Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir... (ni demain d'ailleurs !!!) Ah, ah, ah !!!

J'ai cet air dans la tête depuis que j'ai ouvert les volets ce matin pourtant je n'ai jamais été fan d'Adamo ; mais cela fait sans doute partie de mon patrimoine culturel !

Hier soir la neige tombait à gros flocons et ce matin 6 cm de poudreuse recouvrait le paysage.
Tout était calme, feutré, engourdi ; je savais avant de la découvrir.

Un soupçon de neige avait déjà recouvert le jardin mardi matin mais avant midi tout avait fondu.

Neige 06-02-18A

Ce matin la couche était conséquente et tout était blanc ; la neige a continué à tomber par intermittence. Mais cet après-midi cela fond déjà...

Neige 08-02-18A

Neige 08-02-18B

Neige 08-02-18D
L'olivier cotonneux !

J'adore l'odeur de l'air lorsque la neige est là. Je ne saurais la décrire mais je suis sûre de savoir la reconnaître !

Alors les souvenirs reviennent... (attention "Séquence Nostalgie") + petit coup de gueule !

Ce qui est agréable avec les souvenirs c'est que ce sont les bons qui reviennent en premier !

Lorsque je vivais à Annecy, l'arrivée de la neige me ravissait, c'était aussi pour elle que j'avais quitté mes parents et la région parisienne. Pourtant cela compliquait le quotidien.

Oui j'ai dû râler de devoir ENCORE déneiger la voiture, dire des gros mots parce qu'avec les congères et les voitures stationnées trop serrées je n'arrivais pas à me dégager ou fustiger le "75" qui se croyait plus fort que les autres et n'avait pas voulu mettre les chaînes alors que c'était obligatoire ou la BM qui ne pouvait plus parader sur cette montée glissante et bloquait tout le monde...

J'avoue que tout ce que j'entends sur l'épisode neigeux en Ile de France (puisque cela semble être le centre du monde !) me choque et encore j'écoute peu les infos.
Alors oui ce n'est certainement pas agréable d'être bloqué sur la route, de modifier l'organisation de son quotidien, de dormir dans sa voiture mais c'est UNE nuit dans une vie de confort nourri et logé. Cela me semble indécent si l'on pense à ceux qui sont actuellement inondés et aux sans-abris.
Il aurait fallu... L'Etat aurait dû... Au Canada ils... Pourquoi une région devrait investir dans du matériel qui ne servirait qu'une fois alors que la plupart des automobilistes n'ont pas de chaînes dans leur coffre, ni même une couverture au cas où. La neige étant annoncée et les infos relayées sur tous les supports on peut se demander pourquoi des personnes accro à leur portable et aux réseaux sociaux n'en ont pas tenu compte. Râler oui, améliorer certains points sans doute mais s'attendre à ce que les autres, l'Etat surtout solutionnent tous les problèmes, non.

Bientôt on va râler parce que la pluie mouille et que l'Etat ne fait rien pour préserver nos escarpins.

Je suis bien consciente que les médias jouent la surenchère et que d'autres personnes ont su ou pu profiter du plaisir de la neige parisienne.

Fin de mon agacement et retour à la nostalgie !

Lorsque je suis arrivée à Annecy le 1er avril 1980 je louais une caravane dans un camping ; j'étais en stage pour deux mois donc pas sûre de rester. Dans les premiers jours d'avril je me suis réveillée un matin avec une dizaine de centimètres de neige. Je n'avais pas de voiture à l'époque : marche à pied et bus pour me rendre au travail dans une commune voisine. Cela a donc dû poser des problèmes, surtout que je commençais à travailler à 7h30 mais ce n'est pas ce qui m'est resté en mémoire. Par contre j'ai l'image de l'ouverture de l'auvent de la caravane et de la découverte de la neige sur le terrain plutôt désert à cette époque. Petite fille privilégiée je la retrouvais aux sports d'hiver tous les ans mais en tant que parisienne c'était beaucoup plus rare.

Ensuite, ayant été embauchée, j'ai vécu sous de vrais toits dans différents endroits de la vieille ville annécienne avec une voiture à déneiger ou à dégeler le matin ou le soir sur le parking de l'entreprise et des trajets parfois épiques même en étant bien équipée mais il ne me vient que l'émerveillement à l'esprit. Regarder tomber la neige, c'est déjà de la méditation !

Pourtant je pense très fort à mon infirmière préférée qui doit se rendre par tous les temps à son hôpital sur 35 km de routes sinueuses. Même si elle aussi ressent la magie de la neige elle doit la maudire de temps en temps !

Ce matin, j'ai farfouillé dans les boites à chaussures pour retrouver mes "après-ski". Ils ont 20 ans !!! Manon était dans mon ventre et Laëtitia skiait avec son Papa pendant que je me promenais dans la station de Courchevel. Pas de ski pour moi cette année-là ! Alors shopping ! Je les adore. Je les trouve toujours aussi beaux et chauds !!!
Ils ne sortent plus beaucoup de la boite, la neige étant rare ici ! Les montagnes ne sont pas si loin mais j'y ai renoncé depuis quelques années. Je skie par procuration avec mes filles... Une, lorsqu'elle skie avec son Papa dans les Pyrénées et qu'elle me raconte un peu les péripéties de la journée et l'autre dans les Alpes où je me souviens des descentes dans les stations où elle se rend...
D'ailleurs je trouve que je vis beaucoup par procuration (tiens Goldman vient de remplacer Adamo !!!) depuis plusieurs années ! Mais c'est un autre sujet...

Revenons aux petits plaisirs.
Le premier craquement de la neige qui se tasse sous la semelle des après-ski pour aller chercher la balayette dans la cabane. Les traces de pas que je laisse dans le chemin qui disparaîtront avec la fonte.
J'ai déneigé la voiture, juste ce qu'il faut pour rouler et laisser la neige sur le toit pour la voir à travers la fenêtre de toit. Une envie de boules de neige en brassant toute cette poudreuse mais personne pour servir de cible.
Aucun problème pour rouler. D'ailleurs la route de mon lotissement était totalement vierge de neige au réveil ; elle ne tient pas sur la route. Tant mieux pour tous ceux qui ont à se déplacer.

Pendant que je plongeais dans mon passé la neige a continué à fondre ; elle reste sur les toits et au creux des branches et illumine la nuit qui tombe.

Neige 08-02-18C