Bienvenue chez Sylvie

17 juillet 2017

Potager en permaculture : troisième butte plantations

J'ai profité de mon tour au marché mardi pour acheter de quoi garnir cette 3e butte. Je n'avais pas d'idée au départ. J'ai planté peu de pieds à chaque fois et les récoltes ne sont pas suivies. C'est difficile de connaitre le rendement lorsque l'on débute. Mes essais de potager lors de divers étés n'ont pas été assez réguliers pour me servir d'expérience.
Comme il y avait encore des godets de courgettes sur l'étal j'ai demandé si ce n'était pas trop tard pour en planter. Le vendeur a gentiment expliqué à la jardinière débutante que je suis que "non" et qu'il fallait même encore en planter au 15 août. J'ai donc repris deux pieds de longues. J'ai ajouté deux poivrons longs car ils semblent mieux venir que les poivrons ronds classiques.
Il y avait des choux donc je me suis lancée avec trois pieds de choux-fleur (plus un en cadeau) et trois de brocolis. J'ai ajouté deux céleris pour voir.
Encore une douzaine de salade (15 en fait). Comme j'évoquais le peu de réussite de mes salades, le vendeur m'a confirmé qu'il fallait vraiment les arroser tous les jours.
Il est sûr que l'écosystème de mes buttes en est à ses balbutiements et que j'ai sans doute été optimiste quant à l'humidité pour des sujets si sensibles. Je vais donc arroser régulièrement ces nouvelles pousses.

Potager permaculture 3e butte plantations 01
Préparatifs avec du compost tamisé dans le bac mélangé à du terreau.

Lorsque j'ai vidé mon container de compost j'ai tamisé une partie du fond bien mûr que j'ai mise de côté, le reste rejoignant la butte. Comme cette butte n'a pas vraiment de terre pour planter j'ai opté pour en ajouter à chaque trou de plantation avec un mélange de 2/3 de terreau et 1/3 de compost tamisé.

J'ai planté les courgettes le plus au sud et au somment de la butte car cela s'étale beaucoup et sur la première butte comme elles ont été plantées sur les flans elles sont maintenant dans l'allée !

Potager permaculture 3e butte plantations 02

Les poivrons sont de chaque côté comme sur la première butte.

Potager permaculture 3e butte plantations 03

Les choux sont au sommet ; j'ai du mal à estimer leur surface finale.

Potager permaculture 3e butte plantations 04

J'ai intercalé les deux céleris ; il parait que cela éloigne la piéride du choux.

Potager permaculture 3e butte plantations 05

Les salades sont venues se loger dans les intervalles. Si elles poussent elles seront cueillies avant l'expansion des choux.
J'ai terminé la butte avec des haricots rame sur les 7 tuteurs qu'il me restait. J'ai mis quatre graines dans chaque trous et on verra bien.

Potager permaculture 3e butte plantations 06
De l'herbe sèche, des tas de terre et des morceaux de fer : drôle de jardin !

Potager permaculture 3e butte plantations 07
Une troisième butte garnie en attente d'expansion

Potager permaculture 3e butte plantations 08
Un nouvel angle de prise de vue pour mon petit potager

Comme j'ai vidé entièrement mon bac de compost pour monter cette butte et que je ne sais pas encore où je vais le mettre en place, mes déchets quotidiens vont directement sur les deux premières buttes. Ce n'est pas très esthétique et je tente vaguement de recouvrir avec du foin mais je suis en manque. Vivement la prochaine tonte pour récupérer quelques brindilles.

A propos de mon compost j'ai vu quelques vers de terre mais pas énormément par contre beaucoup de fourmis et même des oeufs. Après quelques recherches sur le Net il semble que ce soit favorisé par la sécheresse de mon compost. Même si elles participent à produire ce compost je pense qu'elles sont en surnombre ! Pas facile de trouver un coin à l'ombre sur mon terrain où installer mon compost pour qu'il sèche moins. Je pense aussi qu'il est déséquilibré. J'y mets surtout les déchets ménagers que l'on pourraient supposer humides mais comme il y a peu de matières carbonnées il tarde à se faire et se dessèche encore plus. Mes boites à oeufs et mes rouleaux de papier toilette ou ménager vont rejoindre le compost au lieu de la poubelle de récup.

J'ai bien fait d'aller faucher l'ortie car le lendemain la machine était passée dans le chemin et a tondu les bords de la route. Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas faire un tour de vélo avec mon petit cabas pour ramasser un peu d'herbe ! Il y a très peu de passage de voitures donc elle est presque "bio" !!!
Lorsque je vais marcher sur mon parcours habituel et que je passe devant les champs je me dis qu'il serait bien de trouver un agriculteur pour obtenir quelques bottes de pailles ou à défaut de foin pour préparer mes buttes cet hiver. Je pense que je planterai un peu, des choux, de la salde d'hiver et des poireaux mais je ne vais pas tout recouvrir. A méditer...

Comme il n'y a pas que le côté alimentaire dans mon jardin il faut aussi le plaisir des yeux. J'ai tardé à garnir des pots de fleurs mais voici mes dernières petites touches décoratives.

J'ai commencé par la vasque que j'ai mise à la place du sapin coupé à Noël.

Vasque pin
Un lantana, trois sauges rouges, trois cinéraires

En piochant dans mes talus de terre, je suis en train de remettre de la terre à cet endroit pour tenter de combler le petit dénivelé et voir ce que cela donne avant de planter. L'idée serait de cacher la terrasse de la route tout en la protégeant du vent du nord, de cacher les poubelles et que ce soit joli. Donc pour le moment je pioche...

Vasque pin2 Vasque pin3

Chat pourpier
Un petit chat jardinier acheté l'an passé chez Action et garni de pourpier

Fuschia
Un fuschia

Pot L
Un lobélia dans un pot peint par Laëtitia il y a très longtemps et qui résiste !
Je l'ai empilé sur deux pots avec un fer à béton au centre ; cette idée m'avait plu au jardin d'Entéoulet.

Platycodon rose
Un Platycodon rose pâle est venu se loger entre des galets.

Jardinière mauve porche
Dans la jardinière de l'entrée j'ai ajouté un impatiens et une cinéraire

Jarre porche
Deux sauges rouges sont venues tenir compagnie au lierre qui reste à demeure

Je termine ce petit tour floral avec une chaise percée !
Il y a longtemps que cette chaise traîne sur la terrasse. Achetée chez Emmaüs, elle a subi les changements de saisons et les chats de passage (haut lieu de transhumance féline chez moi, je vous en reparlerai) qui ont labouré la paille de l'assise. J'ai donc tout enlevé ce qui m'a permis de découvrir cet astucieux tressage que je ne saurais refaire ; le temps a encore passé avant que je ne me décide à la réparer et la consolider avec de la ficelle avant de la peindre en blanc. Je voulais ensuite la mettre en couleur mais je n'ai pu me décider pour un teinte donc blanche elle restera cette année !
J'ai glissé une vasque en plastique de récup en attendant de trouver un pot plus adapté. L'idée est que les fleurs recouvrent l'assise mais cet unique pied de pétunia est encore un peu maigrichon. Comme la vasque est peu profonde j'ai hésité à mettre d'autres plantations.

Chaise pétunia

A bientôt...

 

Posté par sylviedetoulouse à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


11 juillet 2017

Potager en permaculture : troisième butte 2e partie

Elle est finie. Il ne reste plus qu'à planter !

Pour apporter un peu de "vert" j'ai opté pour l'ortie. Pour aller la récolter j'avais un nouveau destrier.

Pour mon Noël et mon anniversaire mon Papa me faisait cadeau d'un nouveau vélo. Mon VTT qui datait de 1991 (cadeau de mariage !!!) avait beau avoir été un super vélo dans sa jeunesse il commençait à dater. Lorsque je l'avais apporté à un Décathlon pour savoir s'il pouvait être réparé, le technicien m'a gentiment dit qu'il était "hors jeu". C'était l'été dernier et j'avais regardé les VTT rutilants en me demandant que choisir. Pour de rares déplacements j'avais piqué le VTT de Manon qui était déjà plus performant que le mien.

J'ai donc noté un VTT sur ma liste au Père-Noël.

Fin juin je suis allée avec Manon chercher mon cadeau. Le mauvais temps qui a suivi l'a laissé en attente. Vendredi dernier je me suis enfin décidé à démonter le porte-bidon et le compteur de l'ancien VTT.
Le re-montage du porte-bidon a été facile mais pour le compteur cela a été plus compliqué. Beaucoup d'usure à être resté sous le soleil, la pluie et le temps. J'avais acheté il y a longtemps un compteur pour mettre sur le vélo de Manon et je ne l'avais jamais monté car elle n'en voulait pas vraiment. J'ai donc décidé de le monter sur ce nouveau VTT. Un montage facile mais pas moyen de le faire fonctionner. Je n'arrive pas à savoir pourquoi. C'est un achat décathlon donc j'irai glaner des explications à l'occasion.
Alors j'ai repris mon antiquité que j'ai réussi à fixer avec des astuces (morceau d'éponge découpée pour remplacer le plastique cuit et nouvelles pattes de serrage) et là miracle il a fonctionné du premier coup ! Je suis ravie car je suis bien habituée à ce compteur plus complet que le neuf.
Afin de rester dans les vieilleries ajoutées à ce beau VTT j'ai fixé ma pochette Coca-cola délavée qui me permet de glisser mon téléphone et mes clefs et bien sûr mon petit kit de réparation sous la selle que j'espère n'avoir jamais à utiliser (pas au point sur le changement de chambre à air !!!).

Vélo 2017

Le lendemain matin à la fraîche j'enfourchais mon VTT avec la faucille, un sac et mes gants de jardinage dans le sac à dos pour récolter de l'ortie. Petite sortie d'un peu plus de 5 km pour déposer ces feuilles bien vertes après les avoir sommairement découpées sur ma 3e butte. Un sac m'a permis de couvrir la moitié de la butte. J'ai ajouté un peu de foin du coin "Repos du jardinier" et arrosé le tout. Si j'avais su...

Potager permaculture 3e butte 10

Potager permaculture 3e butte 11

Après le déluge de la nuit et du matin j'ai réitéré le lendemain soir ma cueillette et pu terminer la couverture de la butte.

Potager permaculture 3e butte 12

Il ne reste plus qu'à planter ou semer je ne sais pas encore !

Posté par sylviedetoulouse à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juillet 2017

Potager en permaculture : troisième butte 1ère partie

Pour cette nouvelle butte je n'avais pas envie de creuser la terre, de la tamiser, d'aller récupérer du bois mort dans la forêt... De plus j'avais de moins en moins de matière première donc je ne voyais pas comment la réaliser.
Les jours ont passé avant que je parte sur une nouvelle idée.
Si j'utilisais du carton pour une sorte de "lasagne" ?

J'ai simplement pioché le tour de la butte en ramenant la terre sur le centre. J'ai nettoyé les mauvaises herbes qui voulaient bien venir. Très peu de cailloux mais du sable mélangé à la terre car c'était le centre de la piscine gonflable il y a des années et nous avions préparé et sablé le terrain avec mon Papa !

Potager permaculture 3e butte 01
La terre n'est vraiment pas nutritive à cet endroit, même le chiendent est clairsemé !

Potager permaculture 3e butte 02
Les autres buttes poussent...

Il a fallu ensuite trouver des cartons. Mon supermarché laisse à disposition des emballages mais beaucoup sont colorés donc il faut attendre le carton brut. Au fur et à mesure du recouvrement je les bloquais avec des tuiles de réserve. J'ai piqué un carton du coin "Repos du jardinier" pour finir la bande ! Les cartons en double ne couvrent pas la totalité de la largeur ; je verrai à l'usage si cela est un problème et si les herbes indésirables en profitent. Sur les autres buttes, j'arrache facilement celles qui poussent au travers de la masse végétale et les ajoute à la butte pour se décomposer donc ce n'est pas bien gênant.

Potager permaculture 3e butte 03

Potager permaculture 3e butte 04

La pluie est tombée plusieurs fois avant que je passe à l'étape suivante : recouvrir avec mon broyat de ronces.
Cela faisait déjà une belle épaisseur dans laquelle il ne fallait pas trop glisser les mains !

Potager permaculture 3e butte 07
J'ai ajouté les mauvaises herbes qui séchaient le long de la clôture après les avoir passées sous la débroussailleuse.

Potager permaculture 3e butte 09

Tout cela fait beaucoup de matières carbonnées et peu d'azote et encore moins de terre pour planter !!!
Je pense étaler la totalité de mon compost sur cette bande. Celui qui est le moins dégradé dessous et le bon compost au-dessus. Mon bac de compost est plein et il n'est pas au top de la décomposition car je ne l'ai jamais brassé. Je repartirai sur de bonnes bases une fois qu'il sera vide. Par contre il faudra vite recouvrir cet apport nourricier au risque de le voir dépérir. Alors terre, herbe, orties du bois voisin ??? Je vais attendre un passage nuageux pour travailler avec un peu moins de chaleur !

A suivre...

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juillet 2017

Mon swap

Etant en retard pour réaliser puis envoyer mon swap à Alice j'ai précipité l'emballage et le passage à la poste en oubliant totalement les photos de mes réalisations. Voici donc celles qu'elle a postées sur le forum CSA.

Comme annoncé ici lors de la réception du swap de Céline il y avait un combo jaune, vert, kraft à respecter et quatre objets à envoyer : une carte, un marque-page, une boite avec une gourmandise régionale et une enveloppe avec des découpes, des tamponnages...

Voici la carte et le marque page. Un fond de carte Action couleur kraft et des papiers Action. Le marque page est décoré aussi au verso avec des découpes inversées de feuillages et un tamponnage. Dommage que ce ne soit pas visible c'est presque le côté que je préfère !

swap_210

Une photo de l'ensemble. J'ai trouvé le modèle de la boite sur Pinterest. Elle est réalisée dans le papier Action du centre de la carte et je l'ai fermée avec un lien et des fleurs au crochet. Sur les quatre côtés il y a des découpes et/ou des tamponnages. Dans la boite il y a un paquet de fleurs de violettes au sucre. J'ai ajouté des bonbons à la violette de la même gamme et un paquet de petits gâteaux qui eux sont réalisés dans une commune voisine. C'est local à défaut d'être typique !

swap110

Dans l'enveloppe couleur kraft décorée avec des tamponnage et quelques découpes j'ai glissé des tamponnages de fleurs et des découpes. Malheureusement je ne suis pas très riche dans ces modèles et j'ai bien peur que ma swappée ait déjà ces motifs !

img_2010

Je me suis un peu laissée prendre par le temps pour cet échange et je n'en suis pas très satisfaite ; j'ai mis longtemps à trouver mon idée directrice. Je voulais en profiter pour m'offrir quelques dies dans le thème et envoyer de jolies découpes mais mon bas de laine est un peu plat en ce moment...

Je ferai mieux une prochaine fois !

Posté par sylviedetoulouse à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juillet 2017

Une histoire épineuse...

Mon terrain est en pente ou plutôt un plat, une pente suivie d'une cassure et d'un nouveau plat.
Lorsque je l'ai acheté il y a presque 18 ans et que je suis venue rendre une visite à ma nouvelle "propriété" j'ai constaté qu'il manquait un grand pan de terre (la cassure). On m'avait piqué de la terre entre la première visite et la signature chez le notaire !!!
Mon lotissement est construit sur une ancienne ferme dont les terrains avaient été rachetés par la mairie. Je contacte donc la mairie qui constate en effet la coupe toute fraîche et s'arrange pour combler un peu le trou en me livrant une terre de remblai.

La maison se construit. Je pioche et aménage les abords, retire des cailloux que je vais jeter dans la pente. Je laisse le reste du terrain à l'état sauvage en me contentant de passer le rotofil sur plus de 1000 m² de vallonnements !

Une bande en L me sépare de mon voisin du bas. Comme sur le reste du lotissement il y a des bandes qui séparent des groupes de maisons. Normalement c'est une sorte d'accès pompier pour le petit bois qui se trouve en contre-bas. Les services techniques ne passent pas entretenir cette bande au contraire des autres qui sont régulièrement fauchées. Il est vrai que mes futurs voisins (le lot a été divisé en deux) sont en train de construire et les contours sont un peu flous.

Je récupère de la terre suite au creusement de la piscine du Papa de mes filles. De nouveaux monticules s'ajoutent. Les ronces progressent dans leur direction.

Le temps passe. Je ne clôture pas, mon voisin non plus. Cette bande se garnit de ronces et de grandes herbes dans sa partie haute. Elle ne sera plus utile aux pompiers car le bois est rasé pour construire deux petits immeubles et parking, heureusement en bas de la pente ! Du coup je gagne un morceau de clôture grillagée sur une partie du bas du terrain qui termine en impasse cette bande d'accès !
Je suis dans une période un peu floue où je ne m'occupe plus du jardin et la nature reprend ses droits.
Mon rotofil se meurt et la jungle envahit le terrain.

Lorsqu'enfin je m'équipe à nouveau avec l'acquisition d'une débroussailleuse je me limite aux parties "faciles" du terrain. Les "massifs" de ronces continuent donc à grandir. D'un côté cela me protège ; de quoi je ne sais pas ! Un nouveau rotofil se contentant de peler les buttes herbeuses !

Je décide alors de m'attaquer au problème et commence à grignotter ces lianes piquantes qui ne donnent d'ailleurs même pas de bonnes mûres. Je débroussaille le long de la bande de façon à faire un "coupe-ronces" entre ces deux masses piquantes. Je retrouve tout un tas de détritus issus de la construction de mes voisins et pas mal de ballons et jouets de garçons divers (des garçons chez eux et des filles chez moi) !!!!

A plusieurs reprises, au cours de ces années, je suis allée aux services de l'urbanisme de la mairie (ainsi que ma voisine) pour réclamer que cette bande soit entretenue. En vain. Comme je l'ai déjà dit mon voisin s'est un peu annexé la partie basse de ce "L" en y posant la balançoire, son composteur et la cage des buts ; ma partie basse servant de terrain de foot ! Si la mairie ne veut pas entretenir cette bande qu'elle définissent clairement sa position pour que nous puissions réellement poser nos limites. Afin de montrer patte blanche et un terrain sans reproche avant de retourner une nouvelle fois à la mairie j'ai décidé d'éradiquer les ronces de mon terrain.

Le rotofil écrête les ronces mais ne peut rien contre les grosses lianes bien dures et le poids de la débroussailleuse ne me permet pas de jouer aux montagnes russes. J'attrape le taille-haie et me prends pour Schwarzenegger !!!! Petit à petit je gagne du terrain et pas mal de griffures au passage ! Il me faudra plusieurs séances mais samedi dernier avant d'aller faire la police lors du gala de danse de mon association je tranche la dernière liane avant que la pluie ne me fasse battre en retraite.

Je n'ai pas pensé à faire des photos avant. Donc pour vous donner une idée voici ce qu'il y a sur la fameuse bande (à droite).

Ronces01
depuis le bas du terrain

Ronces02
vers le milieu de la bande (à gauche)

Ronces03
depuis le haut du terrain (à l'entrée) avec la grosse touffe qui part à l'assaut du lampadaire !

Il reste des tas de feuilles et surtout des branches épineuses au sol sur tout ce que j'ai taillé.

Ronces04
La montagne pelée !

Ronces05
En haut de la montagne...

Ronces06
Tout ce qui n'est pas "vert" était recouvert de buissons de ronces comme ce qu'il reste sur la bande en haut de la photo

Ronces07
Les souches comme des petits menhirs !!!

Ma première idée était de balancer tout cela sur le reste de la bande, à la fois pour étouffer un peu les ronces et surtout par rancoeur je l'avoue, du style" après moi le déluge" !!!
Puis après réflexion j'ai opté pour passer tout cela sous la débroussailleuse en espérant que j'arriverai à réduire le tout en un mulsh acceptable pour garnir la troisième bande potagère en préparation. Je sais que couper les lianes de ronces ne fait que les renforcer et que les petits bouts peuvent repartir mais j'espère qu'en plaçant ce mulsh sous le reste ce soit étouffé. Qui ne tente rien n'a rien. De plus je suis un peu en manque de matière première pour cette nouvelle bande de culture.

Lundi matin j'ai ratissé une première partie puis broyé et étendu sur les cartons. Cela ne semble pas mal du tout alors j'ai décidé de continuer. 

Ronces08
Avec la première couche
(la suite dans un prochain billet consacré à la 3e butte de permaculture...)

Ronces09
Le broyat en détail

Ronces10
J'ai ratissé à peu près trois fois ce volume au total

Je n'ai pas pris de photo de ce tas une fois broyé et éparpillé un peu partout ! Dommage car le volume diminue facilement de 10 fois !!!

Pas facile de ramasser tous ces déchets végétaux dans les creux et avec les cailloux. Il en reste bien sûr. J'espère que cela ne repartira pas trop et que j'arriverai, entre la débroussailleuse et le rotofil, à raser ce qui poussera pour que, petit à petit, quelques herbes prennent vie. On sera loin d'un gazon anglais mais ce sera plus propre.

Par contre il reste maintenant les souches bien visibles ! C'était en "cadeau" avec la terre dégagée pour la piscine !!! Le jour où je ferai venir une pelleteuse je les ferai enterrer, ce qui me reviendra moins cher que de les faire évacuer. Mais ce n'est pas à l'ordre du jour pour le moment...

Ronces11

Des natures mortes !!!

Bien sûr après tout ce travail je me suis demandée pourquoi je n'avais pas joué avec le taille-haie plus tôt. Une des raisons qui me retenait c'était de savoir quoi faire des déchets. La mise en buttes et l'utilisation des déchets végétaux m'a offert d'autres perspectives. Cela me plait de trouver une utilité à ce qui m'encombrait.
Il a fallu pas mal d'efforts pour en venir à bout mais je savoure !!!

A venir donc un article sur la 3e butte... et des images de mon swap car il est enfin arrivé !

A bientôt.

Posté par sylviedetoulouse à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,