07 juin 2010

Bom Debbie Mumm

Depuis plus de deux ans IL  attendait sa bordure. Quelle patience !

J'avais réussi à trouver du Vichy noir et blanc pour une bordure d'encadrement. Le Vichy (le vrai !) devient une denrée rare dans les boutiques de tissus. Je voulais tenter une bordure en "Prairies Point" avec les tissus à fleurs utilisés dans le patch. C'était l'occasion de me lancer dans cette bordure inconnue.

Pendant ma dernière semaine de "pause" j'ai ressorti ce projet et ai cherché dans mes boites les tissus fleuris qui me restaient, (à force de mettre des petites fleurs partout certains s'épuisent) puis j'ai découpé des tas de petits carrés. Le plus long est de les positionner en les faisant se chevaucher pour arriver à la bonne longueur. J'ai d'ailleurs un loupé, découvert une fois que tout était cousu. Je n'ai pas eu le courage de recommencer !

Top_fini
J'aime bien l'effet rendu.

Il n'y a plus qu'à faire un sandwich (encore) et à matelasser.
J'avais trouvé un super tissu de doublure, il y a quelques temps.

Tissu_dos

Pas moyen de remettre la main dessus. Je pense que celui-ci a dû également disparaître avec les autres grands métrages il a un an. J'avais oublié qu'il faisait parti du lot ! C'est rageant.
J'ai acheté un métrage d'un tissu chez le suédois mais je ne suis pas totalement convaicue.

Achat_tissu_Ik_a_28_05_10

Donc le top risque de repartir dans la malle en attendant. C'est bête !

Reste la question de savoir comment le matelasser ?
Comme j'ai appliqué les motifs à la machine avec un point zig-zag et sans voile thermocollant je pensais renforcer cette application avec un nouveau point zig-zag qui prendrait toutes les épaisseurs. En fil noir la plupart du temps ce qui serait peut-être pas mal avec le tissu un peu japonisant du suédois.
Je crains évidemment les plis en matelassant à la machine surtout avec un piquage distant.
Que de questions !!!

Deux tops terminés, je n'en reviens pas grin
Pas d'inquiétude il reste des tas de projets en cours...

Posté par sylviedetoulouse à 23:31 - - Commentaires [18] - Permalien [#]


06 juin 2010

Born to Quilt : 12e bloc et...

Voilà enfin celui que j'espèrais terminer avant la reprise du boulot. Il m'a fallu un peu de temps supplémentaire pour toutes les petites pièces appliquées et les broderies.

Bloc_12

Comme j'étais à court d'un grand morceau de tissu chemise bleue j'ai fait un patchwork avec des bouts qu'il me restait. Je ne suis pas mécontente du résultat ; un petit truc en plus smile

Il me reste quelques boutons à placer comme sur d'autres blocs. Je ferai une scéance Fimo prochainement pour compléter les manques.

Mais si je le montrais entièrement monté ce serait mieux !

Top_fini
Il me plait beaucoup !

Pas terrible la photo mais le temps est gris aujourd'hui !

Et après ?

Il faudra le monter en sandwich : j'ai intérêt à bouger les meubles dans le salon car il est vraiment grand, trop sans doute pour ma petite maison. Il aurait été mis en valeur dans ma précédente maison avec un toit à presque 8 m donnant sur une rochelle... Mais c'est si vieux tout cela, 11 ans déjà qu'elle est vendue et que ma vie a changé !!!
Ensuite arrive le matelassage !!!
Ouh la la ! Matelasser autour de chaque pièce je ne le sens pas trop. Comme le proposait Véronique de Born to Quilt une broderie pour encadrer chaque bloc me semble une bonne idée. Prendre un coton à broder bleu voire un dégradé de bleus et pourquoi ne pas tenter le coton perlé pour un aspect plus visible donc plus "country". Je n'ai jamais procédé de la sorte. Je ne sais pas si la tenue des trois épaisseurs sera suffisante.
Par contre j'ai une idée pour finir le tour : rien wink
Enfin si, juste des petites bandes de tissus chemises de tailles diverses (soit que des bleus, soit toutes les chemises utilisées) assemblées et rabattues sur le dos, façon biais.

Je n'en reviens pas d'avoir terminé un top ! C'est si rare vu le nombre de projets en cours...
Je ne vais pas commencer le Mystery II de suite. Les vacances arrivant je vais reprendre le projet Petite Douceur pour préparer des blocs prêts à broder à l'ombre que je ne vais pas souvent quitter...

Et puis terminer peut-être un autre top...

En attendant j'ai ajouté quelques petits granny à mon nouveau projet hier après-midi au lieu de jardiner indecision

Granny_Manon

Posté par sylviedetoulouse à 13:32 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2010

Histoire de sac à main

Cela faisait un moment qu'il m'avait fait de l'oeil lors d'une balade sur le Net tout à fait innocente wink
Son petit nom "Bohème" de Longchamp et sa couleur bleue (entre le jean et le ciel d'orage) m'avaient séduite, son prix un peu moins ! J'avais pensé le voir de près si nous étions allée à la capitale à Pâques.
Personne pour me l'offrir pour la fête de Mères (malgré le travail bien fait pour deux demoiselles !) Remarquez j'évite ainsi le fer à repasser dernier cris !
Une petite manne financière qui aurait pu être utilisée plus sérieusement je l'avoue m'enlevait mes dernières réticences.

Samedi nous voilà en ville les filles et moi. Plusieurs objectifs, trouver un jean pour une demoiselle de 12 ans qui taille en 9-10 ans pour la largeur mais en 12-14 pour la hauteur ! Trouver également des tropéziennes. Sa soeur et moi nous nous étions équipées la veille mais je n'avais pas le pied de mon Petit Bout avec moi. Pas petit le pied d'ailleurs : 37. Il y avait également au programme le cadeau de la fête des Mères et LE sac qui était mon cadeau de moi à moi (pour avoir supporté les épreuves des jours passés par exemple !!!).

Je ne recommande pas la boutique Longchamp de Toulouse.
Bien sûr c'est dans un coin chicos de la ville rose ce qui laisse craindre un certain dédain de la part des vendeuses.
Cela n'a pas loupé.
Nous entrons. Trois vendeuses nous toisent de la tête aux pieds (en faisant une rapide addition chiffrée de nos tenues) et continuent leur conversation Sut nous n'avons pas du dépasser les 1000 euros par tête !!! Je furète un instant et m'approche du groupe de bavardes. Je demande si elles ont le sac Bohème en bleu. On lève les yeux au ciel, on me dit que l'on va voir, on repasse vers les collègues pour une petite discussion, on me lance un "Vous êtes sûre qu'il existe ?"
Sûr que je suis sûre car je l'ai vu, je l'ai même touché !
La veille voulant tester ma résistance de fin de convalescence j'étais allée faire un remplissage de denrées diverses et variées ainsi qu'une déambulation dans une nouvelle galerie marchande que je n'avais pas encore visitée. Et là j'avais trouvé LE sac présenté par une charmante vendeuse. Je lui avais dit que je souhaitais revenir avec mes filles. Pourquoi ne pas aller là directement me direz-vous ? Parce que c'est tout à fait à l'opposé de la ville rose ; si je pouvais centraliser mes achats, mes gambettes apprécieraient.
Donc revenons à cette luxueuse boutique déserte un samedi en fin de matinée ensoleillée.
La vendeuse regarde dans son catalogue et fini par me dire que non elle ne l'a pas et retourne à sa causerie de coin de rayon.

On tente deux autres endroits qui font cette marque : sans succès.

L'adoption de mon 6e sac Longchamp me semble compromise.

J'ai découvert cette marque pour mes 25 ans avec le cadeau d'une amie et au fil des années j'ai trouvé d'autres modèles qui m'ont rendue fidèle à cette enseigne.
Je garde très longtemps un sac à main qui pourtant m'accompagne tous les jours. Je le rentabilise !!! J'aime bien y ajouter, si possible, le portefeuille "tout en un" (argent, carnet de chèque, papiers)
Ces dernières années j'avais marqué une pause "financière". J'avais reçu en cadeau un très joli sac de la part de mes filles (aidées par leurs grands-parents paternels !) pour la fête des mères de 2006 ici.
Puis ne trouvant pas de modèle chez Longchamp à ma convenance et à ma bourse qui doucement reprenait forme j'ai opté pour un Lancaster en cuir noir souple pour mes 49 ans. Mais il n'a pas l'allure et la tenue de mes précédents sacs. J'envisageais donc de changer et c'est là qu'un surf absolument pas intentionel...

Nous continuons donc nos courses en ville en croisant les doigts pour que le seul et unique sac qui me plait ne soit pas acheté par un papa pour faire LE cadeau à la mère de ses enfants : qu'il pense plutôt à l'aspirateur ou au robot culinaire, voire au bijou !!!

Le midi nous déjeunons dans la salle du petit resto découvert avec les copines lors de ma précédente virée en ville. La terrasse était pleine mais de toutes façons ce n'est plus trop un lieu pour moi ! Sympa, les filles ont aimé.

Nous quittons la ville rose avec le jean qui va bien, les tropéziennes pointure 37, un caraco et un petit gilet pour les accompagner, des livres de maths pour mon Ado Préférée, de quoi faire de jolies boucles d'oreilles pour moi, quelques produits pour être encore plus belles et des macarons pour le lendemain.
Enfin nous prélevons une dîme gourmande de retour à la voiture !
Je vais ajouter une note désagréable sur les macarons. La boite en plastique transparent des 12 macarons nous a été donnée comme ça sans un sac (même banal en plastique) pour les porter. Au prix des macarons, en faisant une comparaison avec la jolie boite et le sac papier tip-top chez Ladurée j'ai le sentiment que l'on se fout de moi ! D'accord nous avions déjà un certain nombre de sacs pour les porter mais tout de même. J'ai eu l'envie de garder la boite vide pour la rapporter. Peut-être y a-t-il une consigne ???

Sur le trajet vers le sac convoité se trouve un magasin de tissus, étonnant non ? Je propose un arrêt sans réponse enthousiaste de la part de mes filles. Je rentre avec mon Petit Bout car j'ai envie de lui coudre une petite chose et j'ai besoin de son avis pour le tissu. Je trouve ce qu'il me faut et un peu plus et nous repartons.

Arrivée dans la galerie, je fonce à la boutique, mes jambes fatiguées retrouvant un regain d'énergie (ou alors c'est le macaron à la violette).
IL est toujours là.
Mes filles le trouvent superbe. Ni une ni deux il est à moi !
Mon Ado Préférée louche sur un très beau sac Longchamp signé Kate Moss. Son prix me semble bien trop élevé pour une ado même pour marquer le coup des 18 ans. Je sais que ce ne sera qu'un sac parmis d'autres 20 fois moins chers achetés au fil de ses shoppings. De toutes façons même pour moi c'est trop cher. Ce n'est qu'un sac après tout ! Plus cher qu'un Kitchen Aid dont j'ai bien envie !
La vendeuse fait un joli paquet du mien et je lui fais la remarque de son amabilité par rapport à la boutique toulousaine. Je suis contente d'être revenue là pour l'acheter !

La veille j'avais aussi remarqué deux robes, moi qui en porte si peu ! Nous allons les voir et mes filles en préfère une. Et voilà le cadeau de la fête des Mères trouvé.

La carte bleue crie "Grâce !" et nous aussi.

Je vous montre enfin l'objet de ce long billet.

Sac_bleu

Et puis un début de réalisation avec mes achats du magasin de tissus... Pour reposer mes gambettes j'avais l'occupation toute trouvée... commencer de suite un nouveau projet !!!

Tissu_cotons_Manon

Posté par sylviedetoulouse à 17:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

04 juin 2010

Silence...

Quel silence depuis plus de 15 jours !
Avais-je trop parlé ?
En fait j'ai eu le sentiment de n'avoir rien d'intéressant à dire. Il faut croire que d'ordinaire mes babillages ont de l'intérêt :-)

J'ai repris le boulot depuis lundi à un rythme d'enfer. En 2 jours et demi j'ai fait toute la facturation du mois, les commandes que les commerciaux se gardent sous le coude pour gonfler leur chiffre et j'ai attaqué le bilan mensuel seulement le mercredi sous l'oeil impatient du contrôle de gestion du siège.

Ma collègue s'est contentée du strict minimum. Entre son 4/5e, quelques congés, le standard parce que notre 3e équipière prenait aussi des RTT, il est sûr qu'elle n'a pas été souvent dans le bureau mais tout de même. Comme de toutes façons elle va partir ce n'est pas la peine de se fatiguer à discuter mais j'avoue que je l'ai un peu en travers. Je suis trop gentille parait-il...D'ailleurs ce vendredi elle est absente car sa fille est malade.

En fait je n'ai pas écrit ces derniers temps car c'est le retour d'un nouveau quotidien qui est difficile à gérer.

Tant que l'on se bat pour quelque chose, même si c'est dans l'attente d'un résultat il y a du mouvement, que ce soit de la crainte ou de l'espoir mais ensuite il n'y a plus qu'à accepter. Les cartes sont distibuées et il faut faire avec le jeu en main.

Il a fait très beau pour la dernière semaine de ma convalescence et je me sentais comme un enfant puni qui n'a pas le droit de sortir. Je me suis tartinée et j'ai mis un peu le nez dehors mais je suis hésitante sur la position à prendre. Bannir le moindre rayon et se protéger à outrance (crême, vêtements longs), toujours mesurer les choses et faire attention ou bien se dire que de toutes façons le mal est déjà fait, autant en profiter pleinement.
De même pour la cicatrice, je l'apprivoise et parfois il m'arrive de me dire qu'elle n'est pas si terrible que ça lorsque la jambe est à plat. Mais il me suffit d'être debout et de la regarder de haut pour changer d'opinion sur ce creux disgracieux.
A part çà les jambes enflent puisque je ne peux pas bosser les pieds sur le bureau ! Les cicatrices sont de plus en plus sensibles ce qui m'étonne et j'ai la jambe comme un poids mort. Je finis la semaine de reprise un peu KO je l'avoue. Pas de sport avant un mois mais je me vois mal avaler les kilomètres même en marchant !

Côté projets je n'ai pas avancé autant que je l'avais espéré (mais j'avais dû placer la barre trop haut comme d'habitude). Etant à la maison j'ai repris ma casquette de chauffeur de ces demoiselles qui ont eu des cours en dents de scie. Lorsqu'elles sont à la maison je ne suis pas aussi productive. Les journées ont défilé sans que je puisse arriver au bout de mes prévisions. J'espère en ce prochain WE...

Ce mois de juin va filer très vite. Beaucoup de choses à caser comme tant de mamans à cette période de l'année. La première partie du bac de mon Ado Préférée, les auditions de piano mère et fille, les répétitions et le spectacle de danse de mon Ado Préférée, la fin des cours des filles, préparer les vacances... Ah les vacances ! Comment vais-je les vivre à l'ombre d'un parasol sans me baigner ? Porter du long pour faire du vélo pour que la cicatrice ne prenne pas le soleil...
J'ai acheté une petite tente de plage pour me tenir à l'abri du soleil ; moi qui vivais la plage avec un bouquin et un paréo, y aller va devenir une expédition... J'envisage de prendre mon sac à dos de montagne !!!

Samedi nous avons fait une journée shopping avec les filles. Avant de partir je me suis tartinée de crême indice 50 et me suis retrouvée toute blanche. L'horreur ! J'ai du faire chauffer la carte bleue pour mettre de la couleur dans ma journée.
Je voulais aussi tester ma résistance avant de reprendre le travail et chacun sait que le shopping est un sport ! J'étais contente de retrouver mon lit aux pieds survélevés le soir !!! Ce WE je vous montre...

Alors oui le crabe est en sommeil et je suis moins à plaindre que d'autres mais je me sens... désappointée !!!!

Posté par sylviedetoulouse à 14:07 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

19 mai 2010

Ouf, c'est reparti !

Merci à toutes celles qui ont pensé à moi et m'ont soutenue de leurs voeux de rétablissement.
Les résultats montrent qu'il n'y a plus de cellules cancéreuses, tout a été enlevé dans les opérations ; il reste un suivi régulier tous les trois mois.

Crabe_bleu_petit
Plus de bavardages en chatouillant le crabe !

Je vais profiter d'un coeur plus léger de la fin de ma convalescence et montrer bien vite ce sur quoi je passe mon temps.

Merci encore pour tous vos petits mots, ici ou en privé.

A bientôt.

Posté par sylviedetoulouse à 13:45 - - Commentaires [43] - Permalien [#]


16 mai 2010

Born to Quilt : 11e bloc

J'ai fini ce 11e bloc qui avançait par intermittence depuis un mois.

Bloc_11

J'aime bien les couleurs plus douces et avec un côté plus "ancien" que d'autres blocs.
Il manque les boutons mais j'attends de tout coudre pour me lancer dans une fournée de boutons en Fimo.

Je l'ai cousu avec son copain le plus proche en attendant le 12e bloc qui viendra solidifier l'ensemble.

Blocs_1_2_3_4_5_6_7_8_9_10_11

Avant de me lancer dans ce projet en me promettant d'utiliser les tissus de chemises et les tissus fleuris de mon stock je n'aurais jamais osé mélanger tant de variétés de tissus pour des motifs définis. J'ai déjà fait des charm-quilts mais c'est l'impression de couleur qui compte pas les dessins du tissu et de plus on reste dans une forme géométrique unique ce qui applani les différences.

Mais je suis contente du résultat. Je ne sais toujours pas où je vais le mettre une fois achevé mais quelle importance greed

Pour le 12e bloc j'ai un souci car je n'ai plus de grand morceau de tissu pour le fond que je souhaite bleu alors je vais tenter un patch dans le patch ! Un assemblage de plusieurs bouts de chemises bleues.

A suivre...

Posté par sylviedetoulouse à 13:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2010

Besoin d'écrire

Pour celles (et ceux ?) qui sont habitués à ce blog vous connaissez mon besoin de mettre en mots "publics" certains évênements que d'autres garderaient secret.
Comme je ne voulais pas que ce blog devienne un carnet de santé mais que par ailleurs j'avais envie de tenir un journal de bord de cette maladie qui a fait "irruption" dans ma vie j'ai opté pour un autre blog.
Une envie qui s'est imposée dès le début puis des hésitations ; alors j'ai rédigé sans publier, j'ai relu, j'ai réfléchi et aujourd'hui je me lance.
Là aussi c'est une envie de partage ; que mon petit témoignage en appelle d'autres.
C'est par ...

Crabe_bleu_petit
Ce petit crabe signalera mes "bulletins" de santé et mes dérives d'humeurs médicales.
A lire avec humour....

Bien sûr ce blog continue du même ton, j'ai toujours des travaux en cours... et une vie qui continue !

Posté par sylviedetoulouse à 20:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

13 mai 2010

La vie s'écoule...

... et il y a une baisse de régime dans ma production de croix ou de mailles.

Mardi fut une journée fleurie. Alors que j'attendais la visite d'une amie qui est aussi ma prof de piano, toc-toc à la porte. Je n'ai pas de sonnette mais un très joli heurtoir en forme de dauphin venu tout droit de Grèce dont le laiton aurait besoin d'un peu d'asticotage.
Donc toc-toc, je clopine jusqu'à l'entrée et je vois une plante avec deux jambes. Je pense que mon amie est arrivée en avance avec un cadeau végétal et les jambes se mettent à parler. Ce n'est pas mon amie mais la livraison d'une des trois fleuristes du village. Je pense que j'ai un amoureux transis que j'ignore pendant que la voix souriante me donne toutes les explications sur la vie d'un kumquat puisque j'ai devant les yeux ce petit arbre avec des fruits oranges de forme allongée.
J'avoue écouter d'une oreille distraite les recommandations cherchant à résoudre l'énigme de l'admirateur.
Enfin mes yeux se portent sur la petite carte." Bon rétablissement" suivi des noms des quatre collègues féminines du bureau non comprise bien sûr MA collègue.
J'en suis toute émue d'un coup et remercie chaleureusement la porteuse de cette attention comme si cela venait d'elle.
Je vais poser mon petit arbre sur la table et vite envoyer un mail pour remercier. Une petite photo en prime car elles n'ont sans doute pas vu leur choix. Magie de la technique qui permet cela.

Kumkat

A nouveau on toque à la porte. J'ouvre : une nouvelle plante avec deux jambes mais là je reconnais mon amie. Et me voici avec un Mandevilla qui ira faire un tour dehors si le soleil revient un jour...

Mandavilla

Bavardages pour raconter mon aventure, petits gâteaux, départ de mon amie et retour de mon Petit Bout, piano pour elle et pour moi pendant qu'elle pédale jusqu'à son cours de solfège... Les heures défilent et je surveille le gonflement de ma jambe que j'allonge dès que je peux.

Mercredi matin je me réfugie dans mon antre pendant que la personne qui fait le ménage s'active. Bien sûr j'ai une nouvelle fois raconté. Son mari étant décédé d'un cancer des poumons j'ai eu un moment d'hésitation avant de donner la raison de ma présence à la maison.
Puis retour de mon Petit Bout avec mon père. Déjeuner au Mac Do (bien longtemps que je n'y étais allée), retour à la maison pour remettre la patte en l'air. Je profite de la présence de mon Papa pour quelques bidouillages sur l'ordi (finir l'installation de l'onduleur acheté depuis au moins 6 mois et installer Office sur mon ordi et celui de mon Petit Bout). Comme il doit aller chercher mon Ado Préférée au bus je me fais déposer au supermarché pour quelques courses. Je ne prends jamais de caddy pour quelques courses mais cela soulage ma démarche. Je me sens comme une petite vieille. Heureusement il y a trois magazines sur le présentoir qui tout à l'heure me changeront les idées.

Magazines

Nouvelle impression de dépendance à la sortie. Mon père doit attendre l'arrivée tardive du bus de ma fille et je m'assoie sur le banc près de mon chariot pour attendre le chauffeur, comme une petite mamie sur le banc de pierre voisin. Son chauffeur arrive avant le mien. Je la regarde charger lentement le coffre de la voiture car monsieur ne quitte pas son volant...

Enfin ma limousine tourne au coin du parking...

Retour à la maison où les filles préparent leurs affaires pour repartir avec mon père qui les dépose chez leur père qui les ramènera ce jeudi soir. Quelle organisation !

Ouf je peux me poser et tourner les pages des magazines ! Juste quelques croix pour vérifier que le motif du coin opposé ne présentent pas de décalage autour de la tour Eiffel.

Depuis ce matin je glandouille devant l'ordi et j'ai découvert ce blog intéressant via celui la JD. J'ai remonté le temps de cette galerie de portraits.

Bon j'ai du patch à faire moi ! Je rêvais d'une journée peinard et je n'en ai déjà plus que la moitié ! Il est vrai que j'ai dormi tard ce matin car jusqu'à une heure avancée de la nuit j'étais encore sur l'ordi à chercher des réponses à toutes les questions que je me pose. Bien sûr, plus je surfe plus je me pose de questions...et surtout moins j'arrive à conserver mon optimisme !

Posté par sylviedetoulouse à 12:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

11 mai 2010

Le scoop du jour

Enfin plutôt d'hier !

Petit coup fil au bureau hier matin pour leur signaler que j'étais toujours vivante mais en mode pause jusqu'à la fin du mois avec un moral de battante un peu sonnée.

Ma collègue, vous savez celle qui... et bien elle a demandé à "négocier" son départ ! Vous ne voulez plus de moi alors vous allez banquer !!! Quelle belle tactique !!!
Je laisse le plaisir de ce genre de négociations au boss (ancien commercial) qui va sans doute lui mener la vie dure mais d'un autre côté qui sera ravi de se débarrasser du problème. Sauf que c'est moi qui récupère le problème et le boulot qui va avec !

Il faut donc la remplacer et rapidement. Je veux garder à l'esprit que dans trois semaines je vais retrouver mon bureau plein sud mais il y a tout de même une inconnue sur la suite des évênements et il faut tenir compte d'une nouvelle intervention donc d'une absence. Alors qui prendre, comment la former ?

Lorsque j'ai repris le poste il y a eu une valse de CDD pour la partie standard technique et le second poste d'ADV. Puis une est restée jusqu'au retour de ma collègue, pendant que le standard était tenu par une intérimaire en attente de la venue de celle qui occupe parfaitement le poste depuis.
Cela se passait plutôt bien. Réservée mais bosseuse nous découvrions les rouages de ce service ensemble sans pouvoir s'organiser pour l'avenir puisque nous étions dans l'attente de la date de retour de la titulaire du poste.
Je savais qu'elle avait trouvé un CDI puis le temps et le boulot ont fait que j'ai perdu le contact. Je sais ce n'est pas bien mais mon naturel solitaire refait vite surface.

Alors le boss l'a contactée dès qu'il a appris la nouvelle pour savoir si le poste, maintenant en CDI l'intéresserait. Oui fut la réponse, car celui qu'elle occupe ne l'emballe pas vraiment. Elle pourrait être disponible sous un mois. Il m'a donc demandé ce que j'en pensais et comment je voyais la chose. Je pense que c'est une bonne solution, cela nous évitera de perdre du temps à chercher quelqu'un et même si elle a oublié les presque 6 mois d'il y a deux ans on ne part pas vraiment de zéro.
Par contre comment concilier tout cela.
Attendre 15 jours que je sois fixée reporte à une arrivée au mieux fin juin or j'avais posé des vacances pour début juillet juste après le bilan du milieu d'année. Lui dire ok de suite avancerait à mi juin. Si je suis d'attaque c'est super sinon, le boss propose qu'elle fasse une petite semaine niçoise comme moi. D'un autre côté j'espère que je serais encore capable de répondre au téléphone voire d'installer une liaison internet. Nous le faisons pour les pharmacies.
Par contre éviter la rencontre entre ma collègue et la nouvelle recrue.

Histoire de ne pas perdre contact avec le boulot pendant ma convalescence, c'est pas mal !
Dire que le mardi lorsqu'elle est partie, puisqu'elle ne travaille pas le mercredi, elle n'a rien dit et que le jeudi elle annonçait son départ négocié...

Bon je vais retourner à mes petites croix...

Il y a un beau soleil aujourd'hui, ce serait tentant d'en profiter ! Malgré tout hier après-midi j'ai tricoté un moment dans le transat à l'abri du chêne qui ombrage ma terrasse. Au gré du mouvement des fleuilles je sentais un petit rayon de soleil sur mon visage, comme un plaisir interdit. Normalement je ne devrais sortir que couverte d'un indice 50 mais je ne me suis pas encore résolue à me tartiner dès que je sors de la maison. Etre vigilante, d'accord, mais vivre cachée, je refuse. A quoi bon vivre s'il faut passer d'interdit en interdit.

Allez la Tour Eiffel et son décalage d'une croix m'attendent...

Posté par sylviedetoulouse à 10:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 mai 2010

Projet tricot : un petit gilet rose

Lors de ma rencontre copinettes , j'avais fait un tour à La Droguerie pour acheter de quoi me tricoter le petit gilet bambou-Liberty du Marie-Claire Idées n° 73 de juin 2009. Oui je suis un peu en retard. Toute la blogosphère branchée l'a déjà mis sur ses épaules. Mais il me faut du temps pour faire rentrer une nouvelle tendance dans ma petite tête.

J'avais envie de rose violine. Le rose pour le côté bonne mine (ça peut toujours servir lorsque le soleil vous est interdit) et le violine parce que c'est une nuance qui se marie bien avec les cheveux poivre et sel sans être le violet que portait les mamies avant. Enfin c'est ce que je me dis pour me rassurer...

Alors voilà mon choix et mon avancée à hier dimanche. Depuis j'ai attaqué le second devant.

Montage_gilet

Le joli petit cochon rose, on ne peut plus assorti au projet, est le cadeau de Isa lors de notre rencontre. Merci encore ! C'est un mètre-ruban et il suffit de tirer sur sa queue en tire-bouchon pour suivre l'avancée du tricot.

Tricoter du bambou c'est une nouveauté pour moi et c'est très agréable. Le projet monte bien. J'espère que j'ai choisi la bonne taille car mon aventure du GRR taille M bien trop grand me laisse perplexe. J'ai à nouveau choisi M car le bambou en jersey doit moins se détendre que l'alpaga au point mousse.

Je retourne à mes aiguilles...

Posté par sylviedetoulouse à 12:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :