Mon terrain est en pente ou plutôt un plat, une pente suivie d'une cassure et d'un nouveau plat.
Lorsque je l'ai acheté il y a presque 18 ans et que je suis venue rendre une visite à ma nouvelle "propriété" j'ai constaté qu'il manquait un grand pan de terre (la cassure). On m'avait piqué de la terre entre la première visite et la signature chez le notaire !!!
Mon lotissement est construit sur une ancienne ferme dont les terrains avaient été rachetés par la mairie. Je contacte donc la mairie qui constate en effet la coupe toute fraîche et s'arrange pour combler un peu le trou en me livrant une terre de remblai.

La maison se construit. Je pioche et aménage les abords, retire des cailloux que je vais jeter dans la pente. Je laisse le reste du terrain à l'état sauvage en me contentant de passer le rotofil sur plus de 1000 m² de vallonnements !

Une bande en L me sépare de mon voisin du bas. Comme sur le reste du lotissement il y a des bandes qui séparent des groupes de maisons. Normalement c'est une sorte d'accès pompier pour le petit bois qui se trouve en contre-bas. Les services techniques ne passent pas entretenir cette bande au contraire des autres qui sont régulièrement fauchées. Il est vrai que mes futurs voisins (le lot a été divisé en deux) sont en train de construire et les contours sont un peu flous.

Je récupère de la terre suite au creusement de la piscine du Papa de mes filles. De nouveaux monticules s'ajoutent. Les ronces progressent dans leur direction.

Le temps passe. Je ne clôture pas, mon voisin non plus. Cette bande se garnit de ronces et de grandes herbes dans sa partie haute. Elle ne sera plus utile aux pompiers car le bois est rasé pour construire deux petits immeubles et parking, heureusement en bas de la pente ! Du coup je gagne un morceau de clôture grillagée sur une partie du bas du terrain qui termine en impasse cette bande d'accès !
Je suis dans une période un peu floue où je ne m'occupe plus du jardin et la nature reprend ses droits.
Mon rotofil se meurt et la jungle envahit le terrain.

Lorsqu'enfin je m'équipe à nouveau avec l'acquisition d'une débroussailleuse je me limite aux parties "faciles" du terrain. Les "massifs" de ronces continuent donc à grandir. D'un côté cela me protège ; de quoi je ne sais pas ! Un nouveau rotofil se contentant de peler les buttes herbeuses !

Je décide alors de m'attaquer au problème et commence à grignotter ces lianes piquantes qui ne donnent d'ailleurs même pas de bonnes mûres. Je débroussaille le long de la bande de façon à faire un "coupe-ronces" entre ces deux masses piquantes. Je retrouve tout un tas de détritus issus de la construction de mes voisins et pas mal de ballons et jouets de garçons divers (des garçons chez eux et des filles chez moi) !!!!

A plusieurs reprises, au cours de ces années, je suis allée aux services de l'urbanisme de la mairie (ainsi que ma voisine) pour réclamer que cette bande soit entretenue. En vain. Comme je l'ai déjà dit mon voisin s'est un peu annexé la partie basse de ce "L" en y posant la balançoire, son composteur et la cage des buts ; ma partie basse servant de terrain de foot ! Si la mairie ne veut pas entretenir cette bande qu'elle définissent clairement sa position pour que nous puissions réellement poser nos limites. Afin de montrer patte blanche et un terrain sans reproche avant de retourner une nouvelle fois à la mairie j'ai décidé d'éradiquer les ronces de mon terrain.

Le rotofil écrête les ronces mais ne peut rien contre les grosses lianes bien dures et le poids de la débroussailleuse ne me permet pas de jouer aux montagnes russes. J'attrape le taille-haie et me prends pour Schwarzenegger !!!! Petit à petit je gagne du terrain et pas mal de griffures au passage ! Il me faudra plusieurs séances mais samedi dernier avant d'aller faire la police lors du gala de danse de mon association je tranche la dernière liane avant que la pluie ne me fasse battre en retraite.

Je n'ai pas pensé à faire des photos avant. Donc pour vous donner une idée voici ce qu'il y a sur la fameuse bande (à droite).

Ronces01
depuis le bas du terrain

Ronces02
vers le milieu de la bande (à gauche)

Ronces03
depuis le haut du terrain (à l'entrée) avec la grosse touffe qui part à l'assaut du lampadaire !

Il reste des tas de feuilles et surtout des branches épineuses au sol sur tout ce que j'ai taillé.

Ronces04
La montagne pelée !

Ronces05
En haut de la montagne...

Ronces06
Tout ce qui n'est pas "vert" était recouvert de buissons de ronces comme ce qu'il reste sur la bande en haut de la photo

Ronces07
Les souches comme des petits menhirs !!!

Ma première idée était de balancer tout cela sur le reste de la bande, à la fois pour étouffer un peu les ronces et surtout par rancoeur je l'avoue, du style" après moi le déluge" !!!
Puis après réflexion j'ai opté pour passer tout cela sous la débroussailleuse en espérant que j'arriverai à réduire le tout en un mulsh acceptable pour garnir la troisième bande potagère en préparation. Je sais que couper les lianes de ronces ne fait que les renforcer et que les petits bouts peuvent repartir mais j'espère qu'en plaçant ce mulsh sous le reste ce soit étouffé. Qui ne tente rien n'a rien. De plus je suis un peu en manque de matière première pour cette nouvelle bande de culture.

Lundi matin j'ai ratissé une première partie puis broyé et étendu sur les cartons. Cela ne semble pas mal du tout alors j'ai décidé de continuer. 

Ronces08
Avec la première couche
(la suite dans un prochain billet consacré à la 3e butte de permaculture...)

Ronces09
Le broyat en détail

Ronces10
J'ai ratissé à peu près trois fois ce volume au total

Je n'ai pas pris de photo de ce tas une fois broyé et éparpillé un peu partout ! Dommage car le volume diminue facilement de 10 fois !!!

Pas facile de ramasser tous ces déchets végétaux dans les creux et avec les cailloux. Il en reste bien sûr. J'espère que cela ne repartira pas trop et que j'arriverai, entre la débroussailleuse et le rotofil, à raser ce qui poussera pour que, petit à petit, quelques herbes prennent vie. On sera loin d'un gazon anglais mais ce sera plus propre.

Par contre il reste maintenant les souches bien visibles ! C'était en "cadeau" avec la terre dégagée pour la piscine !!! Le jour où je ferai venir une pelleteuse je les ferai enterrer, ce qui me reviendra moins cher que de les faire évacuer. Mais ce n'est pas à l'ordre du jour pour le moment...

Ronces11

Des natures mortes !!!

Bien sûr après tout ce travail je me suis demandée pourquoi je n'avais pas joué avec le taille-haie plus tôt. Une des raisons qui me retenait c'était de savoir quoi faire des déchets. La mise en buttes et l'utilisation des déchets végétaux m'a offert d'autres perspectives. Cela me plait de trouver une utilité à ce qui m'encombrait.
Il a fallu pas mal d'efforts pour en venir à bout mais je savoure !!!

A venir donc un article sur la 3e butte... et des images de mon swap car il est enfin arrivé !

A bientôt.