige 05-02-12

C'est beau toute cette neige. Je n'ai pas mis le nez dehors mais j'ai profité de ce calme, cet apaisement.

Ce soir de petits flocons sont revenus.
Pas de bus demain, la fac est fermée et je ne sais pas encore si je vais aller bosser. Une journée cocooning à trois peut-être, cela ferait du bien ! On verra demain...

De toutes façons une semaine difficile m'attend puisque le disque dur n'a pas pu être restauré. La nouvelle UC avec la sauvegarde devrait arriver lundi par transporteur mais vu l'état des routes je doute... Donc...

Demain est un autre jour !

Posté par sylviedetoulouse à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 janvier 2012

Maquille-âge

J'en avais l'envie depuis un petit moment mais je repoussais car l'occasion-utile ne se présentait pas. J'ai forcée l'occasion et oublié l'utilité.

Vendredi je suis allée me faire maquiller sous forme de cours ou plutôt de conseils.
Les quelques fois où j'ai sorti mon petit matériel ces dernières années pour devenir "belle" j'ai eu l'impression que j'étais dépassée. Un soupçon de fard, un coup de brosse de mascara et un passage de rose à lèvres. Le sentiment qu'avec ma couleur de cheveux et un visage qui subit la gravité je ne peux pas faire plus.

Là, juchée derrière la grande valise de maquillage c'est le grand jeu : la base, le fond de teint, l'anti-cerne (je doute de son utilité en ce moment !), la poudre, le blush et on passe à la couleur des paupières. J'opte pour le mauve et le prune que je n'ose plus utiliser à cause d'un rendu encore plus "vieillissant". J'avoue que je reprends espoir dans cette teinte qui va bien avec mes yeux verts. Puis le crayon, l'eye-liner. Là, j'avoue que c'est trop, ce n'est plus vraiment moi, avant de finir par le mascara beaucoup moins travaillé que je ne le fais (mais je ne mets que celà il faut dire).

Verdict : mes yeux étaient mis en valeur c'est sûr mais j'avais le sentiment de voir une "vieille peau" sur le retour dans le miroir. Le coup de crayon sous les yeux me donnait 10 ans de plus...
Je pense que la jeune fille qui m'a maquillée a appliqué toutes les consignes de ses cours mais sans vraiment tenir compte de mon âge.
Bien sûr j'ai appris quelques petites choses, on apprend toujours, mais sans doute m'attendais-je à retrouver une autre image dans le miroir... et ce n'était même pas vraiment moi.

Retour au boulot. J'avais prévenu ma collègue. De part sa réaction en attente j'ai bien senti qu'elle était partagée. Côté hommes il n'y a pas eu la moindre remarque : pas bon signe non plus !
Le soir, de retour à la maison mon Petit Bout a trouvé ça bien mais en tant qu'ado en révolte qui rêve de se maquiller elle ne pouvait qu'aller dans ce sens !

Il m'a fallu un bon démaquillage avant de retrouver ma couette...

Samedi toujours pas l'énergie pour aller courir. Pourtant j'avais réussi à faire mes deux séances de natation dans la semaine. La première plus près des 50 mn pour mes 2 km mais le jeudi je retrouvais mes 45 mn. Je n'ai pas de problème pour respirer pendant mes longueurs mais la montée de l'escalier du métro me crée comme un essouflement, plutôt une recherche de respiration. Ce qui m'arrive même sans rien faire. Ca sent le sapin je vous le dis...

Samedi soir mon Petit Bout et moi sommes allées chercher mon Etudiante à la gare de Toulouse de retour d'une visite rapide à ses grands-parents à Annecy car elle n'avait pas pu accompagner sa soeur et son Papa le WE précédent.

Nous avons fini la soirée toutes les trois devant Black Swan en DVD. A 0h01 elles m'ont souhaité mon anniversaire et nous avons fait un câlin dans mon lit.

Ce midi je devais quitter la maison pour cause de préparatif de déjeuner et de gâteau d'anniversaire. Quitte à être dehors dans le froid, autant tenter un petit jogging : 3° et un petit vent du nord bien vivifiant. Comme j'ai laissé tomber mon plan d'entrainement je me suis contentée de refaire ma dernière séance de 30'. Ce n'est pas avec ça que je vais battre un record si je cours le 10 km que j'envisage début mars mais entre ça et ne rien faire... Une moyenne de 9.3 km/h et un palpitant qui monte toujours mais je peux dire : je l'ai fait ! Mon contentement devra s'arrêter là.

Après une bonne douche chaude et un léger maquillage, à mon goût et à celui des filles, j'étais prête (presque !) à accepter l'année supplémentaire !

Mes demoiselles m'ont gâtée.
Mon Petit Bout n'avait pas pu obtenir que Hugh Laurie soit présent alors elle s'est rabattu sur le CD, du blues New Orleans. Je vous le recommande, j'aime beaucoup, bien plus que son livre policier qui ne m'avait pas emballée.

CD Hugh Laurie 

Mon étudiante trouvant que ma balance de ménage n'était plus à la hauteur de mon super robot et de mes projets culinaires (toujours à venir !!!!!) a décidé de m'en offrir une nouvelle ainsi qu'un bon pour un livre de patch à choisir.

Balance ménage

Bien sûr j'avais deux jolies cartes avec des mots doux.
Et le fondant au chocolat devrait me redonner des forces... pour la semaine à venir !

Car la semaine va être dure. Côté boulot c'est toujours l'attente. Lundi je devrais savoir si le disque dur a pu être récupéré et alors mettre le turbo pour rattrapper le retard. Un délai jusqu'à vendredi nous serait octroyé pour tout boucler avant le passage des commissaires aux comptes.
Si nous devons revenir à la sauvegarde, là c'est le grand flou dans les délais possibles...
Du coup j'ai déjà préparé des tableaux provisoires pour donner malgré tout quelques résultats pour la région.

Dans trois semaines je serai en vacances quoi qu'il arrive. Rien de prévu si ce n'est me lever plus tard et profiter doucement du temps qui passe (enfin essayer !) et finir quelques en-cours pour me motiver.

Le châle vert a bien quelques rangs de plus mais toujours pas le dernier.

En fait je lis le soir au lieu de tricoter. Enfin quelques pages avant de sombrer. Le dernier livre de Henning Mankell : L'homme inquiet. Tout à fait ce qu'il me faut : la vieillesse qui arrive, le regard que l'on a sur sa vie, la solitude. Même avec ses 8 années de plus je suis tout à fait dans l'ambiance.
Comment ça je pourrais lire autre chose ???

Encore merci pour tous vos petits mots suite à mon précédent billet.

Posté par sylviedetoulouse à 22:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 janvier 2012

Je me traîne !

Je m'en veux d'être ainsi depuis presqu'un mois.

Je n'arrive pas à retrouver mon entrain. Au bureau je donne le change mais à la maison et encore plus le WE en solitaire je "subis" le temps qui passe au lieu d'en profiter !

Il y a quinze jours j'avais lâchement abandonné mes runnings : le samedi car la journée était chargée en obligations diverses et le dimanche... parce que je n'y étais pas allée le samedi ! Quelle excuse !!!

Déjà le WE précédent j'en avais bâvé pour terminer mes séances. J'avais pensé que c'était plus dur afin d'arriver au résultat et qu'il fallait s'accrocher.
J'étais cependant surprise de bailler même le WE et d'avoir froid dès le milieu de l'après-midi.
Lundi matin gros coup de pompe qui me décide à filer chez le docteur plutôt qu'au boulot.

Retour au bureau le lendemain mais je sèche la piscine le mardi et le jeudi pour traîner sur les blogs pendant ma pause sans vraiment profiter de ce "repos".
Je reprends la CAP le WE pour voir. Ma fréquence cardiaque monte et ma vitesse descend. Je vais au bout des séances et pour ne pas céder à une baisse de volonté j'en rajoute une le lundi car j'ai posé un RTT pour consulter ma gynécologue. Donc remise en ordre de tout cela et analyse de sang.
Une petite piqûre avant le boulot et l'après-midi j'ai déjà l'ordonnance par mail pour me remettre à niveau côté fer. Je n'ai jamais eu ce problème. Cela doit dater de moins de 2 mois puisque je suis allée donner mon plasma et je n'ai pas eu de retour comme quoi j'étais "faible". Je comprends mieux cette "fatigue" qui ne me ressemble pas mais je doute tout de même un peu que ce manque soit responsable de tout et je ne m'explique pas que je prenne du poids semaine après semaine depuis que je cours et nage alors que je n'ai pas changé mon alimentation. Je me laisse jusqu'à la fin du mois pour les premiers effets du traitement ensuite je demande d'autres contrôles et surtout une solution à cet "engraissement".

Dans la même journée j'apprends qu'un de nos serveurs informatiques interne à l'agence est HS et qu'il faut remonter à la sauvegarde du 27 décembre, soit trois semaines plus tôt !
Or, depuis cette date il y a eu un bilan annuel avec des chiffres arrêtés et consolidés par le siège. Donc il faut à tout prix remettre tout à l'identique.
Pour le moment nous avons fait une tentative de réparation du disque dur auprès d'une société spécialisée. Lundi nous devrions avoir une première réponse de ce qui est récupérable en date du 16 janvier. Il y aura le retard à rattrapper mais pas cette angoisse d'être raccord. Dans le cas contraire il faudra rechercher toutes les saisies, modifications... pour arriver aux mêmes résultats avant de basculer sur l'année suivante et reprendre les premières saisies puis rattrapper le retard tout cela avant le 31 janvier date du bilan mensuel. Il faudra que je pense à tout...
Saint Tardyféron booste-moi...

Ce WE je ne suis pas allée courir non plus et je n'ai pas fait grand chose. Je me suis levée tard mais les baillements ont commencé peu après. Motivée pour rien, à la limite de l'ennui ce qui n'est pas dans ma nature. J'ai fini par regarder des DVD bien emmitouflée dans un plaid, histoire d'arrêter de souffler sur mon désoeuvrement.

Cela me semble tellement stupide d'écrire tout cela alors que je devrais me secouer. C'est pour cela que le WE dernier je m'étais forcée à aller courir pensant que ce n'était qu'un manque de courage.

J'ai pourtant eu un sursaut de combativité vendredi lorsque mon Etudiante est passée en soirée après son job au Mac Do. Elle a fondu en larmes dès la porte passée et j'ai eu du mal à la calmer pour enfin apprendre ce qui s'était passé.
Elle s'était faite agresser verbalement par un ROM pendant son service en caisse. Il est passé devant tout le monde. Ne voulant pas de polémique car ils sont bien connus des Mac Do (mensonges lors des commandes, incendies des poubelles, agressions verbales au Drive ou au comptoir...) et il y a des consignes pour éviter les montées en puissance.
Donc le manager a demandé à ma fille de le servir avant les autres. Le client a tout de même aboyé ses ordres, collé ma fille près de sa caisse pour profiter de l'éventuelle seconde d'inattention puis s'est plaint qu'on l'avait volé sur les frites, elle en a remis, il l'a traitée de sale pute, etc...
Personne ne s'est interposé ; le manager était plus loin en salle car un vendredi soir il y a du monde et le vigile était dehors à surveiller le Drive. Ma fille m'expliquait qu'elle avait pourtant toujours été polie et serviable à l'extrême mais se sentait coupable du conflit. Comme si ce n'était pas assez, plus tard, un autre client lui a aboyé dessus pour obtenir plus de serviettes.
Je lui ai expliqué qu'en aucun cas c'était de sa faute et qu'elle devait s'enlever cela de l'esprit mais que face à de telles personnes on ne peut rien faire ; le dialogue n'est d'aucune utilité. Alors on a envie de leur clouer le bec de façon plus radicale mais ils sont 10 à rappliquer dans la minute qui suit avec des conséquences beaucoup plus graves. Quant au fait que personne ne lui soit venu en aide, ni ses collègues, ni des clients je pense que même les héros à notre époque ne peuvent rien contre de tels actes. Le sentiment que c'est sans issue et que celà puisse être dangereux réfreine toute tentative.
Elle était outrée qu'on les laisse "gagner" à chaque fois tout en devant s'applatir. J'en suis aussi en colère qu'elle mais de telles situations sont de plus en plus fréquentes. Dans le métro personne ne dit rien au jeune "typé" qui met la musique à fond, qui s'étale sur la banquette, met les pieds sur l'autre et jette sa canette de bière au pieds des autres passagers. Et même si mon envie première est d'engager le combat verbalement puis pourquoi pas par le geste je me contente de relire la même phrase de mon bouquin sans la comprendre ; lorsque je raconterai l'épisode à quelqu'un je pourrai me lancer dans un vocabulaire qui ne devrait pas sortir de la bouche d'une personne de mon âge pour expirer ma râge ! J'ai des rêves parfois de super héros qui grâce à ses pouvoirs peut ramener l'ordre ; mais parfois aussi d'un flingue sans âme à la Inspecteur Harry...

J'ai hésité à relater tout cela car dès que l'on fait remarquer que "certaines" personnes agissent mal on est catalogué "raciste". Alors tout le monde hésite à dire quoi que ce soit. Ce sont pourtant des Roms qui ont volé dans le lotissement il y a deux ans et emporté mes souvenirs,  ; les gendarmes le savent mais n'ont rien pu tenter. Ils sont conscients que ceux qui seraient arrêtés seraient vite libérés et en attendant remplacés par d'autres.
Alors je prône la passivité plus que le tolérance à ma fille mais je suis en désaccord avec ces conseils.

Du coup hier j'ai regardé les premiers épisodes de La Petite Maison dans la Prairie achetés il y a des mois et toujours sous blister. De quoi larmoyer sur de bons sentiments... et de se faire un rappel de belles valeurs, d'entraide, de respect, de tolérance. Mais j'avoue que dans la soirée les coups de feu d'une série policière pour supprimer les méchants me convenaient bien !!!

Bon, assez bavardé, j'ai un tricot qui m'attend pour les derniers rangs. D'accord ce sont des rangs de plus de 500 mailles...

Au 22-01-12

Posté par sylviedetoulouse à 01:33 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 janvier 2012

Histoire de laines

Rien de tel que de commencer l'année en faisant une petite commande sur le net grin

Depuis un moment je voulais essayer les laines Holst Garn dont tout le monde parle sur les blogs, enfin les tricoteuses et les crocheteuses. Une petite promotion sur la boutique Tissus en Liberté a fini de me décider. Commande passée le samedi 31 décembre et hop dans ma boite aux lettres vendredi soir au retour d'une semaine de boulot. Cool, juste pour le WE !

Laines HG 06-01-12

Il y a de quoi faire un châle rayé (déjà commencé pour voir)...

Laines HG violettes 

Un essai de couleurs pour un futur plaid au crochet, peut-être, assorti à des coussins. Un premier carré pour essayer...

Laines HG mandarine-prune

Et deux pelotes d'un superbe bleu pour aller avec mon "T-shirt cadeau de Noël" pour tricoter un autre petit châle... Là mes aiguilles patientent !

Laines HG bleues

Et j'ai ajouté le fameux crochet Clover qui permet de travailler sans fatigue... Pas encore utilisé longuement mais la préhension est agréable.
Il ne reste plus qu'à trouver le temps...

Laines HG 4 

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2012

Facebook

Le scoop de ce début d'année !

Je me suis inscrite sur Facebook. J'avais pourtant dit : "Moi jamais !"...indecision

Très réfractaire, j'ai fini par céder car lorsque je voulais voir une page par-ci, par-là je devais me connecter sur la page d'une de mes filles.
Donc c'est mon Petit Bout qui a fait mon apprentissage. Autant le monde des blogs m'a été naturel, là j'avoue une certaine crainte qui me faisait douter de mes choix. L'oeil du monde est sur moi maintenant...wink

Je n'ai pas encore trouvé comment mettre Facebook dans les liens sur mon blog. Je pensais trouver quelque chose du côté des badges mais je sèche. Alors si je peux avoir un peu d'aide, merci d'avance.

Je ne sais pas encore de quelle façon j'utiliserai ce nouveau support. Je pense rester fidèle à mon blog car j'aime écrire mes petits billets même s'ils se font plus rares depuis quelques temps et Facebook me semble plus une vitrine, comme une couverture de livre mais ce qui compte est à l'intérieur... 

Badge Facebook 

Posté par sylviedetoulouse à 20:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

01 janvier 2012

Premier jour de 2012

Un peu de changement sur mon blog pour saluer la nouvelle année. Bien longtemps que je n'avais fait une bannière, je ne savais plus trop comment faire !

Bannière janvier 2012

Mon Réveillon a été fort simple : faire un tour au cinéma !

Cette semaine j'avais ma carte d'entrées à terminer. Comme les filles étaient absentes j'ai profité de mes soirées. Lundi j'ai vu mon premier film en 3D (deux paires de lunettes sur le bout de mon petit nez !) : "Hugo Cabret". Premiers effets saisissants, ensuite on trouve cette profondeur d'image normale ; le film est sympa mais ce n'est pas le meilleur Scorcese.
Jeudi j'ai vu "La Délicatesse". Le livre, lu il y a peu, m'avait plu. Le film est agréable mais j'ai préféré le livre.
Et donc samedi soir après avoir enfilé le joli T-shirt bleu cadeau de Noël de mon Etudiante, vaporisé un peu d'Opium je suis partie tranquillement au cinéma voisin persuadée de trouver une salle presque vide. Quelle surprise de constater que le parking était bien rempli et la salle de même. Pas trop difficile cependant d'y glisser une personne dans une des rangées du fond mais la salle fut vite comble pour voir "Intouchables". J'ai bien sûr aimé le film.
Retour à la maison. A minuit les pétards du voisinage ont éclaté. J'ai envoyé mes SMS à mon étudiante en WE à Londres avec une copine, à mon Petit Bout chez son Papa et à mon Papa avec des amis, quelques rangs de tricot sur des airs de jazz puis je suis partie me coucher.

Cette semaine d'un rythme plus cool est tout de même passée bien vite. Sans piscine le midi j'ai pu reprendre mon aiguille à coudre et faire deux nouvelles bobines !!! Peu de lecture car je n'ai pas pris le métro cette semaine. Le trajet en voiture pendant ces périodes allégées me fait gagner une heure sur la journée, ce qui est bien agréable. Un peu de tricot quelques soirs, mais il y a tant de mailles sur mes aiguilles que cela monte doucement.
Mercredi soir je récupérais mon Etudiante à l'aéroport de retour d'Annecy. Sa copine est venue dormir à la maison et le jeudi matin j'ai déposé les demoiselles à l'aéroport pour un court séjour à Londres.
Samedi j'ai repris mes séances Jiwok pour le dernier entrainement de l'année 2011 et j'ai continué aujourd'hui pour le premier de 2012. Par contre pas la grande forme cet après midi et j'ai dû lever le pied un petit moment. Plus une question de volonté que de fatigue.
En rentrant j'ai retrouvé ma voyageuse pour un petit récit de son séjour avant qu'elle ne parte chez son Papa rejoindre sa soeur.

Et voilà demain le rythme reprend. La nostalgie du dimanche soir... toujours présente en 2012 !

Et les résolutions ? Oui car elles aident à retrouver l'essentiel pour continuer d'avancer. La liste (longue sans doute !) à venir...

Encore tous mes voeux pour que 2012 vous soit douce et chaleureuse, joyeuse et entrainante et qu'elle vous laisse de merveilleux souvenirs.

Posté par sylviedetoulouse à 22:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2011

Bientôt 2012...

Nouvel an 2012

Que votre Réveillon du Nouvel An soit festif...

et à l'année prochaine !

Posté par sylviedetoulouse à 20:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]