16 août 2017

Fete du fil... et VTT

Le 15 août et le jour qui précède ou qui suit selon le calendrier a lieu un salon des loisirs créatifs à Labastide Rouairoux dans le Tarn. J'y suis allée pour la 4e fois ce lundi sous un magnifique soleil. Il y a en même temps des puces de couturières dans ce village qui fut autrefois un haut lieu du tissage et dont il reste un musée que j'avais visité la première année. Pour tout savoir c'est ici.

Salon2

Salon1

Le salon se tient dans un gymnase près du musée textile devant lequel un petit parc se rempli de déballages de couturières et de quelques stands qui n'ont pu trouver place à l'intérieur.

Je croyais avoir déjà parlé de cette manifestation mais je n'ai trouvé aucun billet sur mon blog : étrange !

C'est aussi l'occasion d'une jolie balade en Montagne Noire.

La première année je n'avais pas été plus loin que le pourtour de l'expo mais l'année suivante j'ai découvert la voie verte qui relie Mazamet à Bédarieux soit environ 80 km d'une petite route établie sur l'ancienne voie ferrée. Cette année-là j'avais des sandalettes et ce fut plus une balade qu'une randonnée.
L'année d'après j'avais prévu et emporté ma tenue de running. Je déteste ne pas avoir l'équipement adéquat pour l'activité que je fais ! Ne voulant pas reprendre le même parcours je suis allée me perdre en voiture sur les hauteurs et ai retrouvé le chemin au niveau de Corniou.
Lundi j'ai emporté mon super VTT, la tenue appropriée pour me changer après le salon, prête à découvrir plus que ne le permet la marche ou le running.

Mais revenons au salon. Des expositions de patch, de broderies, des créations textiles, des ventes de tissus, de laines, de produits régionaux et des puces de couturières dans le parc. De quoi passer un bon moment, d'admirer de jolies réalisations, de se laisser tenter par de nouveaux achats qui patienteront longtemps dans une boite...

Patch Marie Suarez1

Patch Marie Suarez2

Deux quilts de Marie Suarez qui m'ont particulièrement plu.

Patch concours 2016-2

Patch concours 2016-1

Patch concours 2016-1détail
Détail l'assemblage de tissus et de fils

Deux oeuvres textiles exposées lors du Concours international du Carrefour Européen du Patchwork 2016.

J'ai été plus que raisonnable cette année : juste deux sachets de laines fantaisies diverses (des fins de pelotes) pour des idées de petits bricolages. C'est d'ailleurs une bonne idée pour recycler des fins de laine à condition qu'elles soient fantaisies sinon cela représente peu d'intérêt. Et mon torchon fétiche...

Achats 2017

Dans le village il y a aussi la boutique des toiles de la Montagne Noire. Depuis ma première visite j'y achète un torchon bien solide. Non pas que je manque de torchons mais c'est l'occasion d'un petit souvenir utile de mon escapade de la mi-août. Voici ceux des années précédentes.

Torchons1-2-3

Ayant emporté de quoi pique-niquer j'ai pris quelques forces avant d'enfourcher le vélo et de partir à la découverte car "à l'aventure" serait un peu pompeux sur ce chemin tout tracé !!!

Je suis partie en direction de Mazamet car mes pas m'avaient portée dans l'autre direction les deux dernières années. Par chance l'office du tourisme étant encore ouvert à mon arrivée vers midi j'avais pu récupérer une petite carte du tracé avec quelques informations. Il était annoncé 25 km pour rejoindre Mazamet depuis le centre du village. Je pensais faire une quinzaine de kilomètres avant de faire demi-tour. Une trentaine de kilomètres me semblait une bonne distance après les 24 km faits avec Manon ici et ensuite 27 km lors d'une seconde sortie sur une partie du GR 86 avant son départ en vacances.

Me voilà partie. Il fait grand soleil, la chaleur ne se ressent pas trop en vélo et la route est presque toute à moi. C'est le début de l'après-midi et vu le soleil c'est encore l'heure de la sieste !

VTT01

Dès les premiers mètres un tunnel se présente, vestige de l'ancienne voie ferrée.

VTT02

Puis c'est un passage sous une arche au milieu d'abruptes parois.

VTT03

Le chemin continue sous le couvert des arbres en passant sous d'autres ponts. Je trouve cela facile malgré quelques petites montées et envisage d'aller plus loin que mes prévisions.

VTT04

La rivière Le Thoré au niveau du Bout-du-Pont-de-Larn. Il aurait été dommage de ne pas pédaler jusque là. Il reste un peu plus de 2 km pour rejoindre Mazamet alors je poursuis ma route.

VTT05

En arrivant aux abords de Mazamet le chemin est moins sauvage même s'il reste agréable donc à la borne 1km (le comptage se faisant depuis Mazamet) je fais demi tour.
J'ai mis 1h11 pour faire un peu de plus de 22 km avec quelques arrêts photo et pauses désaltérantes.
Le retour ne va pas être aussi facile.
Le vent d'Autan s'est levé et je l'ai en pleine face. En marche ou course ce n'est pas agréable mais en vélo c'est l'enfer. Même lors des passages sous les arbres ma vitesse reste basse. J'ai peut-être un peu présagé de mes capacités physiques...

VTT06

Ce petit pont me plaît et un chemin y montant arrive sur ma droite je me lance ; comme quoi la motivation donne des ailes !

VTT07

Une autre vue du chemin avec des promeneurs depuis le pont.

VTT08

La plupart du temps le chemin longe la petite rivière Le Thoré en l'enjambant de temps à autre. Le faible débit offre des petites plages de galets...

VTT09

... et quelques petites cascades ! L'envie de descendre faire trempette ! J'ai chaud, je suis fatiguée, j'en ai un peu marre de pédaler mais il faut bien revenir à la voiture !!!

VTT09b

Chaque curiosité est l'occasion de faire une halte. Au retour je lirai tous les panneaux explicatifs dédaignés à l'aller, trouvant là une excuse pour reprendre quelques forces.
Un ancien aqueduc. Maintenant les eaux coulent dans une rigole pour rejoindre la rivière.

VTT10

Des éoliennes sur un mont voisin.

VTT11

Une petite cabane et son joli muret de pierres : encore une raison de mettre pied à terre !

VTT12

Un pont qui enjambe la route et la rivière et surplombe une ancienne usine avec sa grande cheminée.

VTT13

Enfin je vois le bout du tunnel !

VTT14

Un peu plus de deux heures et quart pour le retour et 45,3 km au compteur !
A l'aller toutes les petites montées (raides parfois mais courtes) se sont faites à vélo mais au retour j'ai craqué pour les deux dernières. Mes gambettes refusaient l'obstacle !
Comme en course la motivation reste mon cheval de bataille. C'est toujours difficile de faire un aller retour n'ayant plus la découverte pour moteur.
Comme en course je ne sais pas adopter une allure plus économique. Je pédale puis je fais une pause ou je cours puis je marche. C'est plus dommageable en vélo car il y a vraiment arrêt ! Un aller un peu trop "rapide" et j'ai puisé dans mes possibilités.

Après avoir tout rangé dans la voiture j'ai repris la route pour la maison. Ah le plaisir d'appuyer sur l'accélérateur pour franchir une côte en toute facilité ! Un peu de circulation mais pas de gros bouchon comme j'avais pu de constater le matin. De mon côté tout allait bien mais dans l'autre sens une file ininterrompue d'une bonne cinquantaine de caravanes ; des gens du voyage se rendant sans doute à Lourdes pour le prochain pèlerinage.

Maintenant que tout est fini (pas la moindre courbature !) je suis ravie de ma sortie bien sûr et me dit que ce serait super de partir de l'autre côté...

Posté par sylviedetoulouse à 17:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


06 août 2017

Une rencontre

Il y  quelque jours me voilà en route pour une marche matinale à la fraîche sur mon chemin habituel.
Mon regard furète vers les dernières maisons avant les champs et les petits bois ; j'aime voir les jardins, les fleurs qui poussent, les petits changements d'une sortie à l'autre, bref je suis curieuse.
Soudain sur ma gauche entre les arbres et arbustes du bord de la route je distingue quatre formes qui se déplacent dans le champ de céréales dont il ne reste que de basses tiges.

L'image qui me vient à l'esprit est celle de bisons avançant dans la plaine !
Promis je n'ai pas bu de bon matin ! Est-ce la musique "Country" dans mes oreilles, un challenge de carte indienne que je ne sais comment interpréter, une envie d'aventure ???

J'ai fini par stopper ma marche car vu notre allure commune nous allions nous télescoper sur la route au croisement de nos trajectoires. J'avais beau venir de leur droite je n'étais pas sûre d'être en état de rédiger un constat à l'amiable !

J'ai donc vu avancer quatre bisons sangliers à 20 m devant moi passant d'un champ dégagé au petit bois sur la droite au travers des ronces qui ne les dérangeaient pas.
Je respirais à peine, consciente d'avoir un léger vent dans le dos qui risquait de trahir mon odeur, fascinée par le spectacle mais inquiète de leur réaction si jamais l'un d'eux tournait la tête.
Ils trottinaient à la queue leu leu sur leur petites pattes. Pas encore énormes mais déjà de belles bêtes et certainement suffisamment puissants pour causer des dégâts.

J'ai attendu quelques secondes qu'il ne leur prenne pas l'envie de rebrousser chemin et j'ai repris ma route en jetant un coup d'œil vers le bois sans les apercevoir.
Et voilà ma moyenne horaire qui en a pris un coup !!!
J'ai continué mon parcours comme à l'ordinaire en ne rencontrant plus que quelques promeneurs.

Il m'est arrivée de penser à croiser un sanglier depuis le temps que je prends ce parcours et à me demander ce que je ferais. Plonger dans les arbustes épineux, grimper à un arbre (déjà que j'avais du mal avec la corde à nœuds à l'école), courir plus vite que lors de mes courses... mais je n'y croyais pas vraiment ! C'était un petit film que je me faisais.

Au retour en re-passant sur les lieux j'ai réalisé que le portail de la plus proche maison était facile à escalader. Il vaut mieux une violation de propriété que des coups de groin avec de grosses dents pointues ! Mais quelle aurait été ma réaction ???

J'avais déjà aperçu des biches dans les champs, même une faisant tranquillement son jogging sur le chemin avant de m'apercevoir et de filer dans le bois le plus proche mais jamais de sanglier.

Cela ne m'a pas empêchée de repartir ensuite avec mon VTT pour rapporter encore un peu de foin...

3116

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

01 août 2017

Silence ça pousse... et bavardages !

Quel calme par ici ! Mais je me rattrape avec ce long billet !!!

Une maison moins vide qu'à l'ordinaire suffit à m'occuper !

J'ai profité de la présence de mes deux filles avant que l'ainée ne rejoigne ses montagnes pour la remise de son diplôme d'infirmière et le début de sa nouvelle vie dans le monde du travail. Elle a eu le poste qu'elle souhaitait aux urgences de l'hôpital de Saint Julien en Genevoix qui est rattaché à l'hôpital d'Annecy. Un nouveau rythme de vie avec un travail en 12 heures et des jours de repos qui se baladent. Un peu de stress pour ses nouvelles responsabilités mais une équipe qui semble sympa et qui l'a bien accueillie.
Allez mon Ninou et merci pour cet agréable apéritif dînatoire !

Apéritif dinatoire Ninou
Pour un grignottage en couleurs

Ninou
Ma jolie infirmière

Sa chambre à peine vide mon unique cousine est venue passer quelques jours. Entre bavardages, petites marches et repas une nouvelle semaine s'est achevée avec le départ de mon Petit Bout pour les montagnes. Une semaine avec son copain chez la Mamie où elle pourra revoir sa soeur avant de revenir quelques jours suivis d'un nouveau départ : une semaine avec des copines à Majorque puis quinze jours avec le Papa à Ténérife.

Et me voilà à nouveau toute seule...

Si je faisais un point sur le potager.

Commençons par ce qui n'a pas fonctionné :

  • petits pois : sans doute plantés trop tard ils ont eu chaud et ne se sont pas développés correctement. Une douzaine de gousses dont certaines déjà sèches. J'ai tout arraché et déposé pour le compostage. A revoir.
  • radis : là aussi un manque d'arrosage et des radis déformés et trop piquants pour être mangeables. Je les ai laissé en place. Ils ne montent même pas en graines. Je vais laisser composter. Mieux préparer la zone de semis et arroser pour une prochaine fois.
  • aubergines : deux petites aubergines sur le même pied puis plus rien malgré une ou deux fleurs. Le 2e pied grandit mais ne produit pas. Quant au 3e pied ajouté un peu plus tard il ne pousse même pas ! Pour le caviar d'aubergine ce n'est pas gagné !!! Il faut vraiment planter plus de pieds et donc faire ses semis.
  • poivrons : pour les gros, trois à ce jour sur le même pied et un début de 4e sur le second. Pour les longs une première récolte de 6 poivrons entre les deux pieds qui continuent à pousser. J'avais ajouté deux autres pieds dans la 3e butte qui sont bien partis également. J'avais acheté aussi deux pieds de poivrons ronds jaunes. Cela pousse mais pas de fruit pour le moment. Là aussi prévoir plus de pieds donc des semis.
  • courgettes : pour les longues je dois en être à une douzaine (j'ai oublié de noter) avec mes deux pieds. Lors du dernier orage un des deux pieds s'était pratiquement déraciné. J'ai ajouté du compost tamisé, du foin pour colmater et cela semble fonctionner avec de nouvelles fleurs. C'était une erreur de planter cela sur les flans de la butte. Les deux pieds achetés pour la 3e butte ont été plantés au sommet et ont déjà des fleurs. Pour les rondes déjà 7 légumes mais deux pieds de plus au moins permettraient une meilleure récolte simultanée pour les farcis !!!
  • concombres : déjà cinq concombres à la peau plus piquante qu'un cornichon. Je ne connais pas la variété de mes deux pieds et je ne sais plus qui produit car les tiges sont parties à l'assaut de la butte et des pieds de tomates en se mélangeant ! Deux pieds de plus auraient été bien ainsi que de prévoir des tuteurs pour une production en hauteur et non envahissante !
  • tomates : bilan mitigé. Soit j'ai loupé l'accrochage sur le tuteur soit j'aurais dû tailler (différentes écoles sur le Net) mais c'est parti dans tous les sens. Les tomates cerise s'en sortent bien et la variété un peu noire (j'ai oublié le nom) est délicieuse. Tout de même pas assez de pieds pour des grignottage apéritif répétés ! Pour les autres ce n'est pas l'abondance. Des fruits petits, certains avec des taches noires mais bien sûr un goût qui n'a rien à voir avec les tomates du commerce. Pas assez de pieds dans chaque variété pour servir d'expérience. En ce moment un grand creux dans la production avec des fruits formés qui restent verts ! Là aussi loupé dans le comptage mais une douzaine de tomates je pense !
  • betteraves : les pieds ont bien poussé malgré une production de feuilles très limitée. Je n'ai pas encore déterré la première, pourtant une est déjà très grosse. J'ai mal repiqué et des pieds n'ont pas été séparés ce qui a limité leur pousse. Donc à suivre pour la dégustation !
  • blettes ou bettes : un pied a monté en graines très rapidement, je l'ai laissé en place. J'ai déjà récolté par deux fois en picorant des feuilles sur le tour des pieds. Je regrette de ne pas en avoir planté plus. Je voulais remplir l'espace des petits pois mais le vendeur au marché est sans doute en vacances. Comme j'ai trouvé deux recettes sympa pour ce légume que je n'achète jamais j'ai très envie d'agrandir la production !
  • melons : avec les deux pieds trois fuits à ce jour. Beaucoup de fleurs mais sans doute pas assez d'insectes pour les poliniser correctement. Avec Manon nous avons mangé le plus gros avant son départ. Bon ce n'est pas digne d'un bon melon de Lectoure (le must du coin !), cela ressemble plus à un melon d'eau mais c'était mangeable. Je ne savais pas trop quand le récolter. Je pense qu'il faut attendre encore un peu et que le pédoncule sèche d'après ce que j'ai lu ! C'était une plantation anecdotique je ne suis pas sûre que l'occupation au sol en vaille la peine !
  • haricots : ma meilleure production ! D'un autre côté c'est difficile de râter les haricots. Les premiers qui ont poussé ne sont pas les meilleurs car ils se transforment très vite en grains et malgré le petit nombre de pieds je me suis laissée prendre. Déjà 5 portions repas (quantité pour une personne). La seconde variété donne des haricots "beurre" bien plus faciles à trouver sous le feuillage et qui restent fins plus longtemps ; là aussi 5 portions repas. Les haricots rame continuent de bien pousser. A suivre...
  • choux : ils poussent...
  • céleris : ils poussent...
  • salades : mon plus beau ratage ! A part les dernières plantées sur la 3e butte qui bénéficient de meilleures conditions (compost et pluies ou arrosages) les autres n'ont pas été une réussite. Très petites pour celles qui ont pu grandir entre les limaces et le manque d'arrosage. Comme j'ai laissé les pieds j'ai quelques repousses qui me permettront de picorer des feuilles. En coût je reste gagnante mais il y a des progès à faire. Quant à mon semis dans des rouleaux de papier ce n'est pas concluant ; j'ai replanté en godets mais pas de vraie repousse. Le semis en terrine est plus positif malgré une densité de graines trop importante ; pas facile d'avoir la main légère !!! Il faut maintenant que je repique en godet : opération délicate en vue !!! 

Semis03

Semis04

Voilà je crois avoir fait le tour du potager. Très peu d'entretien et d'arrosage, à revoir cependant pour les salades et peut-être les démarrages de plantations. Je me contente d'arracher les "indésirables" (surtout du liseron et un peu de chiendent)des buttes et à les déposer sur le dessus. La tonte des allées n'est pas possible partout vu l'expansion des courgettes et des melons alors j'arrache à la main lors de mes visites et dépose cette biomasse sur la butte. N'ayant toujours pas décidé où remettre mon composteur je continue de déposer mes déchets sur les deux premières buttes. Je recouvre cela de foin. Un petit tour de VTT, (j'ai découvert une bordure de champ qui vient d'être tondue) et je reviens avec deux sacs de foin ! Un bien rempli qui danse sur le guidon et un demi glissé dans le sac à dos qui me fait une grosse bosse. Une petite côte à monter au retour et je dépose le tout sur mon coin "repos du jardinier". C'est ma réserve pour regarnir les buttes et recouvrir mes déchets végétaux. Cela fait un peu bricolage mais j'aime bien cette idée de progresser petit à petit... et d'allier l'utile (foin + dépense énergétique !) à l'agréable (pédaler au coucher du soleil sur les chemins...).
Ma première butte est sans doute trop "pauvre" pour les légumes gourmands qui la garnissent ; l'ajout direct de déchets végétaux devraient l'améliorer mais c'est sans doute un peu tard pour cette année !

Puisque je parle vélo...

Il ne chôme pas depuis son arrivée : trajets pour fourniture de foin ou d'épicerie et une balade sympa de 24 km avec Manon sur la voie de la coulée verte du Touch il y a une semaine ; cela me change de mes 7 km de marche tous les deux ou trois jours. J'ai des envies de randonnée et de découverte. Dimanche une famille avec trois enfants est passée en vélo alors que je rentrais de ma marche matinale. Un enfant sur le siège arrière de la maman et deux autres dans la cariole derrière le papa avec en plus les sacoches sur les porte-bagages et un vélo sur la cariole pour le plus grand des enfants sans doute. La pensée de vite rentrer, d'enfourcher mon VTT et de les suivre un moment m'a effleurée !!!

VTT coulée verte Manon
Ma petite demoiselle au bord du Touch avec quelques tags

Et si je pense randonnée...

Un nouveau GR appelé Via Garona a été inauguré début juillet : 170 km pour relier Toulouse à Saint-Bertrand-de-Comminges sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. J'avais très envie de voir cela de plus près. Avec ma cousine nous avons pris le GR en cours de route au niveau de Muret. Un peu de cafouillage avant d'emprunter un joli chemin sous les arbres au bord de la Garonne après avoir garé la voiture. Ensuite quelques difficultés pour retrouver le GR au milieu des habitations avant d'arriver au pied d'une jolie côte. Ma cousine n'ayant plus l'habitude de marcher a préféré faire demi tour. Un petit aperçu de quelques kilomètres. Je voulais savoir s'il était possible de le faire en VTT mais pour cette côte il faudra pousser le vélo ou passer par la route !!!
Je reprendrai ce GR un jour... et peut-être aller jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle même si le côté religieux ne me correspond pas.

Françoise GR Via Garona
Au bord de la Garonne

GR Via Garona

En attendant j'essaie de retrouver mes petits papiers. J'avais tout "rangé" dans des cartons pour faire place nette pour mes hôtes et j'ai décidé de m'installer sur le bureau dans la chambre de mon aînée plutôt que sur la table du séjour, encore que j'ai des doutes pour tenir cette résolution ! Que de fournitures engrangées cette année et de bazars divers dans tous les coins. Il faut que je trouve une organisation pour toutes ces petites décos... et sans doute beaucoup de tri à faire !!!

Allez je vais découper des papiers...

Posté par sylviedetoulouse à 10:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juillet 2017

Potager en permaculture : troisième butte 2e partie

Elle est finie. Il ne reste plus qu'à planter !

Pour apporter un peu de "vert" j'ai opté pour l'ortie. Pour aller la récolter j'avais un nouveau destrier.

Pour mon Noël et mon anniversaire mon Papa me faisait cadeau d'un nouveau vélo. Mon VTT qui datait de 1991 (cadeau de mariage !!!) avait beau avoir été un super vélo dans sa jeunesse il commençait à dater. Lorsque je l'avais apporté à un Décathlon pour savoir s'il pouvait être réparé, le technicien m'a gentiment dit qu'il était "hors jeu". C'était l'été dernier et j'avais regardé les VTT rutilants en me demandant que choisir. Pour de rares déplacements j'avais piqué le VTT de Manon qui était déjà plus performant que le mien.

J'ai donc noté un VTT sur ma liste au Père-Noël.

Fin juin je suis allée avec Manon chercher mon cadeau. Le mauvais temps qui a suivi l'a laissé en attente. Vendredi dernier je me suis enfin décidé à démonter le porte-bidon et le compteur de l'ancien VTT.
Le re-montage du porte-bidon a été facile mais pour le compteur cela a été plus compliqué. Beaucoup d'usure à être resté sous le soleil, la pluie et le temps. J'avais acheté il y a longtemps un compteur pour mettre sur le vélo de Manon et je ne l'avais jamais monté car elle n'en voulait pas vraiment. J'ai donc décidé de le monter sur ce nouveau VTT. Un montage facile mais pas moyen de le faire fonctionner. Je n'arrive pas à savoir pourquoi. C'est un achat décathlon donc j'irai glaner des explications à l'occasion.
Alors j'ai repris mon antiquité que j'ai réussi à fixer avec des astuces (morceau d'éponge découpée pour remplacer le plastique cuit et nouvelles pattes de serrage) et là miracle il a fonctionné du premier coup ! Je suis ravie car je suis bien habituée à ce compteur plus complet que le neuf.
Afin de rester dans les vieilleries ajoutées à ce beau VTT j'ai fixé ma pochette Coca-cola délavée qui me permet de glisser mon téléphone et mes clefs et bien sûr mon petit kit de réparation sous la selle que j'espère n'avoir jamais à utiliser (pas au point sur le changement de chambre à air !!!).

Vélo 2017

Le lendemain matin à la fraîche j'enfourchais mon VTT avec la faucille, un sac et mes gants de jardinage dans le sac à dos pour récolter de l'ortie. Petite sortie d'un peu plus de 5 km pour déposer ces feuilles bien vertes après les avoir sommairement découpées sur ma 3e butte. Un sac m'a permis de couvrir la moitié de la butte. J'ai ajouté un peu de foin du coin "Repos du jardinier" et arrosé le tout. Si j'avais su...

Potager permaculture 3e butte 10

Potager permaculture 3e butte 11

Après le déluge de la nuit et du matin j'ai réitéré le lendemain soir ma cueillette et pu terminer la couverture de la butte.

Potager permaculture 3e butte 12

Il ne reste plus qu'à planter ou semer je ne sais pas encore !

Posté par sylviedetoulouse à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,