17 juillet 2018

potager en permaculture : nouvelles plantations

Le temps des récoltes commence à peine que je plante à nouveau !

En fait je voudrais bien récupérer ma table sur la terrasse !!!

Donc il faut que je trouve de la place pour tous les semis qui espèrent une vie après leur godet ! J'ai déjà pu donner mes plus belles pousses de tomates, aubergines et aneth à ma fille aînée lors de sa visite éclair. Elle emménage cette semaine dans un petit appartement avec terrasse et mini jardinet. Fin de la collocation (mais pas de l'amitié avec les collocs) et début de la vie à deux avec son copain qui lui aussi quitte sa collocation (une autre !) Vous suivez ???
Donc, même si c'est un peu tard dans la saison et surtout à Annecy où l'automne arrive plus vite qu'à Toulouse, son copain va faire un mini jardin. Il cultive déjà un plus grand potager avec son collocs chez la Mamie de Laëtitia depuis deux ans mais cette année les limaces ont fait des ravages !

Après cette digression revenons aux plants qui restent en attente.

J'avais dégagé une partie de mon "aire de battage" et j'envisageais de planter sur cette surface.
Après un bon ratissage j'ai creusé une première tranchée puis une seconde en contrebas puisque cette partie est en pente.
J'ai rempli de terre tamisée et j'ai attendu qu'il fasse moins chaud !

J'ai profité d'une soirée sous les 30° pour semer des haricots beurre dans la butte n°2 à la suite des petits pois. J'ai opté pour la semence en poquet : 5 graines par trou et 18 trous sur la butte. J'ai tout recouvert avec les paniers à godet lestés d'un cailloux. Cela avait bien fonctionné précédemment pour éviter les oiseaux chapardeurs.
J'en ai profité pour planter les 4 godets de haricots améthyst qui me restaient ; 3 dans les trous de la ligne de la butte n°2 et un esseulé au milieu des courgettes dans la bande n°3.
Et 4 plants en moins sur la table !

Etat au 18-07-17

Le soir suivant j'ai continué mes semis.

 

 

J'avais préparé une 5e bande (entre la butte n°1 et la bande des patates le long du grillage) en tondant puis déposant du mulsh grossier au fur et à mesure de mes broyages.
Il y a peu, après avoir enfin récupéré l'usage de la débroussailleuse, j'avais ratissé tout ce paillis, tondu la bande (surtout pour les pousses de ronces qui passaient au travers) et remis le paillis.
Etant dans le tamisage je pensais enlever à nouveau le paillis, déposer une couche de terre tamisée, remettre le paillis. Pour planter ou semer j'aurais écarté puis creusé un peu. Mais vu le temps que cela me prend pour grignoter la butte à la fourche, ratisser la terre, la tamiser, déposer les cailloux dans le trou (qui se rempli, ça c'est super !), le rebut du tamisage sur la butte Provence pour obtenir une seule brouette de terre fine je partais pour trop longtemps vu le nombre de brouettes nécessaires.
J'ai donc opté pour une solution moins fatigante et plus rapide.

J'ai commencé au bout nord de cette bande n°5 en écartant le paillis jusqu'à la terre de base. J'ai gratouillé un peu ; la terre est fraîche mais encore bien compacte. J'ai déposé de la terre tamisée et du terreau dans ce puits végétal. J'ai mélangé les terres et planté un pied de haricot rame. J'ai enfin planté les trois derniers godets de ce légume qu'il me restait et c'est parti... enfin j'espère. Et trois de moins sur la table !

J'ai utilisé la même méthode, un puits, de la terre tamisée, du terreau sur toute la longueur de la bande pour semer des haricots verts et quelques haricots beurre en poquet ; 5 grains par trou pour une quinzaine de trous. A nouveau une protection de paniers.

Etat au 18-07-17

Samedi matin après la petite pluie de la nuit j'ai attaqué par la plantation des trois courges Butterbush dans la butte n°1.
Au premier coup de mini pioche la terre tamisée que j'avais déposée dernièrement a filé entre les branches de bois ! Comme je n'avais plus de paillis pour recouvrir la terre, elle a formé une carapace sous le soleil.
J'ai tapoté pour faire descendre la terre puis j'en ai ajouté. C'est un peu de la réparation de fortune sur cette butte !
J'ai pu faire quatre trous garni de terreau pour les deux courges et deux pieds de capucine près de la plante Curry et le thym.
La 3e courge, celle qui reste repliée sur elle-même, a pris place à l'autre bout de la butte. Je doute que la "super terre" de cette butte lui soit profitable mais la nature réserve parfois des surprises...
Je ne sais pas encore si je vais semer des haricots sur cette butte au milieu des poireaux et du romarin. Je me dis que cette culture ferait du bien à la terre même si la récolte n'est pas au rendez-vous. A voir...
Et encore 5 godets en moins sur la table.

Courgettes-capucines 18-07-17

Puis je suis passé à la plantation des tomates dans la pente de l'aire de battage alors que le ciel était nuageux et la température acceptable pour travailler.

5 pieds de tomates de l'ami de mon Papa pour le premier rang et 6 pieds de je ne sais plus quelle variété pour le second.

Pleine de courage j'ai creusé un 3e rang. J'ai tamisé la terre récupérée pour le remplir. Le rebut du tamisage, sans les gros cailloux, est venu border ces rangs dans la pente.
3 pieds de tomates et 4 pieds d'aubergines y ont pris place. J'en ai profité pour planter une aubergine dans la butte n°2 à la place d'un poivron long desséché.

Mais il restait encore beaucoup de plants sur la table alors je suis partie pour un 4e rang. A nouveau, piocher, ratisser, tamiser.
Le soleil étant de plus en plus chaud j'ai remis à plus tard la suite de la plantation.

Plantations de ce 4e rang effectué dimanche matin avec 5 autre pieds de tomates St Pierre.
Je ne sais pas si les tomates vont reprendre. Les trois pieds de la bande n°4 qui ont remplacé ceux arrachés pour cause de mildiou semblent végéter. Pourtant ils ont été mis en place deux jours après les 4 pieds plantés dans le trou n°7 qui eux poussent très bien. Les uns ont profité d'une terre pauvre mais toute nouvelle alors que les autres, malgré un apport de terreau, ont suivi dans le même trou. Ceci explique peut-être cela !
Quant aux aubergines, j'ai de sérieux doutes vu qu'elles végétaient dans leurs bouteilles.
De toutes façons c'était ça où les mettre au compost.

Etat au 18-07-16
Pas facile de repérer ces mini plants entre la terre et les cailloux !

J'ai continué avec les godets d'aneth qui montait en graines. J'en ai planté 4 dans la petite parcelle d'aromatiques sous la fenêtre de la cuisine, deux sont allés dans la bande n°3 au milieu des courgettes et une entre deux poireaux sur la butte n°1. J'ai coupé la floraison. Cela sera-t-il suffisant pour que les pieds s'étoffent ? A suivre...

J'ai achevé cette matinée jardinage avec les salades. Mes repiquages en godet attendaient des jours meilleurs. Une laitue a pris place dans le bac où trois Merveille des merveilles grossissent très lentement ; trois autres avec un ajout de terreau se sont glissées entre les pieds des Merveilles précédentes que je n'avais que coupées et qui refont des feuilles. Un bon arrosage et patience.
Il faut que je prépare un autre bac mais je n'ai plus de terreau en stock donc réapprovisionnement à prévoir...

Salades_bac_1__tat_au_18_07_16

Salades_bac_2__tat_au_18_07_16

J'ai bien réduit le nombre de plants sur la table mais il en reste encore...

Table_au_18_07_16

Je crois que tout cela va partir au compost à part les salades car cela ne poussera plus maintenant.
Bientôt je pourrai à nouveau petit déjeuner dehors...

Posté par sylviedetoulouse à 13:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


11 juillet 2018

Potager en permaculture : les 7 trous

Voyons un peu ce qu'il se passe du côté des trous que j'ai creusés entre la mi-avril et la mi-juin.

Ca pousse !

Trou n°1

1er trou 18-07-09

Le maïs pousse et l'épi central vient tout juste de se former, mais pas de maïs en formation le long de la tige. Si j'ai souvent vu des maïs dans les champs et les épis gonflés de grains je n'en ai jamais suivi l'évolution.
Les courgettes longues fleurissent mais pour le moment pas de fruit. La première courgette longue apparue a séché car non fécondée. Depuis les fleurs mâles prennent le dessus.
Les haricots (semés) grimpent mais ne trouvent pas tout seuls le chemin vers la tige de maïs.
J'ai déposé mes déchets ménagers puis recouvert de paillis il y a une quinzaine de jours.
Pas de récolte pour le moment.

Trou n°2

2e trou 18-07-09

Mêmes constations que pour le trou n°1.
Ce fut le second à recevoir les déchets ménagers.
Une seule courgette ronde récoltée (la première). Là aussi beaucoup de fleurs mâles et les fleurs femelles ne semblent pas être fécondées. Mais où sont les abeilles ???

Trou n°3

3e trou 18-07-09

C'est dans ce trou que le premier plumet central du maïs est apparu !
Les trois cucurbitacés spontanés mais inconnus poussent doucement. Il y a eu de grosses fleurs jaunes mâles et toujours aucun fruit.
Pour les haricots (semés) il faut toujours les guider vers la tige centrale.
A eu droit aussi a sa ration d'épluchures !

 

Trou n° 4

4e trou 18-07-09

Le maïs pousse bien, les haricots (plants en godet) aussi, à part un pied qui a du avoir un coup de chaud mais qui repart.
Les plants de potimarron s'étalent mais ne donnent rien, même pas de fleurs.
Ma plus récente portion d'épluchures a été étalée puis recouverte de paillis.

Trou n°5

5e trou 18-07-09

Maïs et haricots (plants en godet) progressent doucement.
Dans ce trou j'ai placé deux potimarrons dont un qui a été réparé. Il est toujours vert mais ne semble pas grandir. Je pense qu'il n'y aura pas de fruit.
Le troisième cucurbitacé est une courge mais je suis incapable de me souvenir où je l'ai placée et si la petite fleur de la photo est celle d'un pied de courge ou de potimarron. De toutes façons c'est une fleur mâle !

Trou n°6

6e_trou_18_07_09

Dernier Milpa mis en place avec toujours un maïs, trois plants de haricots rame et 3 cucurbitacés spontanés récoltés dans la bande n°4. Le dernier planté pendant les grandes chaleurs a eu du mal à repartir après sa transplantation mais il semble tiré d'affaire.

 

Trou n°7

7e_trou_18_07_09

Les quatre pieds de tomates St Pierre se développent très bien. Je n'ai toujours pas mis de tuteur. Les quatres boutures de lavande n'ont pas évolué mais sont toujours en vie. Quant au pied de capucine au centre il fait une fleur de temps à autre.

En résumé je pense que je n'aurai pas de maïs à faire griller cet été mais ce n'est pas grave, je découvre cette plantation. Il me reste quelques graines pour l'année prochaine.

Pour les courgettes la production semble plus difficile qu'avec les plants mis en place plus tard dans la bande n°3. Je pense que cela est du à la qualité du sol. Mes tas de terre tamisée sont très pauves en nutriments et ne doivent pas retenir l'eau malgré les poignées de terreau. Mais cette culture de 3 plantes ne peut qu'améliorer ces surfaces.

Côté haricots l'évolution est variable. ll y a eu des graines semées par 3 et des plants uniques mis en place. Difficile de dire ce qui est le plus efficace. Les lianes ont du mal à s'accrocher à la tige de maïs. En les guidant je me demande si je ne vais pas étouffer la plante. Donc à suivre.

Il reste deux Milpas qui n'ont pas eu encore de déchets ménagers. C'est un peu tôt pour voir les résultats sur la production mais je suis persuadée que c'est bénéfique. Par contre il faut que cela reste humide pour favoriser la dégradation du compostage de surface.

Lorsque j'imagine à l'automne une plantation d'arbres fruitiers je me demande si la distance de 3 m entre chaque n'est pas un peu petite pour que les arbres se développent bien. Pourquoi ne pas intercaler avec des arbustes à fruits (framboises, myrtilles, groseilles...). J'ai encore le temps d'y réfléchir...

Posté par sylviedetoulouse à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2018

Potager en permaculture : récoltes !

Tout doucement le potager me rend ce que je lui ai donné.

Après avoir récolté des petits pois et des fèves, une première courgette ronde, ce fut le tour des premières pommes de terre.

J'ai attendu lundi et un retour pour déjeuner de mon Petit Bout pour soulever les premiers pieds et voir ce qu'il y avait dessous.
J'ai commencé par les pieds plantés en second, ceux qui avaient eu droit à une poignée de terreau sur la patate, car ce sont les premiers à commencer à se déssécher. C'est pourquoi j'ai préféré arracher le pied et ne pas me contenter de gratouiller dessous.

Il y avait toutes les tailles. Ce sont des amandines donc des pommes de terre qui restent très raisonnables en taille. C'était parfait pour faire revenir les plus petites dans la cocotte avec un peu d'huile, bien sûr en conservant la peau. Celles de tailles supérieures ont été coupées en gros morceaux toujours avec la peau et cuites au wok avec de l'huile et du romarin deux jours plus tard ; c'était encore meilleur.
J'avoue être très fière de ces pommes de terre même si je n'ai pas fait grand chose ; juste déposer une pomme de terre sur de l'herbe, la recouvrir d'une poignée de terreau puis pailler au fur et à mesure de l'évolution du pied. Je n'ai jamais arrosé cette culture.
Je pense que plus de paillis aurait été bénéfique pour mieux nourrir et protéger les pommes de terre.
La terre dessous est très sèche. Au fur et à mesure des arrachages j'enlève les cailloux puis je recouvre le tout d'un bonne couche de paillis. J'ai coupé les tiges arrachées pour déposer les morceaux un peu plus loin sur les pieds restants.

La première courgette longue était encore de petite taille mais elle a fini elle aussi dans le panier pour en faire profiter ma fille.

Pour accompagner ces légumes il y a eu également les deux premiers concombres. Pas très longs et plutôt rondouillards avec de fines graines ; ils étaient délicieux avec de la ciboulette et un peu de sauce à la moutarde.

2018-07-02 Pommes de terre-concombres-courgette
6 pieds de pommes de terre donc 6 patates déposées pour cela !
J'ai oublié de peser cette fois (un peu moins d'un kilo je dirais)

Mercredi ce fut au tour de la 2e courgette ronde de se retrouver dans mon panier. Elle était déjà plus grosse que la précédente. Elle a attendu un autre repas partagé avec ma petite demoiselle pour être farcie !

J'espérais que les tomates cerises qui sont apparues depuis presque deux semaines rougiraient de plaisir à la visite rapide de mon infirmière préférée mais non elles restent désespérément vertes et les tomates de l'ami de mon Papa qui sont apparues sont petites et bien vertes ! Il va falloir patienter...

Mais ma fille aînée a tout de même pu profiter des délicieuses petites pommes de terre sautées au wok et d'une salade de concombre à la ciboulette du jardin !

2018-07-07 Pommes de terre-concombres

Ce midi deux concombres de plus dans le panier dont un qui a fini dans un "buddha bowl" pour mon déjeuner dominical en solitaire...

2018-07-08 Concombres

Malgré des épisodes de pluie cette semaine le potager a très soif et les courgettes marquent une pause dans leur évolution. Par contre toujours énormément de fleurs mâles pour peu de femelles et pas beaucoup "d'objet volant identifié" pour les féconder !

Un long arrosage s'imposera ce dimanche soir dès que les températures baisseront de quelques degrés et après un dernier moment passé avec ma fille avant qu'elle ne regagne ses montagnes...

Posté par sylviedetoulouse à 16:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2018

Potager en permaculture : nouvelles plantations à venir

Jeudi matin j'ai profité d'un ciel couvert et d'une température plus douce pour travailler au potager.
Toujours pas de tonte possible ; je m'impatiente et me désespère de toute cette herbe qui pousse, qui pousse...

J'ai récolté les derniers petits pois de la butte n°2 puis coupé tous les pieds en laissant les racines (qui m'ont semblé très petites !). Je les ai mis en tas en bout de butte en attendant un possible broyage.
J'ai remonté le paillage sur les pieds des poivrons et des aubergines qui commencent à prendre de la hauteur à part deux plants qui sont en perdition : un poivron long et une aubergine je crois.
J'ai égalisé un peu la surface de la terre. Elle est très en pente et je pense qu'un apport de terre tamisée à la base serait un plus pour obtenir une surface de plantation vraiment utile.
J'envisage de semer des haricots nains en ajoutant du terreau dans la ligne ou les trous de plantation.
Je me demande si je vais semer en ligne ou en poquet. Les haricots améthyst semés en ligne au mois de mai m'ont semblé avoir plus de difficultés à pousser que les haricots verts ou jaunes semés en poquet l'an passé.
Je vais peut-être expérimenter les deux techniques pour une même variété... 

Dans la butte n°1 j'ai récolté les dernières fèves et j'ai coupé les pieds qui ont subit le même sort que les plants de petits pois.
Cette butte est vraiment en piteux état. Elle manque de matière, le peu de terre ayant disparu entre les branchages qui ressortent. Ils sont en train de se décomposer car très friables mais sont encore loin de faire de l'humus propre à enrichir ma terre sèche et argileuse..
J'ai enlevé tout le paillis que j'ai regroupé en bout de butte. Je ne pense pas le remettre tel quel mais plutôt le repasser sous la débroussailleuse avec ce que j'ai à mulsher.
Les boutures de romarin de 2 ans ont bien poussé et ne souffrent pas trop de ces conditions difficiles (peu de terre et pauvre de surcroît)
Les poireaux sont moins à la fête. Le bout nord de la butte offre les meilleures conditions. Plus de terre sans doute qui s'est un peu améliorée ; une surface plus plane qui doit mieux retenir l'eau. Plus on va vers l'autre bout de la butte plus c'est désertique avec des poireaux chétifs au milieu des hérissons de branchages !
J'ai décidé de faire un apport de terre tamisée pour redonner de la matière et de l'allure à cette butte. J'ajouterai du terreau autour de chaque poireau et ensuite un bon arrosage pour tasser tout cela avant de bien recouvrir de mulsh.
Après trois brouettes de terre tamisée j'ai simplement comblé un petit quart de la butte au sud ! J'ai aussi ajouté le surplus de tamisage sur la butte Provence et des gros cailloux dans les creux du terrain... Tout doucement (très doucement !) le grand creux se rempli. Je vais y arriver...
Le soleil était revenu, la chaleur aussi et je devais reprendre figure humaine pour mon cours de piano...
Au retour j'ai préféré la lecture dans le hamac à l'ombre du chêne, vu la température...

Petits pois-fèves fin 18-06-28
Fin de récolte

Vendredi j'ai enfin récupéré le cabochon !
Je me suis empressée de le mettre en place et de démarrer la débroussailleuse.
Par chance ce début de journée était couvert et pas trop chaud.

J'ai tondu tout le bas du terrain : le potager, le futur verger où poussent les Milpas et la bande de séparation côté est. Vu la hauteur de la végétation à certains endroits j'ai dû faire deux passages : un premier en version haute et le second au ras de l'herbe. Je vais avoir de quoi ratisser le soir après séchage. Enfin du paillis !!!

Comme la veille le soleil est revenu en fin de matinée et j'ai arrêté de tondre pour déjeuner.

J'ai préparé ma première courgette ronde (en la découpant bien selon le pointillé !!!) avec de la chair à saucisse, des oignons et du riz. Elle était délicieuse.

Samedi matin je profite de la tiédeur du petit matin pour attaquer le jardin. Trop tôt pour tondre et réveiller le quartier, je commence le ratissage de la tonte de la veille et remets du paillis sur les bandes n°3 et 4.

J'avais déposé branchages, tailles et coupes d'herbe à la faucille sur ma zone de battage mais j'ai des iris qui sont sortis de terre en plein milieu. Comment sont-ils arrivés là ? Mystère. Ce n'est pas la bonne période pour les déplanter et si je continue à jouer avec la débroussailleuse sur cette surface je vais certainement les ratiboiser !
Du coup je me demande si le coin "repos du jardinier" que je n'ai pas pu agencer avant l'été ne serait pas la bonne surface pour mulsher jusqu'à cet automne. J'ai donc déplacé tous mes déchets végétaux de quelques mètres. Je n'ai laissé que les branches sur le haut ; j'attends que cela sèche encore pour réduire avec le taille-haie.
La terre sous ce manteau végétal qui reçoit régulièrement du paillage semble s'être améliorée. Il y a sans doute beaucoup de cailloux mais je me demandais si je n'allais pas profiter de cette surface pour planter tout ce qui me reste de mes semis. Même si cela ne pousse pas très bien cela fera de la matière. Je pense aussi ne pas tuteurer les tomates mais les laisser courir sur le sol. Une expérience.
Je suis un jardinier sur you-tube ici qui pratique une agriculture naturelle selon Masanobu Fukuoka. En laissant les tomates libres elles courent sur le sol et les gourmands s'enracinent pour renforcer la plante. Il plante normalement au milieu de la végétation qui protège la plante. Dans mon cas je vais un peu pailler car cette surface après la tonte n'aura plus beaucoup de végétation.

Un peu de tamisage pour continuer à garnir la butte n°1.

Il était l'heure de la tonte. Ce fut laborieux car l'herbe était très haute devant la maison même en réglant la débroussailleuse au plus haut. Il faudra faire un second passage d'ici quelques jours plus ras. Sur le côté ouest j'ai pu faire une vraie tonte et donc produire pas mal de mulsh que j'ai laissé sécher.
Il reste encore beaucoup à tondre mais trop chaud pour continuer.

J'ai arrosé le soir tard. Comme il y avait du vent je n'ai pas été trop dérangée par les moustiques.

Le potager et les Milpas en avait bien besoin entre la chaleur et le vent d'Autan qui dessèche tout.

Dimanche j'ai continué à ratisser pour ajouter du paillis au potager et sur le massif des agapanthes. J'ai arraché dernièrement toutes les nigelles défleuries qui s'écroulaient et étouffaient les agapanthes. Je ne récolterai pas de graines cette année mais j'en ai tellement de l'an passé que je survivrai, sans compter les graines qui sont déjà certainement tombées et qui germeront au printemps prochain.

Encore une brouette de tamisage pour la butte n°1 ; bientôt au bout ! puis il y aura la n°2 !!!

Comme je tamisais j'ai préparé un mélange terre de jardin-terreau pour des pots. J'avais semé des Belles de jour dans une barquette. Cela fait déjà un moment qu'elles poussent à l'étroit. J'ai rempli deux gros pots et repiqué ces futures fleurs ; je ne sais pas du tout ce que cela va donner. J'avais aussi semé des Belles de nuit mais aucun résultat. Il faut dire que les graines récupérées traînaient dans des sachets depuis plusieurs années. Si je fais un coin prairie l'année prochaine je jetterai toutes ces graines au sol...

Belles de jour (semis)

J'en ai profité pour mettre en pot les deux dernières boutures de laurier fleur qui faisaient encore leurs racines dans les verres. Un laurier rouge et l'unique pied de laurier rose double qui me tient à coeur.
En parlant des lauriers ils ont repris de la vigueur après la coupe sévère ce printemps. La floraison sera faible mais de nombreuses petites pousses le long des tiges me permettront de refaire une taille à l'automne pour étoffer ces arbustes.

Mise en pots lauriers

Avec la nature il ne faut pas désespérer. J'avais semé en godet quatre graines de courge butternut. Rien ne sortait mais je continuais d'arroser la terre et miracle trois petites pousses vertes ont montré le bout de leur nez. Une est un peu atrophiée je ne sais pas si elle va continuer sa progression !

Courges butternut godet

Les godets qui restent sans germination sont vidés dans un bac au bout d'un certain temps et je réutilise ce terreau en mélange lors de la plantation en pot.
Il y a quelques temps j'ai enfin mis en pot les trois clématites achetées l'an passé à Lidl. Et qui pousse au pied d'une des fleurs ? Un curcurbitacé. Je ne sais pas encore son petit nom ! J'attends qu'il ait pris plus de vigueur avant de le transplanter au potager.

Clématite-cucurbitacé1

Clématite-cucurbitacé2

J'ai ajouté un 3e cucurbitacé dans le trou n°6 en récupérant une pousse spontanée au milieu des plants de concombres. Je ne sais pas si cela prendra car il fait vraiment trop chaud pour planter en ce moment même en le faisant le matin ou le soir.
Dans le trou n°5 le plan "réparé" est toujours vert mais a bien du mal à grandir.

Pour finir une vue d'ensemble du coin Milpas ou je suis fan de ces pousses de maïs même s'il n'y a pas encore d'épi...

Verger04

... et du potager remis en état.

Etat au 18-07-02

 

Posté par sylviedetoulouse à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2018

Potager en permaculture : on continue dans la mini récolte

Pour ce mercredi c'est une courgette ronde qui s'est retrouvée dans mon panier.
Je la guettais depuis un moment. Elles étaient deux à gonfler sous leur fleur mais la seconde n'a pas été fécondée et je l'ai enlevée.

Je me range à l'avis général des you-tubeurs jardiniers que je suis sur la toile : les abeilles sont absentes.
Une grande partie de mon terrain étant laissé en l'état faute de roto-fil qui seul peut passer par monts et par vaux j'ai donc une variété de fleurs sauvages qui poussent puis meurent pour laisser la place à d'autres. Ce ne sont peut-être pas les plus mellifères mais elles devraient cependant attirer les buttineuse. Il y a très peu d'activité autour d'elles. J'avoue ne pas y avoir vraiment prêté attention les années précédentes mais il me semble que le jardin était plus "bourdonnant". Même mes buddléias (arbres à papillons) n'ont qu peu de succès.
Si je dois me mettre à féconder les fleurs au coton tige entre la fleur mâle et la fleur femelle !!!

Cette première courgette ronde n'est pas très grosse mais j'ai découvert que de laisser trop grossir les courgettes épuisait le pied.
Comme je suis toute seule en ce moment ce sera parfait pour une portion repas : une courgette farcie rien que pour moi !

Courgette ronde1

Ce qui est amusant c'est que la courgette m'indique la ligne de coupe du chapeau !

Courgette ronde2

Il y a deux courgettes longues sur deux autres pieds mais qui prennent leur temps pour grandir.

Le temps chaud et très ensoleillé depuis plus d'une semaine impose l'arrosage. Je ne veux pas recommencer l'erreur de l'an passé : croire que mes buttes paillées suffiraient à assurer une humidité suffisante avec pas ou peu d'arrosage. Dans ma région ce n'est pas possible. Je veille juste à laisser la plante s'endurcir pour tenir le plus longtemps possible. L'avantage de faire un tour au jardin tous les matins pour voir l'évolution.

A bientôt pour d'autres récoltes... j'espère !

Posté par sylviedetoulouse à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 juin 2018

Potager en permaculture : les fèves

Je n'ai jamais mangé de fèves ; tout du moins je n'en ai pas le souvenir. Mes grands-parents ne faisaient pas pousser ce légume.

Par curiosité j'ai donc semé début avril une quarantaine de graines. Là aussi j'aurais dû être plus généreuse pour une récolte plus abondante et surtout pour que les pieds se tiennent entre eux. Je les ai disséminées sur la butte n°1 en symétrie trop espacées !
Elles ont mis beaucoup de temps à fleurir et certains pieds sont restés minuscules.
La terre de la butte n°1 est vraiment pauvre et trop rare.
Les poireaux du marché que j'ai repiqués début mai ont bien du mal aussi. Je crois que j'ai oublié d'en parler d'ailleurs au moment de la plantation !

Mardi matin j'ai récolté les fèves, presque toutes, pour que ma demoiselle puisse en manger avant de s'absenter pour le reste de la semaine. Je sens bien qu'elle n'est pas enthousiaste mais elle va faire un effort.

Le panier est plus rempli qu'avec les petits pois !
Je n'ai pas eu de puceron mais là aussi des pieds ont séché, d'autres ont des gousses molles et peu remplies.
Je me laisse la possibilité de faire un second passage prochainement pour, sans doute, une maigre récolte puis je coupe.
En faisant attention aux poireaux je vais enlever le paillage, remettre de la terre que je vais tamiser puis pailler avec une belle épaisseur (si ma débroussailleuse a pu reprendre du service). Pour semer des haricots j'ajouterai du terreau dans les trous.
Je vais bien réussir à l'améliorer cette butte !

Donc voici mon panier de fèves

Fèves1
1477g à écosser

Fèves2
des gros grains...

Fèves3
...et des plus petits pour un total de
459g !

N'ayant jamais cuisiné ce légumes j'ai fait des recherches sur le Net.
J'ai écossé, puis trier les grains. Les gros seront cuits et pour les petits j'envisage de les faire crus en salade.
J'ai fendu les gros grains puis je les ai laissés 3' dans de l'eau bouillante puis dans de l'eau très froide pour qu'ils restent bien verts ; ensuite c'est très facile d'enlever l'enveloppe du grain.

J'avais trouvé une recette de pâte à la carbonara avec des fèves. Ma fille et moi avons beaucoup aimé. Ouf je pourrai refaire des fèves. J'envisage de les semer à l'automne pour une récolte plus précoce au printemps.

Il me reste à trouver comment cuisiner ma salade de fèves crues...

Posté par sylviedetoulouse à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2018

Potager en permaculture : le début des récoltes

Lundi j'ai récolté et mangé mes petits pois !

Il y a quelques jours avec mon Petit Bout nous avions mangé les premières salades. Celles qui ont mis si longtemps à germer et en très petites quantités. Celles que j'ai tardé à repiquer en godets. Celles qui ont enfin trouvé place dans un bac en plastique pour tenter de résister aux limaces et autres voraces de chair feuille fraîche !
Trois pieds sur les quatre pour remplir le saladier. Un peu dure de la feuille (vu la longueur de la croissance) mais avec beaucoup de goût.

La technique du bac semble bonne à condition de l'éloigner du sol. A voir pour la suite...

Revenons aux petits pois.

J'avais attendu le retour de ma demoiselle pour lui faire goûter. Elle n'aime pas les petits pois mais j'espérais bien la convertir avec ma production.
Assez maigre la production. Même si cette année j'ai pu faire une récolte c'est mal parti pour les conserves ou la congélation ! Avec 75 graines semées et une soixantaine de pieds restants je ne devais pas m'attendre à une grosse récolte.
De plus début mai c'était déjà un peu tard pour semer. Même avec le temps très particulier de ce printemps j'aurais dû m'y prendre mi avril en même temps que les pommes de terre. D'ailleurs l'année prochaine je les associerai et je serai plus généreuse côté semis !
J'achèterai sans doute de nouvelles graines ; celles-ci venaient de Lidl. Je vais chercher une variété plus adaptée au soleil afin de ne pas se ratatiner trop vite !
Et puis prévoir dès le début un système d'accrochage même si la variété n'est pas prévue pour monter très haut.

Donc avec des pieds ayant déjà séché et d'autres ne portant que deux ou trois gousses encore plates je n'ai pu récolter que cela !

Petits pois1
300 g avec les gousses !

Petits pois2
118 g de grains sucrés

Quelques carottes coupées en petits morceaux et hop dans l'auto-cuiseur pour un tour de vapeur.

J'avais préparé aussi quelques pommes de terre sautées pour amadouer ma fille. "C'était bon mais à ne pas refaire" a été son verdict !!! Moi j'ai aimé et pas seulement parce que je les avais semés !

Je ramasserai ce qu'il reste prochainement (pour un très petit plat perso) avant de couper les pieds et de semer des haricots.

Toujours en attente de pouvoir tondre je me contente de faire de la surveillance au jardin et de commencer les arrosages.
J'ai aussi repris le compostage en place. J'ai déposé mes déchets végétaux aux pieds des légumes du premier trou des Milpas.
Ce qui se décompose plus lentement (coquilles d'oeufs, les peaux d'oranges, d'avocat...) continue à être mis au compost.

Demain le trou n°2 ; chacun son tour...

 

Posté par sylviedetoulouse à 23:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2018

Potager en permaculture : alerte au mildiou

Lundi matin j'ai fait mon petit tour au jardin pour ordonner l'espace potager : remettre le paillage en place car les oiseaux et les chats l'éparpillent, enlever les pousses de liseron et de chiendent, redresser les tiges des fèves en les maintenant avec du paillage bourré au pied et enlever les gourmands des tomates.
Je n'avais pas fait cela l'an passé mais j'ai choisi cette option cette année car mes pieds sont plantés plus serrés et je ne souhaite pas qu'ils s'écroulent malgré les tuteurs.
Donc une petite inspection de la bande n°4. Un pied au milieu me semble en petite forme ; des feuilles qui se recroquevillent avec des tâches ainsi que sur la tige. Je coupe les feuilles. Serait-ce du mildiou ?

Mardi matin le phénomène semble s'être étendu aux 2 autres pieds plantés en même temps sur ce tipi de la qualité St Pierre !

Un tour sur le net pour vérifier cette maladie et sur youtube pour découvrir que chez certains c'est la même chose après l'abondance de pluies ; la pluie et les limaces font des dégâts cette année.

Mardi soir j'ai décidé d'arracher les trois pieds et de les remplacer. J'ai scruté chaque pied, chaque feuille à l'affut d'un peu de marron : quelques doutes mais pas de certitude. A voir demain.

Tomates mildiou1

Tomates mildiou2

Tomates mildiou3

Tomates mildiou4

Trois plants de St Pierre étaient en attente ; un peu de terreau et les voilà en place près des roses d'Inde qui ont bien poussé.

Tomates remplacement 3 plants

Sans plants prêts à planter j'aurais laissé les tomates en place pour voir l'évolution. Je ne sais pas si le mildiou se transmet de plante en plante ; dans le doute j'ai préféré tout enlever.

J'ai ensuite coupé toutes les feuilles des pieds de tomate qui touchaient le sol. Je sais que cela va les stresser un peu mais cela évitera à l'humidité matinale de s'incruster. Ce n'était peut-être pas la bonne année pour couper les gourmands !

Ce mercredi, c'est de très bonne heure que je suis descendue au potager foulant les herbes hautes mouillées de rosée. Pas de nouvelles tâches, pas de feuilles flétries. Je ne crie pas victoire mais j'ai pu remarquer sur des vidéos que l'expansion étant très rapide j'ai peut-être une chance pour que les autres pieds ne soient pas atteints.
Du coup je bichonne les plants qui patientent sur la table de la terrasse dans leurs petits pots au cas où ils devraient prendre place !

Je n'avais pas pensé à regarder les pommes de terre hier soir mais j'ai pu vérifier ce matin qu'elles n'avaient ni mildiou, ni doryphore... pour le moment !

Aujourd'hui c'est grand soleil et cela devrait continuer quelques jours. Dure la vie de jardinier...

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2018

Potager en permaculture : trous et bandes... comme au billard !

Le travail au potager est un peu ralenti par ce fichu cabochon qui n'arrive toujours pas chez mon vendeur-réparateur de débroussailleuse. Le premier est arrivé en 4 jours en période de pont et là deux semaines sont passées. Et l'herbe pousse, pousse...

Du coup je ne peux pas tondre ni mulscher mes dernières tailles et je manque de paillage pour buter les patates et recouvrir les buttes.

En attendant regardons ce qui pousse.

Je suis très contente des trous pour installer les 3 soeurs. Réalisés petit à petit à la force de mes petits bras pour piocher et tamiser ils ont fière allure en ordre décroissant !

J'ai placé dans les trous n°4-5-6 les haricots qui avaient bien poussés dans les godets. Contrairement aux haricots semés en place là il n'y a qu'un plant par trou ; on verra la différence dans la production.

Puis dans le trou n°4 j'ai planté les 3 potimarrons en godet qui avaient bien poussé ; meilleur taux de réussite en godet par rapport à la bouteille !

Dans le trou n°5 j'ai planté les deux plants de potimarron des bouteilles dont un avec réparation voir ici. J'ai ajouté la seule courge en godet qui a bien voulu pousser. Pas si facile que ça de faire germer les graines de cucurbitacés !

Dans le trou n°6 j'ai transplanté les deux cucurbitacés qui me restaient (un 3e avait péri) des pousses spontanées de la bande n°4. Il me reste une place... mais dans la bande n°4 il me semble qu'une nouvelle pousse grandit au milieu des tomates... Je ne sais toujours pas ce que sont ces pousses car au trou n°3 où elles ont été transplantées il y a de belles feuilles, des amorces de fleurs mais tout est en attente !

Depuis quelques temps les floraisons des courgettes sont régulières mais uniquement avec des fleurs mâles. Ah ce genre qui veut toujours être le premier partout ! Mais pour les cucurbitacés il semble que ce soit une bonne chose pour promettre une belle récolte alors fermons les yeux... Mais voici qu'apparaissent les fleurs femelles avec l'ébauche de la courgette longue ou ronde à sa base. Avec tous ces mâles qui leur tournent autour elles ne devraient pas manquer de possibilité de fécondation... si les insectes jouent le jeu !

Les maïs grandissent mais pas l'amorce d'un épi et les haricots n'ont pas encore trouvé à s'enrouler.

1er trou 18-06-17
Trou n°1 - courgettes longues

1er trou courgette 18-06-17
La première !

2e trou 18-06-17
Trou n°2 - courgettes rondes

2e trou courgette 18-06-17
bientôt farcies !!!

3e trou 18-06-17
Trou n°3 - 3 cucurbitacés inconnus mais avec de jolies feuilles

4e trou 18-06-17
Trou n°4 - potimarrons

5e trou 18-06-17
Trou n°5 - 2 potimarrons-1 courge butternut

6e trou 18-06-17
Trou n°6 - 2 potimarrons

Un 7e trou a vu le jour en diagonale des trous 5 et 6. Je ne sais pas si celui-ci sera l'occasion de planter un arbre fruitier à l'automne mais dans tous les cas cela me permet m'améliorer la terre petit à petit !!!
J'ai toujours des tomates à planter et je ne sais pas où les mettre. Quatre des plus beaux plants de St Pierre ont trouvé place dans ce trou. Au centre une capucine et entre chaque tomate une bouture de lavande. Elles commençaient à perdre patience dans leur jardinière ; quatre autres ont rejoint le "massif en attente" qui affiche complet avec les deux rosiers offerts dernièrement (voir ici) que j'ai mis en terre également après avoir taillé les stipas trop envahissantes. Les quatre dernières boutures de lavandes, les plus petites, ont été plantées chacune dans un pot.
La seconde capucine qui avait poussé dans le même godet a trouvé place dans la bande n°3.

7e trou 18-06-17
un paillage de misère !

Il me reste trois plants de haricots qui grandissent et qui aimeraient sans doute rejoindre la terre ferme. Je pourrais placer des plants d'aubergine qui s'étiolent entre eux. Pour cela il faut faire un 8e trou dans la diagonale des trous 4 et 5...

Un petit tour du côté du potager classique.

Butte n° 1 : les fèves poussent. Les chats en vadrouille mettent à mal le paillage et chamboulent la rectitude des plants déjà déstabilisés par le vent et les pluies. C'est ma première culture de fèves et je ne sais pas quand les récolter. Les gousses sont grosses mais encore souples sous les doigts donc j'attends.
Les poireaux au milieu grandissent tranquillement.
Le romarin sera bon à déplanter à l'automne pour une place plus appropriée ; une envie de spirale aromatique près de la cuisine...
Les fraises en bout de butte sont très bonnes. Il faut juste accepter de partager avec les baveux. Avec 6 pieds la tarte n'est pas pour demain !

Etat au 18-06-17

Fèves au 18-06-17

Butte n°2 : les petits pois que j'ai dû redresser avec des tuteurs de fortune (branches, ficelle !) ont de jolies gousses encore plates mais je devrais cette année faire goûter à mon Petit Bout de vrais petits pois en espérant lui faire enfin aimer ce légume.
Les poivrons et aubergines au sommet de la butte poussent doucement. J'ai remplacé certains pieds grignotés par les limaces.
Du côté des haricots nains cela grandit. Les graines mises en godet m'ont permis de boucher les trous de ce qui n'avait pas germé en place ou qui avait surgit les crocs des baveux ! Pour la poêlée de haricots il faudra encore être patient !
Les tomates et la capucine en bout de butte se remettent de leur plantation.
Là aussi les fraises sont à partager. Les 6 pieds de plus ne finiront pas en confiture !

Etat au 18-06-17

Petits pois au 18-06-17

Bande n°3 : les concombres et les courgettes ont pris leur temps mais cela semble bien parti. J'avais ajouté trois poivrons puis il y a deux jours les 8 godets de betterave et les 4 d'épinards dans les espaces libres. On affiche "complet" à moins que les limaces ne libèrent de la place !!!
Il me faut trouver des tuteurs pour les concombres qui s'étalent et commencent à s'emmêler. J'ai envie de faire un V renversé avec un grillage en fer à béton... à condition que le vendeur veuille bien le couper car ma pince n'est pas assez forte.
Les tomates en bout de bande commencent à avoir une belle taille.
Très peu de paillage sur cette bande. J'arrache de temps à autre l'herbe en bordure pour la placer autour des plants. Pas terrible. Heureusement qu'avec ce temps humide la terre ne se dessèche pas trop. Mais cela ne va pas la nourrir et l'améliorer !

Etat au 18-06-17

Concombre au 18-06-17
Concombre en devenir...

Bande n°4 : les tomates, les haricots et les roses d'Inde poussent très bien. Des fleurs et les premières minuscules tomates !
Les deux ajouts en bout de bande se portent bien même s'ils n'ont pas encore besoin de tuteur... que je n'ai toujours pas achetés ; à moins que je ne trouve de grands bâtons gratuits !

Etat au 18-06-17

Tomate au 18-06-17
Va-t-elle grossir et rougir ?

Bande n°5 : en perdition sous la végétation. Petit à petit le paillis disparait sous les herbes alentour et celles qui arrivent à pousser au milieu, surtout les ronces ! J'ai hâte de pouvoir mettre de l'ordre. Mon idée est d'enlever le paillis, de tout tondre, de déposer de la terre tamisée portion par portion en la recouvrant du paillis et de planter au fur et à mesure ce qui me reste de plants qui tiendront jusque là. J'ai regardé sous le mulsch, la terre s'est assouplie mais en ajouter semble nécessaire. Au moment de planter j'ajouterai du terreau dans le trou.

5e parcelle2 18-06-17

Bande de pommes de terre : tout se passe bien en surface ; je ne sais pas comment c'est sous le paillis. Je pense que c'est encore un peu tôt pour les premières vraies pommes de terre même si j'adore la taille des grenailles (Ah celles de l'île de Ré !!!). Elles n'ont été plantées que depuis 60 jours donc je vais attendre fin juin pour faire la curieuse...
Une chance pour le moment les jardiniers du centre voisin n'ont pas désherbé le long du grillage avec des produits ; ils ont passé le rotofil. Par contre les ronces profitent du grillage pour venir chatouiller mes feuilles de patates. Alors hier j'ai fait un gros nettoyage de cette partie de la clôture. J'en ai profité pour buter du mieux possible les pieds avec l'herbe arrachée autour. Un peu l'impression de brouter avec les mains !

Je n'avais pas donné le résultat du semis de radis dans une caissette de poissonnerie : raté ! Des feuilles pas de radis, juste une longue racine. Les radis, ce n'est pas mon truc !

Pour les salades j'avais fini par planter 5 rescapées de semis dans une caisse du suédois. Des trous faits avec une pique à brochette passée à la flamme, un fond de branchage pour le drainage, du terreau et les 5 plants de Laitue Merveille des 4 saisons. J'ai placé ce bac sur la chaise récup près de la terrasse couverte. Pas d'attaque de limace et bientôt une belle salade (avec 5 pieds !) à partager avec mon Petit Bout.

Salades_1

Ravie de ce succès j'ai refait un bac il y a peu avec les 5 derniers plants qui végétaient. Plus de chaise donc un pot retourné sur le sol pour surélever le bac. Déjà deux plants en moins ; il me faut trouver un autre endroit !

Salades 2

J'avais fait un semis de laitue Appia dans une petite barquette de fraises qui a très bien profité. J'ai commencé à mettre en godet. C'est long !

Salades 4
Une barquette de plants encore à repiquer en godets...

Salades 3
Déjà 10 !

Je vais garder l'idée des bacs. Il faut juste que je trouve un endroit où les mettre en hauteur... jusqu'aux envies d'alpinisme des limaces !

Vivement que ce petit cabochon arrive pour remettre de l'ordre dans le jardin...

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2018

Les jolis coins du jardin : épisode 1 la butte Provence

Cette année je ne suis pas allée visiter de jardin pendant le WE dédié. J'ai repris la visite virtuelle des jardins que je suivais à une époque... pour rêver un peu et y trouver des idées. Déjà que je ne mets pas en pratique celles que j'ai en tête !!!

Ma commune participait avec la visite des jardins partagés. Je suis allée faire la curieuse.
J'ai été accueillie avec les explications de la petite manifestation donnée par une gentille dame.
Il y avait un stand de rempotage où on pouvait repartir avec son pied de tomate ou de capucine ; je venais justement de rempoter mes semis !
Un stand sur le compostage qui ne semblait pas attirer grand monde.
Un stand sur les ruches et les abeilles.
Un dernier stand sur l'AMAP du coin. J'avais été tentée par cette formule il y a quelques temps mais pour une personne seule ce n'est pas intéressant, je laisse cela aux familles.
Je suis donc passée vite sur ces petits stands (eh oui, toujours aussi sauvage !) avant de me promener dans les parcelles de jardin. Beaucoup sont plus ou moins à l'abandon. La plupart sont en culture traditionnelle, terre à nue. Les espaces ne semblaient pas bien définis. Je n'ai pas réussi à comprendre si chaque parcelle avait sa cabane. Certaines étaient entourées d'un tas de bric et de broc. Il y avait des points d'eau mais aussi des bacs de récupération. Je ne connais pas les règles de la commune pour ces jardins partagés. Peu de fleurs. A part deux parcelles qui avaient tout d'un vrai jardin, le reste avait un petit côté désolé malgré le soleil.
Je n'avais pas pensé à prendre l'appareil photo !

Mon jardin peut aussi avoir un côté abandonné si on regarde du côté des valonnements sauvages. Encore que je me rassure en me disant que je suis à fond dans l'esprit "permaculture" en laissant la vie libre sur ces surfaces !

Au 18-06-12A
depuis l'angle sud-est

Au 18-06-12B
depuis mon "bac à terre"

Au 18-06-12C
depuis l'angle de la terrasse couverte

On peut aussi apprécier un jardin par les petits espaces cocoon ou "plaisir de l'oeil" qu'il offre ; c'est mon cas puisque je travaille par petits bouts sur cette surface accidentée.
L'idée est de les multiplier avant de pouvoir tous les relier pour un cheminement bucolique...

J'inaugure une série d'avant après, vous me suivez ?

La butte "Provence" à l'entrée.

Au 09-06-14
Juin 2009
J'avais des boutures de teucrium, de cistes, de santolines à planter, deux Salvia rouges (sauges arbustives) achetées et très envie d'un cyprès de Provence qui a donné ce nom à la butte.

Butte entrée après bis
Avril 2010
Un an plus tard j'entoure les petits plants de cailloux pour faciliter le passage du rotofil.

Butte Toscane-Provence 22-05-11
Mai 2011
Un an de plus et je change d'idée, les cailloux deviennent galets (tous trouvés sur le terrain !) et je délimite le massif agrandi avec de nouvelles plantations.

Au 12-05-20
Mai 2012
Une nouvelle année ; cela pousse et le cyprès central est rejoint par deux plus petits. Mon idée de départ était d'en planter trois échelonnés (mes filles et moi) mais le timing a été modifié. Il y a tout de même trois cyprès maintenant dans cette butte.

Au 15-05-18
Mai 2015
Les années ont passé. Trois ans de plus et tout s'est développé, c'est même un peu fouilli !

Au 17-07-14
Juillet 2017
Deux années de plus et le fouillis est total. A l'automne je décide de faire le ménage en arrachant les santolines et en taillant les cistes qui ne l'avaient jamais été.

Au 18-06-06
Juin 2018

Au 18-06-13 arrièreA
A l'arrière depuis le nord-ouest...

Au 18-06-13 arrièreB
... depuis le nord-est !

Voici cette butte aujourd'hui.
Comme dans la vraie vie, les petits cyprès, toujours très élancés, ont rattrapé le grand qui lui s'est étoffé !!!
La taille sévère a sans doute limité la floraison des cistes cette année à moins que ce ne soit le temps pluvieux de ce printemps.
Les pousses d'iris données par ma voisine ont pris place à l'avant mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée.
J'ai été prise de court ; je verrai après l'été.
Je vais continuer à modeler cette butte avec le rebut des tamisages et le déplacement des galets pour agrandir le massif car les plantes débordent surtout à l'arrière.

Voilà pour ce premier épisode avec un petit massif sans prétention qui aura besoin d'une nouvelle taille sévère à l'automne pour mieux s'équilibrer.

A bientôt...

Posté par sylviedetoulouse à 14:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :